Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Bimba18 - C - 12 Novembre 1461 - TOP (brigandage)

Aller en bas 
AuteurMessage
madenn
sujet actif


Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 05/06/2013

MessageSujet: Bimba18 - C - 12 Novembre 1461 - TOP (brigandage)   Mar 12 Nov 2013, 10:34

Juge :George le Poilu
Procès instruit par :Zelgius

Accusé : Bimba18
Accusation :Duché du Berry


Témoins : Avelyn


Sanction prononcée par la Cour :
 
Le prévenu a été condamné à une amende de 30 écus.


Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
Acte d'accusation

[Procès opposant le Duché du Berry à Dame Bimba18, le 24 Septembre de l'an de Pâques 1461 pour Trouble à l'Ordre Public (brigandage) à l'encontre de Dame Avelyn, Loissoise selon les services.

Dossier monté par le Lieutenant Ceci]

*Le Dément. Ainsi l'avaient nommé les berrichons depuis son dernier passage en ce lieu. Au moins, le brun n'aurait pas à voir le visage des gens présent au tribunal. Il était devenu aveugle depuis la dernière fois. Aussi s'asseya-t'il dans le fauteuil de l'accusation pour enfin prendre la parole face, du moins en avait-il le pressentiment, à son parrain. Pour un procès de retour il aurait à faire à une vieille berrichonne et pas des moindres.*

Votre Honneur,

Nous avons ici à faire à un brigandage. L'individu inculpé, Bimba que nous connaissons tous ici et qui fut à nouveau touchée par la folie en ce début d'année à notre grand regret. La victime de ce brigandage, une loissoise de naissance d'après nos services ; nous lui excuserons d'ailleurs d'être toujours sous l'influence tourangelle et la considérerons comme ce qu'elle est : une berrichonne perdue.

Mais je m'égare dans une opinion personnelle. Vu que le brigandage est puni par nos loys et notre coutume, nous ne pouvons laisser agir des personnes sur nos terres sans sévir. Surtout lorsque cette personne a fait respecter cette coutume par le passé.

Ainsi nous proposons une amende de quelques 333 écus, 33 jours de touismes et 3 mois de bannissement.

[Prononcé à Saint-Aignan, le vingt-quatrième jour du mois de Septembre de l'an de Pâques quatorze cent soixante et un,
Par Zelgius, Procureur du Berry,
Au nom de Nathan d'Ambroise, Duc de Berry]

(si envie d'un rp gargote pour le procès, un mp ^^)
Citation :
Première plaidoirie de la défense
*"Je n'ai qu'une chose à dire : Vive le Berry... Quand l'Incompétence et l'Injuste refont surface !" De Bambi.

De retour en Berry depuis peu avec sa Bichette, la Chesnais avait décidé de venir se réinstaller, de rester sage et de présenter ses excuses à Georgeounet... Ouai je sais, c'est rare qu'elle s'excuse la Biche, mais là, elle avait conscience de l'énorme gifle qu'elle avait mise à son Tonton préféré ! Puis, il ne fallait pas oublié que tout ça c'était la faute de Zel... Vous savez le Schizo qui voit et parle aux morts ? Entre un fiancé absent et trop occupé à aller forniquer avec une rousse et un Duc inexistant au troisième mandat, normal que la Nohan se laissa porter par la folie elle aussi... C'est contagieux ce truc là... Faut pas croiser le chemin du Brun... Ca non... Et encore moins celui du légendaire Blond... L'histoire vous la connaissez tous dans le fond, c'est pourquoi nous ne parlerons pas du passé mais bel et bien de ce retour poisseux en Berry...

Une nuit, alors qu'elle et Satinea partaient de Châteauroux pour rejoindre Bourges tranquillement, une Blondasse tenta de leur prendre leurs bourses... Repoussée dans un premier temps, la greluche attendit qu'elles aillent se rafraichir au bord du ruisseau pour piquer leurs écus... Et la traque commença... Quelques jours à arpenter le nœud en vain, elles décidèrent de créer une station de péage pour se renflouer ! Un écu par ci, deux écus par là, c'était le début de la richesse comme on dit... Mais un soir, elle crurent apercevoir la Blondasse et c'est sans ménagement que la Chesnais et son acolyte prirent ce qu'elles pensaient être leurs biens...

La suite... Une convocation au Tribunal... Et quelle convocation... C'était son ex fiancé qui l'envoyait devant la Cour... Quand ? Aujourd'hui même ! Il pouvait pas prévenir plus tôt... A croire que le règne de l'Incompétence se perpétuait à nouveau... Mais c'est que là, c'était différent... C'était The Règne of The Blond ! Le Mandat de Son Nathan quoi... Elle regretta un instant de pas avoir voulu intégrer illico ce Conseil ! Mais passons, l'heure était à l'envie de meurtre... *

Sat' !!!!!!!!!!!!!!!!!! Bordel Sat' !!!!!!!!!!
Retiens moi où j'vais l'tuer de mes mains !!! Il était malade la dernière fois que j'ai entendu parlé de lui !!! Il pouvait pas rejoindre sa Mère et sa Sœur !!! Non, il faut qu'il s'en sorte et qu'il me fasse chier qui plus est !!! J'vais m'le faire mais il aura aucune chance de survie !

Allez viens on va rendre leur rendre une petite visite de courtoisie...

*Elle traîna sa Bichette jusqu'au tribunal... C'est d'un pas déterminé, qu'elle entra poussant la garde ducale sur son passage tout en disant :*

Laissez moi passer, poussez vous, vous dis-je !!! J'ai une invitation "procurale*" !

*Une arrivée qu'elle ne voulait pas discrète du tout et alors qu'elle entrait, lui aussi fit son apparition... Juste une folle envie à ce moment... Non pas de le violer mais de l'étriper...

S'avançant avec sa Bichette, elle zieuta rapidement la victime avant de reporter son attention sur le taré du Duché... Bandeau sur les yeux, elle avait bien ouïe dire qu'il était devenu aveugle, ce qu'elle trouva fort dommage aujourd'hui... Le regardant s'asseoir, elle l'écouta parler jusqu'à la fin même si de nombreuses fois elle souhaita l'interrompre... Quand ce fut à elle de s'exprimer, elle ne s'en priva pas !*

Mon Cher et Tendre Zelgius ! Si j'avais su un seul instant que je te manquerais à ce point, je n'aurais jamais suivi Thoros et t'aurais épousé dans ta chambre lors de ta convalescence histoire de finir en veuve éplorée après t'avoir tuer de mes mains !
M'enfin, il n'est pas trop tard !

Bref, je viens d'écouter les raisons pour lesquelles nous sommes ici, je n'ai qu'une chose à dire : Non mais t'es malade !
Trois cent trente-trois écus... T'as cru que j'étais l'Epouse du Roy ? T'as cru que j'allais renflouer les caisses du Berry ? Quelle bande d'incompétents que vous faites ! La prise de Château avec les Thorosiens n'a pas suffit à vous mettre en garde... Pfff, si j'avais su que les écus finirais dans la poche d'un Noldor...
Pour les trente-trois jours de touismes, t'as cru quoi ? Que j'avais que ça à faire ? Je sais bien que tu me voudrais éternellement à tes côtés, mais c'est impossible "Beau" Brun, l'on m'attend ailleurs, hein Sat' ?
Puis pour les trois mois de bannissement... T'abuses pas un peu ? Je suis Berrichonne que tu le veuilles ou non ! C'est ici chez moi et je ne partirais que lorsque j'en aurais envie !

Pour le reste, c'est elle la victime ?

*Elle regarda la donzelle puis Sat'et dit tout bas à sa Consoeur...*

P'tain ma Bichette, on s'est gourée de cible ! Elle est pas blonde celle là !

*Prenant une profonde inspiration, elle commença son discours :*

Mesdames et Messieurs sans oublier Toi petite Victime,

Tout ceci est un petit malentendu.... Et oui...
J'vais vous raconter comment cette P'tite Dame a été destituée de ses biens...
En fait, un soir alors que nous partions de Châteauroux pour rejoindre Bourges, une Blondasse a essayé de nous voler en chemin... Ceux qui me connaissent peuvent d'or et déjà imaginer l'état boitillant de la donzelle... Mais la maraude ne s'est pas arrêtée à cela ! Elle nous a suivit et a attendu que nous quittions le camp pour se rafraichir au bord du ruisseau pour nous voler cinq cent cinquante écus environ...

Du coup, cette nuit la et les nuits précédentes, nous avons décidé de la traquer... Un règlement de compte pure et simple, sans avoir à mêler la justice berrichonne la dedans ! Voyez le Proc... Le pauvre ! Il est aveugle ! Je m'en serais voulue de lui donner du travail supplémentaire !

Donc, je reprends... Alors qu'une nuit nous avons crut avoir chopé la bonne, en l'occurrence cette femme là, on se rend compte aujourd'hui, que c'était pas la bonne... Mais la nuit tous les chats sont gris, et il est évident qu'on a pas trop fait attention à sa chevelure... La silhouette correspondait, on a reprit ce qui était à nous et on est parti direction Bourges !

*Elle s'arrêta un instant et demanda à Sat' très bas :*

Tu crois qu'il faut leur parler des stations de péages misent en place ?
Moi je dis rien, si tu veux en parler, fais donc...

*Elle reprit à voix haute :*

Enfin voilà, un règlement de compte qui a mal tourné pour cette donzelle qui passait par là au mauvais moment... En même temps quelle idée de voyager toute seule... Mais j'ai une question pour la Donzelle... Comment a-t-elle su pour nos noms ? Nan car bon... Ils sont pas écrits sur nos fronts et Jamais moi et Sat' on se nomme par nos prénoms... Expliquez moi...

Sinon, j'suis ouverte à toutes sortes de négociations au b'soin... Et puis, en ce qui concerne Satinea, elle ne fait que suivre mes ordres... Je ne lui ai pas laissé le choix que d'aller récupérer nos écus... Donc un peu de clémence pour elle...

*Un sourire à Sat', elle trouvait que dans le fond elle s'en sortait pas si mal... Le pire c'est que pour une fois, la Bambi ne mentait pas !
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
Autant dire que les festivités commencent bien. Quelle joie que de retrouver le tribunal après tant de temps loin de ce dernier. Ou alors aimait-il simplement le fauteuil ? Oui, certainement ça.

En tous les cas, à mesure que les protagonistes parlaient, la bouteille de poire de l'aveugle se vidait.

Jusqu'au juge. Son parrain semblait en vouloir à Bimba, non pas parce qu'elle avait attaqué une inconnue sur les routes mais bien parce que cette dernière était une berrichonne. Même si elle-même ne le savait pas.

Il me semble que nous avons entendu tout ce qu'il fallait pour retracer les aléas de cette mésaventure commune.

D'après nos policiers, les faits ce sont déroulés entre Losses et Châteauroux.

Il s'abstiendrait de parler de l'intérêt des policiers pour leurs affaires.

Bref. Nous allons pouvoir passer à la suite si chacune de ses gazoutes a dit ce qu'elle avait à dire.

Bimba, en tant qu'ancienne prévôt devrait se souvenir de nos loys et donc qu'elle aurait pu trouver escorte armée pour l'aider à régler son soucis de vol. Bien que j'imagine très bien ce qu'elle et son amie devait être occupée à faire lorsqu'elles se sont faites détrousser.

Le Vicomte prit une nouvelle gorgée de poire avant de continuer.

Je demande donc à ce que l'argent soit restitué à sa propriétaire immédiatement dans sa grande majorité. Le reste ira au Berry pour le dérangement du pôle Judiciaire.

Et un tour avec nos soldats à nos deux victimes pour qu'elles se souviennent comment frapper quelqu'un. Notre victime n'a pas l'air très mal en point, c'est décevant de la part de Bimba et d'une Angevine.
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
.
Citation :
L'accusation a appelé Avelyn à la barre
Voici son témoignage :
Avelyn s’approcha de la barre.

Bonjour messires

Je suis Avelyn, de passage à Chateauroux.
Je suis arrivée ici il y a 5 jours, au terme de deux jours de voyage depuis Loches.
Vers la moitié du chemin séparant nos deux ville, j'ai été attaquée par deux femmes, qui m'ont délestée de 3 miches de pain, et de 270 écus.
L'une de ces femmes est l'accusée, je reconnais son visage et ses vêtements

J'ai essayé de me défendre, mais à deux contre un, la partie est inégale. Je me suis réveillée un peu plus tard dans un champs, avec un beau mal de crâne.

Voilà, je n'ai rien à ajouter
Citation :
Verdict de la Cour
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.
Ce 12 novembre de l'an de Paques 1461, au nom du Duc de Berry, moi George le poilu prononce le jugement suivant

L'accusée ne conteste pas avoir voulu faire justice elle-même en attrapant en foret celle qui l'avait précédemment brigandée, mais s'être trompée de personne.

Elle est donc en aveux de brigandage.

Pour rappel, le brigandage est interdit en Berry, quelles que soient les raisons qui peuvent être invoquées pour justifier ces actes. (affaire thierrygole 06.12.1455)

Malgré cela, l'accusée et sa complice ont indemnisé leur victime, de telle sorte que la Cour sera clémente.

30 écus d'amende, affaire suivante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bimba18 - C - 12 Novembre 1461 - TOP (brigandage)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bimba18 - C - 12 Novembre 1461 - TOP (brigandage)
» Vauxal-C-18/06/1461 TOP (brigandage)
» Kamylle - tentative de révolte - Compiègne- nuit du 2 au 3 novembre 1461
» Tord_fer -R-11/08/1461 TOP (brigandage)
» Ce 1er novembre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Brigandage-
Sauter vers: