Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Satinea - C - 12 novembre 1461 - TOP (brigandage)

Aller en bas 
AuteurMessage
madenn
sujet actif


Nombre de messages : 189
Date d'inscription : 05/06/2013

MessageSujet: Satinea - C - 12 novembre 1461 - TOP (brigandage)   Mar 12 Nov 2013, 10:45

Juge :George le Poilu
Procès instruit par :Zelgius

Accusé : Satinea
Accusation :Duché du Berry


Témoins : Avelyn


Sanction prononcée par la Cour :
 
Le prévenu a été condamné à une amende de 30 écus.


Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
[Procès opposant le Duché du Berry à Dame Satinea, le 24 Septembre de l'an de Pâques 1461 pour Trouble à l'Ordre Public (brigandage) à l'encontre de Dame Avelyn, Loissoise selon les services.

Dossier monté par le Lieutenant Ceci]

*Le Dément. Ainsi l'avaient nommé les berrichons depuis son dernier passage en ce lieu. Au moins, le brun n'aurait pas à voir le visage des gens présent au tribunal. Il était devenu aveugle depuis la dernière fois. Aussi s'asseya-t'il dans le fauteuil de l'accusation pour enfin prendre la parole face, du moins en avait-il le pressentiment, à son parrain. Pour un procès de retour il aurait à faire à la complice d'une vieille berrichonne et pas des moindres.*

Votre Honneur,

Nous avons ici à faire à un brigandage. L'individu inculpé, Satinea selon les dires angevines et ne connaissant pas notre géographie ancestrale, s'est alliée à Bimba qui a du savoir lui tourner la tête. La victime de ce brigandage, une loissoise de naissance d'après nos services ; nous lui excuserons d'ailleurs d'être toujours sous l'influence tourangelle et la considérerons comme ce qu'elle est : une berrichonne perdue.

Mais je m'égare dans une opinion personnelle. Vu que le brigandage est puni par nos loys et notre coutume, nous ne pouvons laisser agir des personnes sur nos terres sans sévir. Surtout lorsque cette personne a fait respecter cette coutume par le passé.

Ainsi nous proposons une amende de quelques 333 écus, 33 jours de touismes et 3 mois de bannissement.

[Prononcé à Saint-Aignan, le vingt-quatrième jour du mois de Septembre de l'an de Pâques quatorze cent soixante et un,
Par Zelgius, Procureur du Berry,
Au nom de Nathan d'Ambroise, Duc de Berry]

(si envie d'un rp gargote pour le procès, un mp ^^)
Citation :
Première plaidoirie de la défense
Jupe rabattue bien bas sur les mollets, fichu sur sa modeste poitrine, mantille sombre sur ses cheveux de feu, Satinea était l'image même de la sainte-nitouche, de la grenouille de bénitier et de la punaise de sacristie réunies.
Elle se demanda un instant si elle n'en faisait pas un peu trop mais écarta bien vite l'idée: l'habit ne fait pas le moine certes, mais après tout, les berrichons ne le savaient peut-être pas...vue la facilité qu'elle avait eue à les dépouiller!
Elle lissait une dernière fois les plis de ses vêtements lorsqu'une tornade débarqua dans son appartement.

Sat' !!!!!!!!!!!!!!!!!! Bordel Sat' !!!!!!!!!!
Retiens moi où j'vais l'tuer de mes mains !!! Il était malade la dernière fois que j'ai entendu parlé de lui !!! Il pouvait pas rejoindre sa Mère et sa Sœur !!! Non, il faut qu'il s'en sorte et qu'il me fasse chier qui plus est !!! J'vais m'le faire mais il aura aucune chance de survie !

Allez viens on va rendre leur rendre une petite visite de courtoisie..

Pas le temps de dire "ouf", elle était traînée dans les rues de Bourges derrière sa biche préférée qui hurlait des imprécations contre un certain taré, dément et autres joyeusetés. Après tout, ça ne la changeait pas tellement de son Anjou...chaque duché avait son Fou.

En entrant dans la salle, elle fut un instant désappointée. Le proc' était aveugle, ce n'est pas avec lui que sa petite mise en scène marcherait... Elle se tourna, sourire benoit sur le visage, vers le juge tout en écoutant le réquisitoire de l'ancien fiancé de Bimba.

Votre Honneur,
blablabla....Ainsi que Satinea blablabla La victime de ce brigandage.. nous lui excuserons d'ailleurs d'être toujours sous l'influence tourangelle.

A ces mots, l'Angevine eut un haut-le-coeur. Encore une saleté de tourangelle! Une seule victime avait porté plainte et il fallait que ce soit une tourangelle! Elle regarda avec mépris la jeune femme et songea qu'avec les écus qu'elle lui avait fauchés, elle ferait graver en lettres d'or sur la cheminée de son nouvel appart': Turonensis civitas delenda est*. Ca en jetterait quand ses copains angevins viendraient banqueter à Bourges!

Puis elle se força à reprendre son air serein. Après tout, ce que disait Bimba était exact, la victime n'était qu'un dommage collatéral dans la traque qu'elle menait depuis quelques jours en Berry. Mais après tout, on les avait dépouillées, il fallait bien qu'elles se refassent!

Je confirme, votre honneur, on a été brigandé! On nous a tous pris! On était à la rue, plus rien! Alors, j'ai monté une petite fondation, sans prétention sur des terres qui avaient appartenu à Bimba autrefois. Les gens se sont montrés généreux, ils ont bien compris dans quelle détresse physique et mentale on s'trouvait après ce vol terrible! Si la dame le désire, j'lui fais un p'tit reçu pour les écus, pis elle s'arrange avec son duché pour la réduction d'impôts. Il parait qu'on y a droit quand on donne à un organisme d'intérêt général. Et j'peux vous l'assurer, l'est pas personnel, l'intérêt! Il en concerne plusieurs des pauvres jeunes femmes comme nous! D'ailleurs,elle se tourna vers la victime, vous êtes la bienvenue au siège de la fondation, un appartement que j'ai acquis il y a peu à Bourges..Bon, je vous montrerai pas la cheminée parce que.... enfin, voilà quoi!
M'enfin, en nous laissant les écus qu'on vous a pris par erreur, vous ferez un acte de charité, et ça c'est beau.

Satinea s'essuya ostensiblement les yeux et renifla bruyamment dans son mouchoir avant de le tendre à Bimba.
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
Autant dire que les festivités commencent bien. Quelle joie que de retrouver le tribunal après tant de temps loin de ce dernier. Ou alors aimait-il simplement le fauteuil ? Oui, certainement ça.

En tous les cas, à mesure que les protagonistes parlaient, la bouteille de poire de l'aveugle se vidait.

Jusqu'au juge. Son parrain semblait en vouloir à Bimba, non pas parce qu'elle avait attaqué une inconnue sur les routes mais bien parce que cette dernière était une berrichonne. Même si elle-même ne le savait pas.

Il me semble que nous avons entendu tout ce qu'il fallait pour retracer les aléas de cette mésaventure commune.

D'après nos policiers, les faits ce sont déroulés entre Losses et Châteauroux.

Il s'abstiendrait de parler de l'intérêt des policiers pour leurs affaires.

Bref. Nous allons pouvoir passer à la suite si chacune de ses gazoutes a dit ce qu'elle avait à dire.

Bimba, en tant qu'ancienne prévôt devrait se souvenir de nos loys et donc qu'elle aurait pu trouver escorte armée pour l'aider à régler son soucis de vol. Bien que j'imagine très bien ce qu'elle et son amie devait être occupée à faire lorsqu'elles se sont faites détrousser.

Le Vicomte prit une nouvelle gorgée de poire avant de continuer.

Je demande donc à ce que l'argent soit restitué à sa propriétaire immédiatement dans sa grande majorité. Le reste ira au Berry pour le dérangement du pôle Judiciaire.

Et un tour avec nos soldats à nos deux victimes pour qu'elles se souviennent comment frapper quelqu'un. Notre victime n'a pas l'air très mal en point, c'est décevant de la part de Bimba et d'une Angevine.
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
.
Citation :
L'accusation a appelé Avelyn à la barre
Voici son témoignage :
Avelyn s’approcha de la barre.

Bonjour messires

Je suis Avelyn, de passage à Chateauroux.
Je suis arrivée ici il y a 5 jours, au terme de deux jours de voyage depuis Loches.
Vers la moitié du chemin séparant nos deux ville, j'ai été attaquée par deux femmes, qui m'ont délestée de 3 miches de pain, et de 270 écus.
L'une de ces femmes est l'accusée, je reconnais son visage et ses vêtements

J'ai essayé de me défendre, mais à deux contre un, la partie est inégale. Je me suis réveillée un peu plus tard dans un champs, avec un beau mal de crâne.

Voilà, je n'ai rien à ajouter
Citation :
Verdict de la Cour
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.
Ce 12 novembre de l'an de Paques 1461, au nom du Duc de Berry, moi George le poilu prononce le jugement suivant

L'accusée ne conteste pas avoir voulu faire justice elle-même en attrapant en foret celle qui l'avait précédemment brigandée, mais s'être trompée de personne.

Elle est donc en aveux de brigandage.

Pour rappel, le brigandage est interdit en Berry, quelles que soient les raisons qui peuvent être invoquées pour justifier ces actes. (affaire thierrygole 06.12.1455)

Malgré cela, l'accusée et sa complice ont indemnisé leur victime, de telle sorte que la Cour sera clémente.

30 écus d'amende, affaire suivante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Satinea - C - 12 novembre 1461 - TOP (brigandage)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bimba18 - C - 12 Novembre 1461 - TOP (brigandage)
» Vauxal-C-18/06/1461 TOP (brigandage)
» Kamylle - tentative de révolte - Compiègne- nuit du 2 au 3 novembre 1461
» Tord_fer -R-11/08/1461 TOP (brigandage)
» Ce 1er novembre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Brigandage-
Sauter vers: