Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 June 2 XI 1459 Haute trahison Sous régence étrangère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asterie**
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 10297
Fief : La châtre
Fontion sociale : Médecin
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: June 2 XI 1459 Haute trahison Sous régence étrangère   Lun 28 Nov 2011, 22:13

***** Procès opposant le Duché du Berry à June, le 2ème jour de novembre de l'an 1459 pour Haute Trahison ****
Citation :
Votre Honneur, membres de la Cour,

Au nom du Berry, moi Jusoor de Blanc-Combaz, Procureur du Conseil de Régence, accuse le Sieur June de Haute Trahison à l'encontre de son Duché.

Par l'annonce datée du 10 octobre 1459, le prévenu déclaré félon, s'est rendu coupable de haute trahison envers son Duché, co-signant le refus des prérogatives de ce dernier, prêtant sa voix déloyale à des discours séditieux.

L'annonce citée, dont le prévenu est co-signataire, est toujours frappée d'irrégularités je le rappelle. *se tourne vers le prévenu, l'observe puis s'adresse à la Cour*.

Cet ancien Maire, devenu aujourd'hui Tribun par le seul bon vouloir de la Régence, s'est permis de dédire son engagement auprès auprès du Conseil de Régence et par extension, le Duché du Berry qu'il gouverne.

S'il faut le rappeler, le Conseil de Régence, fidèle à ses engagements, a souhaité libérer le Berry d'oppresseurs félons à la Couronne. Dans sa mansuétude, le dit Conseil de Régence a néanmoins souhaité laisser un certain pouvoir à quelques berrichons, dont le Sieur June, dans l'espoir que ceux-ci fassent preuve de leur désir d'oeuvrer eux aussi pour un Berry libre de toute enclave, de toute influence qui musèle les esprits.

Pour ce faire, la charge de Tribun de la capitale a été confiée au prévenu. Ca aurait pu être un début prometteur avant autre chose, tels étaient en tous les cas les espoirs de la Régence qui n'oublie pas pour quelle raison les armes ont été levées. Cette charge municipale est hautement respectable, d'une importance évidente pour l'avenir d'un territoire, puisque le tribun est, comme vous le savez tous, le premier contact d'un nouvel arrivant. Charge que le prévenu a accepté d'exercer avec tout ce que cela impliquait.

Le Conseil de Régence avait donc fait un pas vers le Sieur June, un geste honorable, amorce d'une confiance qui ne méritait que d'être entérinée.

Nous sommes en droit aujourd'hui de nous interroger sur les motivations profondes du prévenu... Son acceptation d'alors était-elle synonyme de trahison prémeditée ? Allez savoir quels discours négatifs erronés et teintés d'un jugement unique ont pu être rapportés auprès de jeunes Berruyers malléables, innocents... Je ne m'y risquerais pas de façon orale, néanmoins, chacun est libre d'y réfléchir.

La loyauté n'est hélas pas l'apanage du prévenu qui n'a pas hésité à repousser cette main tendue pour apporter son soutien à quelques irresponsables et leur préter sa voix, volontairement et en toute connaissance de cause, étant lui-même ancien maire.

La haute trahison est plus que grave et lourde de conséquences, vous le découvrirez bientôt.

De plus vous approuvez de votre signature, cette hérésie de soutenir un Duc qui n'en aura jamais eu que le titre ducal, alors même que sa Majesté l'a renié. *reprend l'annonce chiffonée et prononce clairement :*

"Par la présente, renouvelons notre soutien au duc de Berry légitime, Alleaume de Niraco, et à son conseil ducal régulièrement élu par le peuple berrichon. Conseil composé de 12 membres, pas un de plus, pas un de moins, et qui représente la population berrichonne dans sa diversité."

Ainsi, Prévenu, vous serez jugé selon le bon sens du Coutumier du Berry en vigueur, bien que vous le reniez vous aussi par cette annonce. Vous vous êtes rendu coupable de Haute trahison à l'encontre du Conseil de Régence.

Pour vous aussi, la gravité de vos actes est d'autant plus frappante que volontaire, réfléchie, concertée, et revendiquée ! Vous avez même fait preuve d'une fourberie rare...

Prévenu, je vous rappelle que vous disposez de 48 heures, qui ne seront pas de reste, pour faire connaître votre défense. Vous avez le droit de vous faire représenter par l'avocat de votre choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en fera la demande.

Acte d'accusation prononcé sous la Régence de Sa Grâce Pierre du Val de Loire, en ce second jour de novembre 1459, par moi, Jusoor de Blanc-Combaz, Procureur.

Juge: Falco de Cartel
09/11/14529

Citation :
Haute Trahison envers June.

Accusé, vous n'êtes pas le premier berrichon qui passe.
Vous êtes un pilier de la communauté berrichonne et un pilier de cette faction séditieuse ayant en vitrine un Parti Politique nommé FIER, pour mieux ourdir sans cesse des troubles en moults encroits.

Votre notorieté rend votre signature bien plus importante que vous semblez le croire.

En cela la Haute Trahison est justifiée.
Quand on est un personnage moteur et exemplaire pour beaucoup, chacun de ses actes impacte bien au dela de sa propre personne.


Les faits:
Un parchemin en date du 10 Octobre.
Soit.
Mais un parchemin scellé a t'il moins de validité avec le temps?
Un parchemin qui aurait pu finir oubié dans un recoin est apparu portur de votre signature.
Sa simple parution le rend valide publiquement et engage la responsabilité de ses auteurs.
L'argument de la date n'est pas retenu.

Le Droit Royal est parfaitement respecté.
Jusqu'à preuve contraire des Instances Royales, la Régence dispose du pouvoir de gérer une province hostile plus durement que s'il s'agissait de remplacer un Duc malade ou mort d'une chute de cheval.
Sans déroger aux Régles royales pour autant.


Nous retenons en circonstance attenuante la conduite mesurée de l'accusé ainsi que le fait que ce parchemin fut sa seule erreur dans un parcours pourtant orienté au dialogue et au bien être du Berry dans son ensemble.

Pour cela l'accusé ne sera point pendu.

Il sera uniquement enfermé en cage de fer devant le Palais jacque Coeur.
Horions et coups seront prohibés, moqueries et dons tolérés.
Ceci pour une durée de 4 jours.
Nous voyons aussi fort belle hache à la ceinture de l'accusé.
Nous le condamnons à une amende de 140 écus.
Nous sommes certains que si sa bourse est un peu plate, un berrichon sera heureux de la remplir et de gagner un bel outil pour travailler le bois des belles forêts du Berry.

Que Justice soit faite.
Remerciez La Regence Militaire d'avoir prise en considération vos actes autant que votre scel malheureux sur cet infâme parchemin.
Vous serez le moins chatié de tous.

Le prévenu a été reconnu coupable de haute trahison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
June
Admin
avatar

Nombre de messages : 3295
Age : 38
Fief : Loin. Ou pas.
Fontion sociale : Vadrouilleur
Date d'inscription : 24/03/2011

MessageSujet: Re: June 2 XI 1459 Haute trahison Sous régence étrangère   Jeu 26 Jan 2012, 08:28



    Duché du Berry
    Office de justice

Procès pour Haute Trahison

En date de novembre 1459


Procès instruit le 2.XI.1459
Verdict rendu le 9.XI.1459


Nom de l'accusé : June

Procureur: Jusoor
Juge : Falco.



Acte d’accusation :

Citation :
Même jour, audience suivante.

***** Procès opposant le Duché du Berry à June, le 2ème jour de novembre de l'an 1459 pour Haute Trahison ****

Votre Honneur, membres de la Cour,

Au nom du Berry, moi Jusoor de Blanc-Combaz, Procureur du Conseil de Régence, accuse le Sieur June de Haute Trahison à l'encontre de son Duché.

Par l'annonce datée du 10 octobre 1459, le prévenu déclaré félon, s'est rendu coupable de haute trahison envers son Duché, co-signant le refus des prérogatives de ce dernier, prêtant sa voix déloyale à des discours séditieux.

L'annonce citée, dont le prévenu est co-signataire, est toujours frappée d'irrégularités je le rappelle. *se tourne vers le prévenu, l'observe puis s'adresse à la Cour*.

Cet ancien Maire, devenu aujourd'hui Tribun par le seul bon vouloir de la Régence, s'est permis de dédire son engagement auprès auprès du Conseil de Régence et par extension, le Duché du Berry qu'il gouverne.

S'il faut le rappeler, le Conseil de Régence, fidèle à ses engagements, a souhaité libérer le Berry d'oppresseurs félons à la Couronne. Dans sa mansuétude, le dit Conseil de Régence a néanmoins souhaité laisser un certain pouvoir à quelques berrichons, dont le Sieur June, dans l'espoir que ceux-ci fassent preuve de leur désir d'oeuvrer eux aussi pour un Berry libre de toute enclave, de toute influence qui musèle les esprits.

Pour ce faire, la charge de Tribun de la capitale a été confiée au prévenu. Ca aurait pu être un début prometteur avant autre chose, tels étaient en tous les cas les espoirs de la Régence qui n'oublie pas pour quelle raison les armes ont été levées. Cette charge municipale est hautement respectable, d'une importance évidente pour l'avenir d'un territoire, puisque le tribun est, comme vous le savez tous, le premier contact d'un nouvel arrivant. Charge que le prévenu a accepté d'exercer avec tout ce que cela impliquait.

Le Conseil de Régence avait donc fait un pas vers le Sieur June, un geste honorable, amorce d'une confiance qui ne méritait que d'être entérinée.

Nous sommes en droit aujourd'hui de nous interroger sur les motivations profondes du prévenu... Son acceptation d'alors était-elle synonyme de trahison prémeditée ? Allez savoir quels discours négatifs erronés et teintés d'un jugement unique ont pu être rapportés auprès de jeunes Berruyers malléables, innocents... Je ne m'y risquerais pas de façon orale, néanmoins, chacun est libre d'y réfléchir.

La loyauté n'est hélas pas l'apanage du prévenu qui n'a pas hésité à repousser cette main tendue pour apporter son soutien à quelques irresponsables et leur préter sa voix, volontairement et en toute connaissance de cause, étant lui-même ancien maire.

La haute trahison est plus que grave et lourde de conséquences, vous le découvrirez bientôt.

De plus vous approuvez de votre signature, cette hérésie de soutenir un Duc qui n'en aura jamais eu que le titre ducal, alors même que sa Majesté l'a renié. *reprend l'annonce chiffonée et prononce clairement :*

"Par la présente, renouvelons notre soutien au duc de Berry légitime, Alleaume de Niraco, et à son conseil ducal régulièrement élu par le peuple berrichon. Conseil composé de 12 membres, pas un de plus, pas un de moins, et qui représente la population berrichonne dans sa diversité."

Ainsi, Prévenu, vous serez jugé selon le bon sens du Coutumier du Berry en vigueur, bien que vous le reniez vous aussi par cette annonce. Vous vous êtes rendu coupable de Haute trahison à l'encontre du Conseil de Régence.

Pour vous aussi, la gravité de vos actes est d'autant plus frappante que volontaire, réfléchie, concertée, et revendiquée ! Vous avez même fait preuve d'une fourberie rare...

Prévenu, je vous rappelle que vous disposez de 48 heures, qui ne seront pas de reste, pour faire connaître votre défense. Vous avez le droit de vous faire représenter par l'avocat de votre choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en fera la demande.

Acte d'accusation prononcé sous la Régence de Sa Grâce Pierre du Val de Loire, en ce second jour de novembre 1459, par moi, Jusoor de Blanc-Combaz, Procureur.

Première plaidoirie de la défense :

Citation :
June, avant de répondre à toutes ces accusations, et Dieu voyait qu'il y en avait, pris le temps d'enlever sa couronne de félon, de la nettoyer un peu, et de la remettre sur ses beaux cheveux blonds, C�était devenu à la mode, le nombre de félons ayant considérablement augmenté avec le temps... Et cette nouvelle façon de gouverner.



Madame,


Je reconnais avoir signé cette lettre il y a plus d�un mois déjà.

Reprenons cette lettre, d�ailleurs. Il y est dit que les signataires refuseront catégoriquement d�examiner quelconque requête provenant du conseil de régence tant que l�intégrité du territoire berrichon ne sera pas restaurée dans son intégralité. Il est question ici de la mine d�or que retenait la Bourgogne il y a quelques semaines ou quelques jours déjà, et qui a été rendue. Où est le problème, à présent ?

Les signataires condamnent l�annexion par la Touraine de la ville de Castelroux, dont le territoire appartenait au Duché de Berry. Messire Fanfanlarose, alors maire de la ville castelroussine, avait décidé de lui-même, contre les avis de tous ses habitants, de cette annexion, avec l�aide du duché de Touraine et de ses administrés.

Alors oui, il est facile de dire que même si les castelroussins n�étaient pas d�accord au moment de l�annexion, qu�ils ont tout de même choisi Fanfanlarose à la dernière élection en date, gagnant à 61.9 % des suffrages exprimés.
Face à Fanfanlarose, maire connu, pour ses bienfaits pour la ville avant son coup de folie aussi bien que pour ses idioties, mais connu tout de même, un jeune paysan complètement inconnu du nom de Vaako. Le choix des castelroussins s�est donc effectué entre un mec connu qui a fait dernièrement des choses mauvaises pour la ville et un autre gars inconnu qui pourrait, sait-on jamais, faire pire que le premier.

Tant qu�à faire, autant prendre l�homme que l�on connaît déjà, de peur de se faire entuber par le second candidat... Je n�appelle pas cela un choix libre.
De plus, sur les 105 personnes présentes à Sancerre, 17 sont des jeunes arrivants (niveau 0) et 19 sont à Noirlac en retraite spirituelle. 53 opposants sont en voyage. Cela ne fait pas beaucoup pour voter à une élection et représenter le peuple de Châteauroux !

Je parlais des signataires. Nous étions quatre. Quatre à être déclarés félons, un qui l�était déjà, Alleaume. Je vois le procès de Retz et le mien pour Haute Trahison, mais où est celui d�Albert_mandrin ? Ah, pardon, il n�est pas fieriste, lui.

Reprenons la lettre, nous étions bien partis. Il est dit que les signataires s�élèvent contre le décret du régent de Berry dans lequel il abroge le coutumier berrichon, faisant ainsi infraction aux loys royales, qui interdisent aux régents de procéder à des modifications institutionnelles dans les provinces dont ils ont la charge. C�était le cas pour Georgepoilu lorsqu�il a été nommé Régent avant d�être reconnu félon, pourquoi messire Pierre du Val de Loire ne devrait-il pas respecter les loys royales ? Tout de même, ne pas respecter les loys d�une couronne à laquelle on fait allégeance, c�est presque l�hôstel-dieu qui se carre de la charité !

Il est facile, Madame, de mettre les gens en procès pour Haute Trahison pour la signature d�une lettre, mais peut-être faudrait-il dire au conseil de régence de d�abord balayer devant sa porte.

Pour en finir avec le reste de la lettre, Retz parle de son impôt, cela ne me concerne pas, malgré ma signature.


Cette fois, venons-en à votre accusation. De la Haute Trahison pour avoir signé une lettre, que vous estimez vous-même nulle et non-avenue dans le procès de Messire Retz ? Je n�imagine pas l�accusation d�un quelconque paysan voleur ou d�un damoiseau troublant l�ordre public ! Quelle justice impartiale, c�est magnifique.

Je n�ai pas trahi mon duché, Madame. Je n�ai d�ailleurs trahi personne. Je ne menace pas mon duché dans son intégrité. Où est le motif véritable d�une accusation de Haute Trahison ?

Mon duché est composé de gens vivant en Berry et ayant le c�ur à l�aimer. Rappelez-moi votre lieu d�habitation ? Sémur, en Bourgogne, effectivement.

J��uvre depuis plusieurs mois pour le bien du Berry. Les conseillers de régence qui me connaissent et certains soldats de la Enece Morticinus pourront en témoigner : Angelyque, Lily-es, Marineblanche... et d�autres. Je ne ferai pas la demande peu recommandée de les amener en ce tribunal, ne voulant pas les mettre face à vous pour témoigner à l�avantage de quelqu�un qui est à l�origine leur adversaire et leur ennemi pour cette guerre.
Malgré cette adversité, je tiens à dire que la plupart des soldats de la Enece Morticinus se sont comportés convenablement en Berry, ne suivant pas la trace sanglante des précédents conseillers de régence, ressemblant plus à des porcs, pourris jusqu�à la moelle, qu�à des soldats, cela dit.

Ancien maire de Bourges, y habitant toujours actuellement, j�aime cette ville et n�agis que pour son bien. On demande de collaborer ? C�est ce que j�ai demandé à faire. Pour collaborer, je devais renier mes principes et reconnaître la reyne. Je n�ai jamais discrédité la reyne, puisqu�elle a été élue. J�ai simplement dit qu�elle n�avait rien à faire sur un trône, qu�elle était idiote et complètement stupide, ce qui est radicalement différent. C�est une critique comme on peut me critiquer en tant que Maire, et j�en discute avec les personnes qui souhaitent en discuter. Renier mes principes voulait dire quitter le FIER. Je préfère vous traduire, même si cela devrait être relativement clair dans ce duché sous régence.

Vous rappelez que le conseil de régence a souhaité libérer le Berry d�oppresseurs félons à la couronne. En effet. Mais cela est fait depuis belle lurette, comment expliquez-vous que la régence est toujours d�actualité ?

Vous dites ensuite que le conseil de régence a laissé un certain pouvoir à quelques berrichons, dont moi-même. Pouvez-vous m�annoncer d�autres noms ? Je n�en vois pas. Quelques berrichons, le mot est faible pour désigner un nombre presque nul.

La charge de Tribun de la capitale m�a en effet été confiée, et j�ai remercié cela. Pendant une semaine j�ai mené à bien cette fonction. J�aime le travail bien fait, voyez-vous. Mes motivations profondes ? L�envie de servir ma ville est ses habitants, l�envie de guider les nouveaux et jeunes arrivants dans une ville qui restera la plus belle pour moi.

Comment osez-vous parler de discours négatifs sans connaissance de cause ? Il me semble qu�en étant Procureur, on accuse avec des preuves, pas simplement avec une langue de vipère.

Voici la preuve que les jeunes sont servis, sont renseignés correctement et sans parti pris :

~

Bonjour et bienvenue à Bourges !


Tu es ici dans la capitale du Duché du Berry, en plein Royaume de France.


C'est ton 4ème jour sur les Royaumes Renaissants, tu peux être fier d'être ici avec nous car tu es bien tombé !

N'hésite pas à me contacter si tu as besoin d'aide, de conseils ou tout simplement de réponses à tes questions, même la première qui te vient à l'esprit. Il n'y a pas de questions idiotes !


Tu trouveras parfois du monde dans les tavernes, des personnes prêtes à t'aider, à t'offrir une bière ou encore à papoter sympathiquement.


Pour ton passage au niveau 1, je te conseille de prendre un champ de blé, de maïs ou un élevage de cochons (c'est ce qui rapporte le plus en ce moment !)
Attention, avant toute chose, renseigne-toi sur ce que tu vas prendre, en allant ici :
[ Forum et Aide > Aide et FAQ > Guide du Jeu ]


Avant de te quitter pour que tu te lances dans ta nouvelle vie (et sûrement une des plus belles !), je me dois tout de même de t'informer (et j'en suis bien navré) que le Royaume de France est déchiré par la guerre entre Royalistes (pour la Reyne) et Ponantais (L'alliance du Ponant étant une alliance entre différents duchés, qui ne sont actuellement pas franchement d'accord avec la Reyne).
Le Berry fait partie du Ponant et est actuellement pris par les Royalistes, et est dirigé par des gens n'habitant pas en Berry.

C'est dur pour les jeunes comme toi d'arriver en de telles conditions, mais on va se débrouiller hein ! ^^
Si tu es né en Berry, c'est que tu es grand(e), fort(e) et fier(e) comme un vrai Berrichon !


Je suis ton premier contact ici, et je serai toujours là pour toi, alors n'hésite pas à venir me voir en cas de besoin.

Allez, bon courage à toi !

Wink

Amicalement,

June,
Tribun de Bourges,
Duché du Berry.

~

Vous voulez vérifier que la lettre envoyée est bien celle que je vous présente ? Ecrivez donc aux jeunes. Cela m�étonnerait fort qu�ils jugent mes paroles négatives, erronées et teintées d�un jugement unique !

Vous parlez de loyauté, aussi. La loyauté est un dévouement envers une cause, ou une personne. Je suis loyal envers la personne que j�ai élu par ma voix, je suis loyal envers mon duché.

Pour en finir, vous annoncez que je suis jugé selon le bon sens du coutumier de Berry en vigueur. Vous parlez donc de celui qu�a écrit la régence. Est-il utile de vous rappeler en abrogeant l�ancien coutumier du Berry, le conseil de régence n�a pas respecté les loys royales ? Ce coutumier est donc nul et non avenu.

Je cite vos mots simplement : la gravité de vos actes...
Quels actes ? celui de signer une lettre ? Ceci est risible, tout autant que ce tribunal.

Je ne vous salue pas.

Réquisitoire de l’accusation :

Citation :
Ju écouta la défense du Tribun avec un certain intérêt et ne put retenir un sourire narquois quelques fois. Las ! C'est alors qu'il parla de la Bourgogne... La Procureur sourit encore, mais cette fois à la Bourgogne. Ses coteaux à versant de colline verdoyante, paysage chéri, cette terre aimée où il faisait bon vivre, les légendes d'Uchon et ses rocailles, ses lacs aussi... *soupir* Elle n'en revint pas moins au procès en cours.

Avez-vous terminé Prévenu ? *se lève et s'adresse à la Cour* Bien je vais donc poursuivre.

Pour mettre les choses au point immédiatment et faire démonstration de votre bonne foi, *sourit* l'annonce dont il est question a été signée le 10 octobre et diffusée en date du 28. Cela ne fait donc pas plus d'1 mois comme vous le dîtes. Menteries...

Vous nous parlez ensuite de la mine d'or. Vous reconnaissez aujourd'hui qu'elle a bel et bien été rendue au Berry en temps voulu et que donc, selon vous, cela ne devrait pas être un problème. Humm. Sauf que votre annonce n'a pas été corrigée dans ce sens... Vous avez agi de la sorte et signé cette annonce par seul esprit de contradiction, sans même prendre la peine de vous enquérir de la vérité. N'est-il pas un peu aisé aujourd'hui d'espérer vous en sortir en disant "ce n'est plus un problème" ? Couardise...

Vous citez ensuite la ville de Chateauroux en disant qu'il est facile de dire aujourd'hui que les castelroussins ont souhaité réélire leur maire et par là, choisir leur appartenance à la Touraine. De la même façon je pourrais vous dire que la colère des castelroussins d'être rattachée à l'époque n'était scandée que par certains, qui ne sont d'ailleurs pas castelroussins...
Est-ce là votre défense ? Peu importe les conditions d'élection que vous avancez, les résultats sont là. Le peuple a parlé et choisi ! Si son souhait principal avait été de redevenir Berrichon, peu importe le maire, il aurait voté dans ce sens. Vos arguments ne tiennent pas.

Concernant les procès de vos co-signataires, je n'ai nullement à me justifier devant vous. Pauvre argument que voila. C'est vous ici qui parlez de Fieristes, moi je parle de prévenus et de félons. Cessez donc de vouloir émouvoir l'audience en vous victimisant, ça vous retire le peu d'honneur qui pourrait vous rester...

Vous argumentiez également sur le Coutumier. Il est en vigueur, voila ce qui nous intéresse. Si maintenant cela vous amuse de dire que le conseil de régence baffoue une loy royale par l'instauration de ce nouveau coutumier, qui n'aura cours que durant la Régence, moi il m'amuse de voir que ceux qui pretent allégeance à un Duc déchu par la Reyne, ne respectant pas ainsi Sa volonté, en appellent aux loys royales. Couardise encore...
De plus, si vous preniez la peine de comparer ces deux coutumes, vous constateriez que dans l'une comme dans l'autre, les principes selon lesquels vous serez jugé dans cette Cour sont les mêmes :
- critère du bon père de famille
- universalité d'action
- jurisprudence.
Votre argument ne tient pas là non plus.

Juste pour mon plaisir, je voudrais relever et vous citer, juste afin que la Cour puisse bien cerner le traître que vous êtes : 'Pour en finir avec le reste de la lettre, Retz parle de son impôt, cela ne me concerne pas, malgré ma signature.' Quelle fidélité à toute épreuve, n'est-ce pas ? *sourit*

Poursuivons Sieur June, pour répondre à vos questions, je vais me répéter et vous réexpliquer.
Votre acte de haute trahison réside dans le fait que par votre signature, alors même que vous avez été maire et que vous êtes assermenté par le Duché dans votre role de Tribun, donc en pleine connaissance des conséquences préjudiciables pour le Berry, vous cautionnez un refus catégorique d'agir pour la bonne santé et l'équilibre budgetaire d'un Berry déja fragilisé. C'est préjudiciable au Berry.
De plus, vous avez agi avec déloyauté, hypocrisie, sournoiserie à l'encontre du Conseil de Régence qui a souhaité vous faire confiance en vous confiant cette charge de Tribun. Comme il a fait confiance à Dame Ysabeau pour poursuivre sa charge à l'Université.

Venons en à Sémur, voulez-vous ? Mais avant, je vous prie de ne plus me parler de la Bourgogne, je vais être nostalgique, j'aime à tel point ma terre... Imaginez donc à quel point aussi je veux le bien du Berry voisin pour être ici depuis plusieurs semaines maintenant, laissant tout derrière moi... Oh autre chose, comment avez-vous deviné mon lieu d'habitation ? Dois-je faire garder ma porte dorénavant ? *sourit*

En ce qui concerne la Reyne, vos propos ne sont pas une critique, car ils ne reposent sur rien sinon un sentiment personnel. Parce que vous avez été bourgmestre vous vous pensez en droit de porter un jugement sur une Reyne ? Ridicule... Et si la Régence est encore là, c'est bien qu'aucun de vous ne nous a persuadé que nous pouvions laisser derrière nous un Berry sain. Pour preuve ces procès...

Quant à votre rôle de Tribun... la confiance de la Régence a bel et bien été trahie. Et vous, vous êtes un fieffé menteur et avez abusé de votre pouvoir pour pervertir par le mensonge l'esprit de jeunes arrivants. *prend la lettre citée et relit* : 'Le Berry fait partie du Ponant et est actuellement pris par les Royalistes, et est dirigé par des gens n'habitant pas en Berry' D'où tenez-vous que le Berry est Ponantais ? S'il est vrai que le Berry est régi par des Royalistes, c'est bien qu'il appartient au Royaume. Le Berry est une terre de France, sous le règne de Sa Majesté. Pour reprendre vos paroles votre lettre est bien "négative, erronée et teintée d'un jugement unique". Vous délirez Prévenu et abusez de mensonges dans le but de façonner les jeunes esprits. Sournois et traître...

Votre présence ici n'est pas risible, ni même vos actes, qui je le redis sont gravissimes. Ce qui l'est, risible, en revanche c'est votre couardise, votre aptitude à ne rien assumer de vos actes.

Pour sa haute trahison et son caractère sournois, je demande à la Cour à ce que le prévenu soit pendu haut et court, en place publique. Pour sa couardise je demande à ce qu'au préalable il soit marqué au fer, afin que la honte de se dédire qu'il n'a pas aujourd'hui transparaisse par ce signe le temps qu'il lui reste à vivre. Pour les vilénies qui sortent de sa bouche et insultes à Sa Majesté, qu'une poire d'angoisse lui soit installée et ce pendant 2 jours pleins... et s'il revient à parler trop fort je souhaite que le bourrel se sente libre de lui remettre.

*incline la tête gracieusement et reprend sa place, en attente du verdict.*

Dernière plaidoirie de la défense :
Citation :
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.

Témoin n°1 de la défense :
Citation :
La défense a appelé June à la barre
Voici son témoignage :
June se leva et fit face au juge, avant qu'il rende son verdict.

Juge de Touraine,

Votre procureur veut ma tête car je suis un patriote berrichon.

Si je dois mourir pour mon pays, je serai fier de mourir.
Si je dois être emprisonné par vos services d'occupation, je serai fier d'être emprisonné.

Vous dites rendre justice, mais vous appliquez juste la loi du plus fort qui opprime le faible !

Je voulais simplement vivre à Bourges, aider mes compatriotes à survivre pendant votre illégale occupation. Je refusais d'entendre les discours de ceux qui disent qu'il faut combattre les armes à la main pour libérer le Berry, mais peut-être voulez vous me montrer qu'ils ont raison, en vous comportant comme vous le faites en Berry !

Aujourd'hui, votre justice militaire me condamnera surement, mais demain la justice de l'histoire me rendra justice

Pour terminer, une seule chose à dire :
VIVE LE BERRY,
VIVE LE BERRY LIBRE !


Témoin n°2 de la défense :
Citation :
La défense a appelé Syllara à la barre
Voici son témoignage :
Messires Juge, et procureur

Je ne suis qu'une pauvre paysanne mais June s'est intéressé à moi, il a d'abord pensé à moi, à Bourges avant de penser à lui. Vous l'accusez des pires maux mais ils pensent à nous.
Vous dites qu'il influence les nouveaux arrivants, et bien allez donc voir le nouveau tribun, il oriente le vote ducal, et raconte qu'une seule facette de l'histoire, il ne raconte pas tous les éléments juste ceux qui servent la régence, et pas les berruyers.
Autre chose, vous sous-entendez que les ponantais ne sont pas français, c'est nouveau pour moi pouvez-vous me dire qui ils sont, des anglois? des teutons? Le Berry est français, et le restera, sauf si la Reyne continue de nous refuser le droit d'être français, alors nous ne serons plus que berrichon, parce que cela personne ne nous l'enlèvera, même pas vous.
Vous pouvez nous affamer, nous transformer en mendiant, mais vous ne pourrez pas tuer notre âme qui sera toujours berrichonne. Et June est berrichon, il aime le berry, et il nous aime et s'intéresse à notre avenir. Nous sommes sa famille. Et selon la coutume, c'est un bon père de famille pour les berruyers.

Après avoir parlé, Syllara se rassoit et lance un regard vers June pour lui donner son soutien.

Témoin n°1 de l’accusation :

Témoin n°2 de l’accusation :

Verdict
:

Citation :
Le prévenu a été reconnu coupable de haute trahison. Juge: Falco de Cartel
09/11/14529

Haute Trahison envers June.

Accusé, vous n'êtes pas le premier berrichon qui passe.
Vous êtes un pilier de la communauté berrichonne et un pilier de cette faction séditieuse ayant en vitrine un Parti Politique nommé FIER, pour mieux ourdir sans cesse des troubles en moults encroits.

Votre notorieté rend votre signature bien plus importante que vous semblez le croire.

En cela la Haute Trahison est justifiée.
Quand on est un personnage moteur et exemplaire pour beaucoup, chacun de ses actes impacte bien au dela de sa propre personne.


Les faits:
Un parchemin en date du 10 Octobre.
Soit.
Mais un parchemin scellé a t'il moins de validité avec le temps?
Un parchemin qui aurait pu finir oubié dans un recoin est apparu portur de votre signature.
Sa simple parution le rend valide publiquement et engage la responsabilité de ses auteurs.
L'argument de la date n'est pas retenu.

Le Droit Royal est parfaitement respecté.
Jusqu'à preuve contraire des Instances Royales, la Régence dispose du pouvoir de gérer une province hostile plus durement que s'il s'agissait de remplacer un Duc malade ou mort d'une chute de cheval.
Sans déroger aux Régles royales pour autant.


Nous retenons en circonstance attenuante la conduite mesurée de l'accusé ainsi que le fait que ce parchemin fut sa seule erreur dans un parcours pourtant orienté au dialogue et au bien être du Berry dans son ensemble.

Pour cela l'accusé ne sera point pendu.

Il sera uniquement enfermé en cage de fer devant le Palais jacque Coeur.
Horions et coups seront prohibés, moqueries et dons tolérés.
Ceci pour une durée de 4 jours.
Nous voyons aussi fort belle hache à la ceinture de l'accusé.
Nous le condamnons à une amende de 140 écus.
Nous sommes certains que si sa bourse est un peu plate, un berrichon sera heureux de la remplir et de gagner un bel outil pour travailler le bois des belles forêts du Berry.


Que Justice soit faite.
Remerciez La Regence Militaire d'avoir prise en considération vos actes autant que votre scel malheureux sur cet infâme parchemin.
Vous serez le moins chatié de tous.

Peine :

Citation :
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 4 jours et �ne amende de 140 écus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loups.iowoi.org/
 
June 2 XI 1459 Haute trahison Sous régence étrangère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tilouis - 4.VIII.1459 - R - Haute trahison
» Rodrielle - 15.VII.1459 - C - haute trahison
» [RP] Histoire d'un joyeux brigand
» Haute trahison - Farwen
» [TOP] Fred65140 - Haute trahison - 10/10/1458.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Révolte - Prise du Château - Trahison-
Sauter vers: