Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mandragort - 13.II.1458 - C - TOP (Racket)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred555
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Mandragort - 13.II.1458 - C - TOP (Racket)   Dim 13 Fév 2011, 15:19

Juge : Alfred555
Procès instruit par : Zoyah

Accusé : Mandragort
Accusation : Duché du Berry

Sanction prononcée par la Cour :
Arrow 3 jours de prison et 2 mois de bannissement du Berry


Témoins :


Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
****Procès opposant le Duché du Berry à Mandragort, le 26 janvier de l'an de Pâques 1458 pour racket avec violence sur Leilan ****



***
La proc voyait les affaires se suivre....elle espérait que celle-là fut la dernière de la journée. ***

Monsieur le Juge,

En ce jour du 26 janvier de l'an de pâques mil quatre cinquante-huit, comparait devant vous la personne correspondant à la description suivante :

Homme blond vénitien, vêtu d'une chemise noire, de braies rouges et de bottes noires. Il est également équipé d'une épée et d'un bouclier.


Il est accusé d'avoir racketté sieur Leilan avec violence puisqu'il l'a laissé inanimé dans un champ, le 26 janvier 1458 sur la route entre Guéret et Châteauroux.

Sieur Leilan, sujet Auvergnat a contacté notre prévôt, Dame Neheryn qui s'est chargée de monter le dossier suivant ***agitant un papier***

La déposition de la victime y est jointe.


Ces faits sont réprimés par la coutume berrichonne, notamment par les articles suivants :
- Livre II : Lois Pénales, article 5 : « Le brigandage avec ou sans violence n'est pas toléré en territoire berrichon. Les contrevenants seront poursuivis pour trouble a l'ordre public. »

Conformément à la coutume berrichonne, le prévenu a le droit de se faire représenter par l'avocat de son choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en fera la demande.


Prononcé à Bourges, le 26e jour du mois de janvier de l'an de Pâques mil quatre cent cinquante-huit,
Par Zoyah, procureur du Berry,
Au nom de Léandre de Mistra (Faust), Duc de Berry


***une fois fait, la proc posa devant le juge et l'accusé copie des pièces originales qu'elle conservera le temps du procès****


=========================
Pièces jointes au dossier
=========================
Déposition de la Victime :
https://nsa25.casimages.com/img/2011/01/26/110126023227820992.jpg


Description de l�accusé :
https://redcdn.net/ihimizer/img163/2641/mandragort.jpg

Référence du corpus berrichon :
http://admin-berry.forumactif.com/le-rez-de-chaussee-f30/lois-en-vigueur-dans-notre-pays-t5823.htm (http://alfa.kachi-snimka.info/images/bfi1295591765g.JPG)

Citation :
Première plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
Citation :
L'accusation a appelé Leilan à la barre
""Lei entre en boitant dans la salle du tribunal, d'une un homme l'avait agressé sur la route pour le voler et de deux il finissait en prison pour ne pas avoir payé l�hôtel, normal il avait plus rien sur lui, même pas de quoi manger, alors ou dormir il s'en fiché un peu, il s'avança donc vers la barre pour faire son témoignage, il regarda bien le juge avant de parler.""

je vous remercie votre honneur de bien vouloir m'écouter.

alors que je me rendais voir des amis, sur la route j'ai croisé cette homme.

""se tournant vers l'accusé et le montrant du doigt.""

il m'a menacé de mort si je ne lui donné pas ce que j'avais sur moi, bien sur j'ai refusé, mais cela m'a valu un bonne raclée, j'ai pris d�innombrable coup , par chance j'ai pu éviter son épée en roulant dans le talus non loin de nous.
j'espère que la justice sera faite, j'ai foi en vos lois, je n'attends rien d'autre que justice, je sais que je ne reverrais pas tous ce qu'il m'a pris, y compris mon honneur a ne pas avoir su me défendre.

""il se tait inclinant la tête avec respect vers le juge et regagne une place au fond de la salle, avançant en boitillant, il trouve une place libre et s'y pose.""
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
*****Procès Mandragort � Brigandage � Réquisitoire prononcé le 6 février 1458*****

****Lorsqu'elle eut fini de prononcer l'acte d'accusation, la procureur jeta alors un coup d'�il dans le banc des accusés...vide. Humpf...elle détestait ça. Cela signifiait que Brutus, le chef de la ClicClic n'avait pas réussi à lui mettre la main dessus. D'ailleurs, lorsqu'elle l'aperçut, elle lui fit signe d'approcher afin qu'il lui fasse un compte-rendu. Bah...il l'avait bien saisi, mais le ruffian était aussi glissant qu'une anguille et lui avait échappé. Tout ce qu'il avait réussi à attraper était une botte. Un brin agacée, la brunette lui demanda de mettre la botte à la place de l'accusé. « On verra bien ce que je pourrai en tirer »...se dit-elle. Le greffier, à sa demande, fit appeler la victime qui gratifia les magistrats d'un témoignage poignant. On s'y serait cru ! La proc le remercia d'un signe de la tête et d'un sourire compatissant. C'était à nouveau son tour d'intervenir****

Monsieur le Juge, Noble Assemblée...Madame la botte huhuhu...

Comme vous le constatez, le mécréant a pris la fuite en abandonnant lâchement cette botte **pointe sèchement du doigt en direction de la botte**..oui ! Cette botte ! Complice de cette attaque puisqu'elle s'est écrasée plusieurs fois sur le corps du pauvre Leilan !

Mais qu'est-ce qui prouve que cette botte est coupable me direz-vous ?

***prenant un air énigmatique***

Et bien ses empreintes de semelles !

***la proc se déplaça jusqu'à la botte, s'en saisit et montra à l'assemblée la semelle ***
Regardez ! Il y a un rond rouge incrusté à même le cuir de la semelle et une inscription...assez effacée mais on peut très bien lire : « Mandragort »..le nom du propriétaire je présume.

ahaha...et regardez la joue droite du pauvre Leilan...que voit-on ?

***la proc s'approcha de la victime et lui demanda gentiment de montrer sa joue à monsieur le juge***
Voyez....on reconnaît parfaitement le M...le a...et le n...

***Zoyah le remercia et revint devant le juge***


Monsieur le Juge, je vous vois faire les gros yeux et vous dire « Mais la botte est coupable !!! »
Et bien pas tout à fait, car la botte n'a pas agit seule ! L'accusé qui s'est enfui est le véritable cerveau de la bande ! C'est lui qui est à l'origine de tout ! Celui-là même qui a gravé son nom sur la botte...le dénommé Mandragort !!...si j't'attrape j'te mord ***tadaaaaaaaaaaaa***

Aussi, le fait qu'il se soit enfui prouve qu'il est coupable !

Monsieur le Juge, je vous demande donc de reconnaître l'accusé coupable de brigandage et de le condamner à 5 jours de prison et 100 écus d'amende.

Pour ce qui est de la botte, je vous demande de la reconnaître coupable de complicité et de la condamner à être jetée par dessus les remparts à l'aide d'un trébuchet. Avec un peu de chance elle saura retrouver son propriétaire et l'assommera.

Merci de m'avoir écouté

***la proc reprit sa place***
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
Citation :
Verdict de la Cour
******** Duché du Berry contre Mandragort, le verdict.************

*** Ce sera bref : ***

« Suivant ! »

*** Trois coups de maillet ***

« Moi, Alfred555, Juge de Berry, rends jugement dans l affaire opposant le Duché du Berry à Mandragort,

Vue la loi relative au respect d autrui faite sous la Duchesse Josybabas, le 27 juillet 1454 :
« Le brigandage avec ou sans violence n est pas toléré en territoire berrichon. Les contrevenants seront poursuivis pour trouble a l ordre public. »

Considérant que le dénommé Mandragort a attaqué, le 26 janvier dernier, le sieur Leilan aux alentours de Châteauroux,

Attendu que l accusation de la Procure n a été nullement contestée,

Pour ce motif, la Cour reconnaît le dénommé Mandragort coupable de Trouble à l Ordre Public.

Attendu que le coupable ne s est pas présenté à son procès, ni se s y est fait représenter,
Attendu que le coupable n a à ce jour, jamais été condamné en Berry,

La Cour condamne le dénommé Mandragort à 3 jours de prison, son état d indigence interdisant de le condamner plus durement.
La Cour prononce en outre le bannissement du Berry du dénommé Mandragort pour une durée de deux mois mois à compter de ce jour.

Je rappelle que les parties peuvent, si elles le souhaitent, faire appel de ce jugement devant la Cour d Appel. »

Verdict rendu à Bourges, le treizième jour de février de l an de Pâques 1458 par Alfred555, Juge de Berry, au nom de Sa Grasce Léandre de Mistra, dict Faust.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mandragort - 13.II.1458 - C - TOP (Racket)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paco.. - 18.VIII.1458 - C - TOP (Racket)
» Shigella - 29.I.1458 - C - TOP (Racket)
» Em2.e_x - 25.III.1458 - C - TOP (Racket)
» Sasker - 6.XII.1458 - C - TOP (Racket)
» Flodusmv - 2.VI.1458 - C - TOP (Racket)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Brigandage-
Sauter vers: