Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Willas - R - 12 novembre 1461 - TOP (assassinat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
madenn
sujet actif


Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 05/06/2013

MessageSujet: Willas - R - 12 novembre 1461 - TOP (assassinat)   Mar 12 Nov 2013, 11:18

Juge :George le Poilu
Procès instruit par :Taf

Accusé : Willas
Accusation :Duché du Berry


Témoins : Alexans, Alphonse.


Sanction prononcée par la Cour :
 
Le prévenu a été relaxé


Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
* Après tous les évènements l'ayant amené à se voir confier la Procure, voilà que son premier procès à instruire était envers un homme qu'il estimait. Mais peu importait ces sentiments là. Ce qui provoquait ce premier procès était au delà des amitiés ou attachements... Il fit adresse au Juge.*

[Procès opposant le Duché de Berry à messire Wyllas, le 28 d'octobre 1461 pour Trouble à l'Ordre Public (tentative d'assassinat) , le Duc de Berry Zelgius de la Rose-Noire-Champlecy étant la victime.]

Messire Juge.
Nous voici ce jour devant vous pour juger des actes du sieur Wyllas, berruyer connu de bonne réputation.
En date du trente de septembre mille quatre-cent soixante et un il a voulu attenter à la vie du Nouveau Duc de Berry, Zelgius de la Rose-Noire- Champlecy, Vicomte de Germigny.
Arguant d'une vengeance pour la mort du Duc Nathan. Pour ces motifs, il est accusé de Trouble à l'Ordre public.
Nous prendrons pour base de la mise en accusation la contrevenance aux piliers de notre Coutume:
Le Critère du bon père de famille, je cite:
" Est permise toute action que pourrait commettre une personne normalement sérieuse, raisonnable et soucieuse de ne causer aucun préjudice à autrui. Ce bon père de famille est un homme ordinaire, un homme de la place du marché qui agit en vertu de son bon sens."
La Jurisprudence, je cite:
Sur les agressions et les attaques physiques en tout genre :
« Sieur Boujo, de par votre comportement dans une taverne sancerroise, vous êtes reconnu coupable de trouble à l’ordre public. Nul n’est être autorisé à agresser physiquement une autre personne sous couvert d’être énervé ou sous le coup d’une émotion. » ( Dame_Floryne - 1455 - C - TOP ).

Nous demandons pour ces faits une condamnation exemplaire pour le sieur Wyllas.
Soit, une peine de 50 jours de touisme, suivie du supplice de la roue en place publique.
Que le prévenu soit informé qu’il a toute latitude pour se faire représenter en sa défense ou de le faire par lui-même.

[Fait en Saint-Aignan, le vingt-huitème d'octobre 1461, par Taf, Procureur du Berry.]
Citation :
Première plaidoirie de la défense
Moi, Wyllas Wrynn, premier du nom. Prononce en tant qu'homme du peuple avoir effectivement commis ce pourquoi on m'accuse. J'avoue avoir attenté, légèrement, à la vie du Vicomte Zelgius, dict Le Dément.

Et c'est pourquoi j'appelle également ici, devant vous tous, le jugement du bon père de Famille. Jugement que vous avez si machiavéliquement pensé que j'utiliserai. C'Est bien joué, si, si. Mais j'ai des arguments !

Le critère du bon père de famille est : Est permise toute action que pourrait commettre une personne normalement sérieuse, raisonnable et /soucieuse de ne causer aucun préjudice/ à autrui. Ce bon père de famille est un homme ordinaire, un homme de la place du marché qui agit en /vertu de son bon sens/

Pour vous ces mots n'ont aucun sens sorti de ma bouche, et pourquoi ?

Premièrement ''Soucieuse de ne causer aucun préjudice''. OUI ! J'ai voulu tuer le dément, notre cher dictateur si bien aimé, mais seulement pour sauver à MES yeux, la vie de plusieurs innocents. J'ai voulu sauver notre duché ! Je vous demande pour cette affaire d'être impartiale et de prendre mon témoignage sans avoir pris de partie. Dans le cadre de sauver des vies, cette phrases ne devraient elle pas être aboli, temporairement du moins ? Si vos frère et vos soeur seraient près de mourir par les mains d'un homme venant de tuer votre ami, qu'allez vous faire ... Vous battre ou restez là à vous faire ABATTRE !

Deuxièmement : ''En vertu du bon sens''. Oui, j'ai agis en vertu du bon sens, de MON bon sens. En voulant sauver tout le monde. Vous tous ! Puisque pour moi cette homme est un imposteur, mais nous ne somme pas là pour ça. Mais pour que je puisse me défendre sur les gestes que j'ai posé..
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
.
Citation :
L'accusation a appelé Alexans à la barre
Citation :
L'accusation a appelé Alphonse. à la barre

*Alphonse, nouvellement auréolé d'une note de charisme rehaussée par son action héroïque de sauvetage du Duc Zelgius, arriva au tribunal de Bourges, accompagné par sa douce et tendre sœur Ernestine et l'une de ses servantes.
Les deux femmes soutenaient le jeune homme qui avait fait ses premiers pas hier. Il tenait absolument à venir au plus vite devant le juge son Oncle lorsqu'il avait eu connaissance de la lettre, témoigner pour l'affaire où il été convoqué. Cette fameuse affaire qui l'avait mit dans un tel état. D'ailleurs, il souffrait toujours. Il revivait régulièrement depuis son réveil, jusqu'à plusieurs fois dans la journée, la sensation douloureuse de la lame déchirant ses chairs. Le moindre mouvement était pour lui encore difficile et tirait sur sa plaie qui bien qu'en bonne voie, peinait à cicatriser. L’antisepsie de l'époque ...

Le jeune homme se leva difficilement en s'appuyant sur la barre devant lui et reprit son souffle avant de débuter son témoignage.*

Votre honneur.
Vous m'avez fait venir pour témoigner contre cet homme. *observant le visage de celui contre qui il s'était interposé attentivement il reprit* Ce que je peux dire c'est que j'ignore qui m'a porté le coup mais je ne pense pas que ce soit cet homme. Je l'aurais reconnu en m'opposant à lui lors de son acte fou. Ce n'est pas lui qui m'a blessé.
Par contre. J'étais près du sieur Alexans de Noldor lorsque ce pourquoi vous me demandez de témoigné c'est passé. Je venais d'être touché et avait du mal à retrouver force et esprit. Alexans tentait tant bien que mal à poursuivre de tenir la ligne. Il m'avait bousculé pour me tenir en retrait. C'est alors que je pu voir le dénommé Wyllas. Son visage changea soudainement. *toux *
Il parraissait comme fou. Obnubilé par un objectif que je n'avais alors pas encore identifié. Ce n'est que lorsqu'il brandit son épée et qu'il fonça vers notre Duc, Sa Grâce Zelgius de Champlecy en proférant des menaces de mort envers sa personne, que je .. *nouvelle toux* .. Que je compris. Je n’eus que le temps de me jeter. Mes jambes ne me portait plus réellement mais j’espérais en me plaçant sur sa trajectoire - bien que du coup - plus très vaillant, le stopper. Même si c'était en le faisant trébucher s'il se prenait les pieds sur moi.
Ensuite .. C'est un peu flou, je n'étais comme je vous l'ai dis plus réellement en état de comprendre ce qui se déroulait autour de moi. Apparemment, d'après les dire du médicastre, j'ai perdu pas mal de sang et c'est ce qui, au final, m'aurait fait perdre conscience.
Honnêtement je ne peux pas vous raconter la suite. Ce dont je me souviens c'est ce que je vous ai raconté. Aller plus loin serait ou mentir ou faire des raccourcis par ce que j'ai entendu depuis mon réveil. D'ailleurs, à celui-ci, j'ignorais jusqu'au lieu où je me reposais.

Si vous permettez votre honneur. J'aimerais me rassoir.

*en fait, il n'eut pas le temps d'attendre la réponse du Procureur ou du Juge que ses jambes lâchèrent et qu'il se retrouva les fesses posées sur son siège.*
Citation :
Verdict de la Cour
Le prévenu a été relaxé.
Ce 12 novembre de l'an de Paques 1461, au nom du Duc de Berry, moi George le poilu prononce le jugement suivant

L'accusation de tentative d'assassinat contre le Duc ne peut pas etre retenue car au moment du déces du Duc de Berry, Zelgius n'avait ps encore été nommé Duc de Berry, le conseil ducal n'élisant Zelgius à cette charge qu'au terme d'un vote de 48h. Sans Duc de Berry aux moments des faits, il ne peut etre reproché à l'accusé d'avoir voulu attenter a la vie du Duc de Berry et d'avoir tenté de déstabiliser les institutions berricchonnes.

Par ailleurs, il est incontestable qu'il a tenté de porter des coups mortels à un autre berrichon

Si comme nous le rappelle l'affaire Boujo prononcée le 06.12.1455, Nul n’est autorisé à agresser physiquement une autre personne sous couvert d’énervement ou sous le coups d’une émotion, force est de constater que les circonstances particulières de cette affaire doivent amener à juger cs faits de manière différente.

En effet, le Duc de Berry venait d'etre attaqué et l'accusé était aux premiers rangs pouvant ainsi vouloir prendre les armes pour défendre ce qu'il aurait pu juger etre une attaque contre le Berry.

Dans ces circonstances, la Cour prononce la relaxe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Willas - R - 12 novembre 1461 - TOP (assassinat)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bimba18 - C - 12 Novembre 1461 - TOP (brigandage)
» Kamylle - tentative de révolte - Compiègne- nuit du 2 au 3 novembre 1461
» Rapport du 22 Novembre 1461
» Le Ambowl, le tournois des Ambiens 13/14 novembre (80)
» La RGC 2010 : les 13 et 14 Novembre prochains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Autres-
Sauter vers: