Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ezeck - 11.X.1458 - C - TOP (Révolte)

Aller en bas 
AuteurMessage
Alfred555
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1027
Date d'inscription : 27/10/2009

MessageSujet: Ezeck - 11.X.1458 - C - TOP (Révolte)   Lun 11 Oct 2010, 21:36

Juge : Alfred555
Procès instruit par : Bertilde

Accusé : Ezeck
Accusation : Duché de Berry


Témoins :

Sanction prononcée par la Cour :
Arrow 1 écu symbolique d'amende



Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation


En ce huitième jour du mois d'Octobre de l'an de grâce 1458, comparait devant le Juge Alfred555 présidant la Cour du Berry, sieur Ezeck mis en accusation par le Procureur , requérant pour sa Grâce Gilberg

*Les gardes font pénétrer le prévenu dans la salle d�audience.
La Procureur du Berry , le regarde entrer et s'installer à la place qui lui est assignée. Sur un signe du Juge, elle commence à lire d'une voix claire et posée l'acte d'accusation*

Votre Honneur, Sieurs et Dames , le bonjour .

« Sieur Ezeck, vous comparaissez aujourd�hui devant la cour car vous êtes accusé selon l' article 17 du Livre II du Corpus Berrichon , de Trouble à l'ordre public en raison d'une tentative de révolte à Bourges . Je rappelle ici à la Cour les lois qui ont été enfreintes :

17) Constitue un acte de trouble à l�ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451)

D'autre part, votre Honneur, l'enquête de nos Maréchaux d'investigation a pu nous apporter les preuves qui nous ont amenés à nous présenter devant vous aujourd'hui. Huissier, s'il vous plait..."

* Le Procureur tend les preuves à l�huissier qui s'empresse de les porter au Juge et à la Défense : *

http://www.casimages.com/img.php?i=101008104157349577.png


*En ayant terminé avec l'acte d'accusation, la Procureur s'adresse plus particulièrement à l'accusé et l'informer de ses droits*

« Alors messire , on n'a rien de mieux à faire que de se révolter ?
Je vois que vous êtes installé depuis peu à Bourges � Aviez songé à vous faire remarquer autrement que par une révolte �. en allant aux mines par exemple ou en portant leur panier aux vieilles dames ?
Vous n'ignorez pas qu'une révolte c'est grave , hein ?

voici un document vous expliquant vos droits et le Corpus Juris Civilis (code en vigueur sur le territoire du duché du Berry ) et ses procédures:

http://admin-berry.forumactif.com/le-rez-de-chaussee-f30/lois-en-vigueur-dans-notre-pays-t5823.htm

*Tend le parchemin à l'accusé *



Si Votre Honneur le permet, nous pouvons maintenant entendre ce qu'à à dire le prévenu pour sa défense. »
Citation :
Première plaidoirie de la défense
Ezeck se leva fièrement et s'adressa a haute voix:

"Votre honneur,

Voyez comment on me nomme: un révolté, une personne voulant troubler l'ordre public! Moi, je ne vois pas tout sa! Votre honneur, ce n'est pas un émeutier qui vous parle mais un contestataire!

Car oui! Je conteste nos conditions de vie a nous, pauvres paysans de Bourge. Car voyez vous, monsieur le juge, le prix du pain a Bourge est de plus de 6 écus! Il nous reste quoi pour vivre? Ne trouvant pratiquemeent jamais de travaille a la mairie, je me retrouve avec le salaire des mines. Salaire qui ne me permet pas davoir la totalité de mes vaches et qui fais que malheureusement, je dois économiser ne serais ce que pour en avoir une qui au final ne me ramène presque de quoi m'e acheter d'autres. Votre honneur, ayant vu que le comté a besoin de mineurs, je me suis précipité souvent dans les mines qui sont mon seul gagne pain. Et qu'elle ne fut pas ma surprise de les voir fermer! Ce jour la, je n'ai pas put travailler ni manger (je suis faible en ce moment) et n'en ai même pas assez pour manger aujourd'hui! J'ai faim! De plus, cela fais quelques temps que j'attend d'avoir un pantalon, et personne ne bouge pour fournir des pantalons au pauvres, me balader mi nu ne me plais pas tans que sa... Je rajouterais votre honneur, que je suis au service du comté mais aussi des berrichons. Quand le comté est en danger, c'est souvent que je m'engage dans la milice pour défendre mes concitoyens. Et en me révoltant le jour dernier, c'est encore pour les citoyens que j'ai voulu me battre. Devant tans d'injustices et d'oublit des pauvres, je ne pouvais que me révolter. Alors aujourd'hui, ce n'est pas moi le fauteurs de troubles, mais l'ordre du Comté qui ne s'occupe pas des pauvres paysans! Monsieur le juge, pour nous arrétter et nous accuser, il y a de l'activité, mais pour les pauvres??? C'est tout ce que j'ai a dire pour ma défence.
Citation :
La défense a appelé Poumona à la barre
Voici son témoignage :
*Poum' arriva dans le tribunal le jeune beda Ezecx l'avait préoccupée par ces courriers qu'il lui envoyait sa détresse était touchante elle lui avait donc proposé de le défendre au procès..*

Bonjour, Nous avons là aujourd'hui un jeune homme, jeune homme qui peine à se nourrir à trouver du travail ainsi qu'à ce vêtir ! Je ne sais pas si vous avez remarqué mais l'hiver approche, les grands froid son rude par chez nous ce jeune homme ne peu continuer à vivre dans de tel conditions !

C'est pourquoi il à fait ce geste engager une révolte contre la mairie de Bourges beaucoup d'entre vous connaissent mon engagement pour cette ville et ce duché ! Vous vous doutez bien que je n'irait pas défendre un vil faquin ! Cette révolte est pour moi un appel au secours ! Appel qu'un Berrichon fait envers son duché ! Et que répond le duché ?

"Que le coupable soit dépouillé de ses biens , vache comprise ,
Vidé de ses entrailles puis démembré par écartèlement "

Es ce là l'aide qu'un duché doit donner à son peuple ? Es ce pour cela que les Berrichons on voté ?! Moi je répond un grand non !

La victime dans l'histoire c'est lui ainsi que tout les autre badaux qui peine à se sustenter chaque jours que dieu fait !

Christos n'avait il pas dit à Pierre Ponce " Non, affirma Christos, la solidarité doit maintenant dépasser le simple cadre de la cité ! Nous sommes tous humains et en cela des créatures de Dieu. C�est pour cette raison que faire travailler un vagabond à la mine pour moins de dix-sept écus est une honte, même s�il vient d�une autre Cité. Et le faire suer pour moins de dix-huit écus, en le faisant tuer veau, vache, cochon, couvée, est un scandale ! " ???

Somme nous coupable de ce qui viens de ce produire ?

Angecassis à dit avoir été bléssée par une lame, cet homme n'as pas de quoi se nourire et n'est pas armé comment voulez vous qu'il se procure une lame pour poufendre notre chambellan ??

Avant de rendre votre verdict n'oubliez pas que ce que demande ce jeune homme est avant tout ce que demandent beaucoup de Berrichon ! L'attention du duché à leurs pauvreté et de l'aide ! Nous ne devons pas punir cet homme la pauvreté n'est pas un crime ! Il propose de remboursé la bléssée et de s'engager dans l'OST pour ce faire pardonner pourquoi vouloir tuer un homme si engager dans la vie de son duché ? Ainsi que dans celle de sa ville ? Si tel est le cas j'aurais honte pour le Berry et ne cesserait de prier pour le salue de nos âmes !

*elle retourna s'assoir*
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
Votre Honneur, Sieurs et Dames , respectueuses salutations .

Messire Ezeck , la faim ne justifie pas vos moyens !
Je conçois que les temps sont difficiles pour les paysans et pour tout le monde d'ailleurs !Mais de là à chouriner un chambellan comme un vulgaire goret � tout de même!
Chambellan qui je le précise est une femme , enceinte qui plus est , luttant en ce moment même contre la grande faucheuse !
Et tout ça pourquoi ? Un bout de pain , une paire de braies ? Ou encore une vieille vache mammiteuse ou tarie ? C'est in to lé rable !

Pour ces motifs, en ce dixième jour d'Octobre , la procure requiert :
Que le coupable soit dépouillé de ses biens , vache comprise ,
Vidé de ses entrailles puis démembré par écartèlement
Et que sa tête soit exposée au bout d'une pique sur la place du village en guise d'avertissement pour tout autre contestataire qui aurait envie d'user des armes .
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
Voyez Mr le juge la réponse que l'on fait au peuple qui se meurt de faim. Ma révolte est, je vous le dis votre honneur, éssentiellement un appel a l'aide. Un appel a l'aide fais par les pauvres qui ont faim! Est-ce une manière de réprimer la faim??? Devant le total désintérrèt des dirigeants pour nous, devant l'incapacité de la mairie a fournir une véritable grille de prix avec des seuils de pris abordables sur les denrées vitales, je suis maintenant squelettique. Vous voulez prendre tout se que j'ai?

*Ezeck se mit a rire*

Je n'ai plus rien. Mes vaches sont mortes et par un soucis de moyens, encore, je n'en avais que 2 qui ne pourront même plus me nourrir. Mr le juge, ce n'est pas, comme le dis si bien Sire le procureur, juste pour une braie et du pain, c'est pour ma vie que je crains. Encore une journée sans manger, et je meurs. Heureusement, j'observe que maintenant les mines sont rouvertes. Mais a qu'elle prix??? J'ai servis mon comté et surtout ma ville en tans que Maréchal et miliciens dès que je le pouvais et voilà comme on me remercis??? La mort et la confiscation de mes pauvres biens?? et ire!! en m'abandonnant a une mort certaine??? Mr le juge, qu'aurais je pus faire a part de me révolter? Pas de travaille, pas de pains depuis deux jours a cause de prix trop chère? A part faire réagir le comté par ma révolte??? Qu'aurais-je pus faire? M'assoir tranquillement et attendre avec la famine au ventre?
On vient de me dire maintenant qu'apparamment une personne aurait été blesser durant un possible affrontement. Mr le juge, bien que je ne me souvienne plus exactement des évènements de cette nuit, j'aimerais m'excuser si j'ai bléssé la moindre personne. N'étant pas dans mes intentions de blesser qui que se soit, j'ai possiblement du m'énerver quand face a ma famine des gardes auraient vouluent me faire taire. Quoi qu'il en soit, en tans que miliciens et maréchal, je tiens a m'excuser a cette personne et faire tout ce qui est en mon possible pour l'aider, quitte a rembourser intégralement le paiement du médecin et de son hospitalisation. En gage de ma bonne foie, je suis aussi près a m'engager dans l'armée du comté et offrir ma vie UTILEMENT. Quitte a mourir pour ce que j'ai fais, je préfère mourir pour mon comté dans l'armée berrichonne qui manque de troupes.
Citation :
Verdict de la Cour
*** Le Juge tentait tant bien que mal de comprendre les diverses interventions. À tout bien résumer l affaire, l inculpé se trouvait au tribunal en ce jour pour avoir été incité par sa vache à se révolter contre la mairie parce qu elle mourrait de faim et ne pourrait jamais mettre au monde, et c est pourquoi la mairie, complaisante avec la vache au travers de l action du prévenu, s était écroulée sur une femme enceinte qui passait malencontreusement par là, blessant cette dernière. Une pure vengeance de la part de la vache, et un malheureux concours de circonstances pour la passante, en fin de compte.

Ainsi, l accusé n était qu un exécutant, manipulé par la vache, ce qui était une circonstance atténuante. Dans ce cas, peut-être était-ce un crime mûrement prémédité par la vache ? Et celle-ci serait donc la coupable de cette affaire. Alfred voyait déjà les gros titres du lendemain : Un paysan coupable d’un meurtre prémédité par sa vache ! Dommage que la vache n aie pas été conviée au tribunal pour exposer sa version des faits. Quoique.. celle-ci ayant succombé entre-temps, peut-être avait-il été judicieux qu on ne la conviât pas. Mais.. il fallait bien trouver un responsable !

Après avoir mûrement réfléchi – tout irréfléchi qu il était – quant à cette délicate affaire, il prit la parole : ***

Messire ! Lorsqu on veut faire entendre sa voix, on ne se révolte pas devant une mairie ! On fait dans le spectaculaire ! On tâche d occire sournoisement un notable, un maire, un noble, un ecclésiastique, voire le Duc si besoin est ! Mais une révolte en solitaire devant une mairie.. pfff, ce n est que du vent !

*** Se ressaisissant, indique au greffier de ne surtout pas retranscrire sa pénultième phrase ***

Vous aviez faim ? Mangez vos vaches ! La viande n est que de la chair morte, n oubliez pas. Que la vache soit vivante ou morte, le résultat est le même dans votre écuelle une fois cuite. D ailleurs, je vous conseille une recette très populaire ici, où l on accommode le gîte de la vache avec la bière locale et qui permet un subtil mélange de sens tout en gard..

*** Réalisant qu il s égarait, il tousse. Teuf ! teuf ! (comme les tacots, ouais) ***

Pour les braies, je précise que le cuir de vache est très tendance dans toutes les échoppes de prêt à porter. Nul doute qu un artisan vous aurait fait une réduction si vous lui aviez apporté la dépouille de vos bêtes. Il y a toujours moyen de s arranger, voyez-vous ? Mais se révolter.. c est mal ! En plus, ça trouble la quiétude de la digestion du Duc ainsi que le mienne qui..

*** Se reprenant une nouvelle fois, voyant l aspect squelettique du prévenu. ***

Et donc, disais-je avant qu’un os ne se glisse dans mes explications, voilà !

*** Se servant avec entrain et allégresse de son maillet de juge : Blam ! Blam ! Blam ! Bam ! Poc. (Bruit du maillet reposé sans délicatesse sur le bureau, mais toujours à portée de main.) ***

Moi, Alfred555, Juge de Berry, rends jugement dans l affaire opposant le Duché du Berry à Ezeck,

Vu l extrait du droit coutumier :
17) Constitue un acte de trouble à l ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451)

Considérant que le dénommé Ezeck a tenté, lors de la nuit du 7 au 8 octobre, de se révolter devant la mairie de Bourges,

Pour ce motif, la Cour reconnaît le dénommé Ezeck coupable de trouble à l ordre public.

Attendu que le coupable n a pas contesté les faits,
Attendu que le coupable a présenté sa version des faits avec moult arguments recevables,
Attendu que le coupable n a pas cherché à prendre le pouvoir mais seulement faire entendre sa voix,
Attendu que le coupable a agi sans autre moyen de recours sous l impulsion du désespoir,
Attendu que ce désespoir est conséquence de l état de pauvreté et de famine du coupable,
Attendu que son état de pauvreté a été renforcé par la fermeture des mines, réouvertes depuis,
Attendu que le coupable se les gelait grave,
Attendu que le marché des braies est effectivement trop cher,
Attendu que le marché du pain est effectivement trop cher,
Attendu que le premier osant signifier au Juge qu il est boulanger à ses heures perdues et qu il vend son pain trop cher se verra inculper pour haute trahison,
Attendu que la Cour, dans son infinie mansuétude, a conscience des griefs du coupable,
Attendu que la Cour compatit au chagrin du prévenu du fait de la mort brutale et inexpliquée de sa vache,
Attendu que le coupable n a à ce jour jamais été condamné en Berry,
Attendu qu il devient long d attendre,
Attendu qu on n est pas là pour rigoler,

La Cour condamne le dénommé Ezeck à 1 écu symbolique d amende, afin qu il ne puisse considérer que sa faute n en est point une.
La dépouille de la vache pourra être exhibée en place publique jusqu à ce que pourrissement s ensuive, à moins que le coupable n en ait une quelconque utilité, celle-ci étant encore de sa propriété.

D autre part, étant donné que le coupable a agi sous l impulsion de la faim, la Cour prononce une sanction contre ce fléau.
Ainsi, la Faim est bannie du Berry pendant 3 mois, et s exilera si possible du côté d un duché gênant pour le Berry. Nul doute que ce bannissement engendrera une ère de grande prospérité en Berry, pour la plus grande gloire de notre Duc magnifique et vénéré, adoré, adulé, encensé, loué, prié, flatté, courtisé, caressé, alcoolisé, aigri, valétudinaire, et tant de caractères encore qui ne sauraient nous regarder en rien.

Je rappelle que les parties peuvent, si elles le souhaitent, faire appel de ce jugement devant la Cour d Appel. »

Fait à Bourges, le onzième jour d octobre de l an de Pâques 1458 par Alfred555, Juge de Berry, au nom de Sa Grasce Gilberg. (Duc magnifique et vénéré, adulé, ado..)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ezeck - 11.X.1458 - C - TOP (Révolte)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Axel - 22.IX.1458 - C - TOP (Révolte)
» [TOP] Niecke - Tentative de révolte - 15/08/1458 (2jours)
» Napoleon_Louis - 10.X.1458 - R - TOP (Diffamation)
» Shigella - 29.I.1458 - C - TOP (Racket)
» Anne de Culan - 13.08.1458 - 865/900

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Révolte - Prise du Château - Trahison-
Sauter vers: