Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Sabiha - TOP - Brigandage - 22 mars de l'an de Pâques 1461

Aller en bas 
AuteurMessage
Ysabeau
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 27920
Fief : Sury près Léré
Fontion sociale : ex-rectrice, douanière, voyageuse
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Sabiha - TOP - Brigandage - 22 mars de l'an de Pâques 1461   Dim 20 Avr 2014, 17:56

Procès ayant opposé Sabiha au Duché du Berry

Sabiha était accusé de trouble à l'ordre public.

Le jugement a été rendu
Enoncé du verdict
Le prévenu a été relaxé.
Il était temps de rendre le verdict. Ysabeau revint dans la salle d'audience avec l'ensemble de ses notes, s'assit dans le fauteuil du juge, frappa la table de son marteau et dit :

Accusés, levez-vous !
- Attendu que Theodule, Estainoise et Steam ont bel et bien été dépouillés de leurs bien par un groupe de quatre personnes, un homme et trois femmes, entre Gien et Sancerre
- Attendu qu'ils ont fourni des descriptions précises de leurs agresseurs
- Attendu que Foudre, milicien sancerrois, a vu le groupe des accusés du haut des remparts de Sancerre, et ce par deux fois, est descendu des remparts pour les identifier, les a entendu parler d'agression commise, et a jugé que ce groupe était celui des agresseurs de Theodule
- Attendu cependant que les accusés nient tout brigandage
- Attendu également que Theodule, présent au tribunal, ne reconnaît vaguement qu'une personne parmi les quatre, à savoir dame Sabiha

Je constate
- Que de forts soupçons pèsent sur Kahlyana, Sabiha, Gio912 et Flote.
- Que cependant reste un doute concernant les auteurs de ce méfait
- Qu'en toute justice, le doute doit bénéficier aux accusés.

En conséquence,
-Prononce ce jour la relaxe de Kahlyana, Sabiha, Gio912 et Flote.


Le marteau frappa et Ysabeau ajouta, regardant les accusés :

Je n'ai aucune raison de mettre en doute le témoignage de Foudre. Vous avez de la chance que Theodule ne vous ait point reconnus formellement. Vous avez tous, j'ai vérifié auprès de la mairie, des appartements à Bourges. Vous avez donc parfaitement pu vous y rendre pour y déposer le fruit de vos larcins, et vous changer.
Sachez donc que le doute demeure.
Sachez qu'à la moindre incartade vous concernant, la justice ne vous fera pas de cadeau.
Procès terminé ! Vous êtes libres, mais pas de brigander...


Et elle demanda à l'huissier d'ouvrir les portes de la salle afin que tous puissent sortir.


Acte d'accusation
*Arrive au tribunal avec les mains remplit de dossier 4 criminel supposé qui avais dérobé des bien d’un contrat de provision pour une mairie.*

Bonjour à tous votre honneur mes sieur et dame de la cours, dame greffière
J’ouvre ce procès en ce jour du 22 mars 1461 pour une affaire qui c’est dérouler entre Giens et sancerre le 20 mars 1461 ( vus qu’ au Berry nous ne sommes pas encore passer à la nouvelle année qui ce déroule le 1 er avril^^)

La cours convoque dès à présent les personnes suivantes à venir témoigner sur leur agissement du 20 mars.

Dame Sabiha / messir Flote / dame KAHLYANA / et dame Gio912

En effet la nuit du 19 au 20 mars entre sancerre et Gien et d’après les témoignages reçus que moi procureur du Berry, transmettra dans le dossier, afin que votre honneur puisse faire la lumière sur cette affaire.

Mais revenons-en au fait pour ce procès et quelque rappelle de la loys que nul est censé ignorer.

Petit rappel de la loi :

*prend son petit coutumier et dict. à haute voix les loys qui corresponde.*

Livre II : Lois Pénales Sur l’ordre public

17) Constitue un acte de trouble à l’ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451)

5- Le brigandage avec ou sans violence n’est pas toléré en territoire berrichon. Les contrevenants seront poursuivis pour trouble à l’ordre public. (Loi faite sous Josybabas le 27 juillet 1454)

Maintenant que les loys sont clair pour tout le monde.

Votre honneur et madame greffière je vais vous énoncé les lettre des témoignages des victimes qui ont eu affaire aux accusé ici présent.

Victime numéro un messir Theodule

La lèvre également coupé, l'oeil gauche poché, des ecchymoses et autres bleus parsemés son corps, le blond marchand suivit de près la damoiselle de la Morinière.

Conduisant la chariote, ils avaient aperçu, bien qu'un peu tard, quatre gens sortir des sous-bois armés de bien mauvaises intentions. Quelques ecchymoses et un combat épique, dirait le blond, plus tard, ses compagnons et lui en sortaient soulagés d'écus, de plantes, de charrettes, de quelques vêtements. Pour sûr, ainsi légers gagner mais légèrement boitant gagner Sancerre ne fut pas une mince affaire.

Il lut le vélin de vilains et y annota ses remarques

[rp]20/03/1462 04:07 : Vous avez été racketté par un groupe composé de : Un grand chauve chapeauté avec autour du cou une grosse médaille aristotélicienne, une femme casquée étrangement vêtue d'une armure séleucide, et les fesses à moitié à l'air (mais quelle époque Oo), une autre femme fourrée dans une cape et sûrement armurée aussi (oui c'est à cause du bruit du bling bling lors de ses déplacements) portant un bouclier séleucide avec une tête de taureau ainsi qu'un coupe pain comme lame et pour finir une brune avec même bouclier séleucide et coupe pain dans une côte de maille. pfiuuuu[/rp]

Il y aurait mieux valu rester couché

Victime numéro deux. Dame Steam
Pleine de bleu, la lèvre gonflée et coupée, boitant légèrement Steam entre au bureau de police.

Oui parcqu'il faut dire qu'entre Gien et Sancerre ça avait été la fête youpi tralala.. A peine endormi dans la chariotte, que quatre individus sortis dont on ne sait où leur était tombés dessus, et PAF et BING et BOM.. Elle s'était réveillée au petit matin, dans sale état la Steam, et plus rien dans les poches, même plus son unique tartine de confiote qu'elle se réservait pour le petit matin. Elle alla donc crier famine chez la police sa voisine (heu oui facile et nule Oo ) Bref, un peu énervée parcque bon une Steam qui a faim est une Steam énervée, elle avait notée tout ce qui lui revenait en mémoire pour pouvoir prévenir la marée chaussée. Et de poser son vélin de vilains sur le petit bureau.

[rp] 20/03/1462 04:07 : Vous avez été racketté par un groupe composé de : Un grand chauve avec autour du cou une grosse médaille aristotélicienne, une femme casquée étrangement vêtue d'une armure et les fesses à moitié à l'air (mais quelle époque Oo), une autre femme fourrée dans une cape et sûrement armurée aussi (oui c'est à cause du bruit du bling bling lors de ses déplacements) et pour finir une brune dans une côte de maille. pfiuuuu [/rp]

Oheeeee ya quelqu'unnnnn ? Aieuuuuuu !

*Bois une gorgé d’eau fraiche après avoir cité les deux lettre des victimes. Puis les pose devant les accusé et dame le juge a fin qu’il puisse lire les accusations faite *

Je laisse la parole à l’accusé à fin qu’il réponde de leur crime et il est important de signaler une petite règle.

Conformément à la coutume berrichonne, l'accusée a le droit de se faire représenter par l'avocat de son choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en feront la demande.

*Signe les documents du dossier en bas de page *

Procureur vincent de Noldor (vincent07 ig )
A bourges dans le duché du Berry le 22 mars 1461
Pour Sa Grâce Bubul d’Arundel des Olonnes, dict Bubul27

Première plaidoirie de la défense
*Sabiha arriva dans le tribunal d’un pas un peu hésitant. C’était la première fois qu’elle entrait dans ce genre de lieu et il fallait bien admettre que c’était impressionnant. Elle écouta avec attention le procureur puis la déclaration de Kalhy. Et le témoignage d’Ac. Il semblait que ça soit à son tour de prendre la parole. Elle était d’un naturel plutôt timide donc ça ne lui était pas facile. Elle redressa la tête et regarda la cour bien en face. Comment elle avait dit Kalhy déjà ? Ah oui ! Elle respira un grand coup et elle se lança.*

Votre Honneur, mes Sieurs et Dames de la Cour, Dame Steam et Messire Theodule

*Et Kalhy avait fait un petit salut à leur intention, donc elle fit de même*

Comme l’a dit mon amie Kalhyana, nous sommes d’honnêtes voyageurs accusés d’un crime que nous n’avons pas commis.

Il est possible que les victimes aient été agressées. Mais nous y sommes pour rien.

D’après ce que j’ai compris du récit de dame Steam, il faisait nuit, ils avaient fait la fête et probablement bu plus que de raison.
Ils ont peut être tout simplement eu un accident de chariotte. Ca expliquerait bien leurs blessures et l’état de confusion dans lequel ils se trouvaient et celui dans lequel ils se trouvent encore.

Je suis moi-même, depuis quelques mois, des études de médicastre et on a appris que les blessures à la tête peuvent entraîner des troubles de la mémoire et de la perception. Je ne doute d’ailleurs pas que votre honneur et les autres membres de cette honorable assemblée aient déjà entendu parler de telles choses.

Et même à supposer qu’ils aient été agressés, comment auraient-ils pu identifier avec certitude qui que ce soit dans de telles conditions ?

Nous étions pour notre part en train d’aller à Cosnes pour chercher notre ami Acbobcat, quand nous avons reçu votre courrier nous convoquant à ce procès. Il pourra en témoigner.

Et nous voilà de retour dans votre province, pour assister à ce procès. Nous nous sommes installés à Bourges, le temps qu'il ait lieu. Vous conviendrez que ce n’est pas là l’attitude de personnes qui auraient commis le crime dont nous sommes accusés.

Merci de m’avoir écoutée jusqu’au bout.

*La jeune fille salua l’assemblée et retourna s’asseoir aux côtés de ses compagnons pour attendre la suite du procès *

Réquisitoire de l'accusation
Votre honneur j’appelle à la barre un des témoins et je rajoute aux preuves déjà présentes dans le dossier de nouveau fait.
Témoin numéro 3 Estainoise d'ici ou d'ailleurs
Et dire qu'il est dit partout dans l'royaume que le Berry ne sait qu'accueillir et protéger les brigands, votre missive met fin aux racontards.
Savez vous que nous les avons encore croisé à notre retour, mais fort heureusement,
soient ils ne nous ont pas vu parce qu'on faisait le moins de bruit possible, faut dire que sans charette et allégés de nos écus, c'était bien plus simple aussi,
soient ils n'ont pas voulu s'acharner sur nous vu notre état, et je dirais que voilà des brigands attentionnés.

J'ai le regret de vous dire que je ne peux revenir en Berry pour participer à ce procès, j'en ai bien peur, car d'autres horizons m'appellent ailleurs.
Je puis cependant vous faire mon témoignage dans cette missive de ce que j'ai pu voire et entendre de cette nuit du 20 mars de l'an 1462.

Ils étaient quatre. Un homme au chapeau et trois femmes...mais pas des femmelettes.
Elles étaient toutes armées jusqu'aux dents, épées et boucliers. L'une d'entre elles portait même un haume magnifiquement forgé et bien entretenu.
Je l'ai remarqué parce que sous un éclat de lune, il a étincelé.
Malgré ma connaissance des armes, j'avoue ne pas avoir eu le dessus, et ils n'y sont pas allés de mains mortes aussi.
Nous, nous étions juste trois, un homme et deux femmes, sur la route de gien vers Sancerre.

Mais quelle idée j'ai eu aussi de partir avec une pioche plutot qu'une épée!

Tout a été tellement vite que je n'ai pas vu grand chose pour finir. Peut être que Toc ou la dame qui l'accompagne sauront vous en dire plus?
Il me semble avoir entendu quelques mots cependant, sans que je puisse dire lesquels, ou plutot des rales mais des rales de filles....aux accents pointus.
Ayant vécu ou voyagé dans les régions du sud, il m'a semblé entendre des intonations de la lanque d'Oc.
Mais peut être aussi que j'me trompe....c'est qu'ils m'ont bien sonné!

Ce qui est sur c'est que tous les quatre sont partis avec ma charette et aussi celle de Toc. Dans ma charette, je devais avoir une vingtaine de sacs de maïs.
J'avais aussi une bourse de deux cents écus environ que je portais à ma ceinture mais je crois savoir que celle de Théodule était bien plus conséquente.
Mais je ne sais pas ce qu'il avait sur lui.
J'imagine qu'il pourra vous le dire ...

Je ne sais si mon témoignage vous sera utile dans votre quête de justice.
Et s'il s'avère que les individus que vous avez arrêté s'avèrent être nos brigands, pendez les!
S'en prendre à Estainoise, ils ne manquent pas d'culot!

Au plaisir de se revoir,
je suis presque remise, juste encore fatiguée,
j'ai connu pire comme rouste....

Estainoise

Votre honneur le témoignage suivant prouve bien que la description des individus ici présent son très concordant
De plus notre témoin a bien confirmé lui aussi qu’il avait reconnus tout ce petit monde arrivé sur sancerre
Donc je pense votre honneur qu’on veut nous faire passer pour des pardonner l’expression pour des branquignols
Il faut que justice soit faite l’accusation à apporter assez d’élément dans le dossier afin de rendre une justice fiable et sans bavure
L’accusation réclame que les individus Paye 150 Ecu chacun et que 5 jour de prison soit permit a fin, de leur faire comprendre qu’au Berry qu’on ne soit pas des branquignols

Merci de ma voir écouter votre honneur.
*S’assoit après la conclusion et attend l’énoncé du verdict *

Dernière plaidoirie de la défense
*Sab écouta attentivement les nouveaux témoignages.
Le procureur la rappela ensuite à la barre.*

Votre honneur, honorable assistance.

En ce qui concerne le sieur Foudre, il nous a effectivement vus quand nous sommes arrivés et repartis de Sancerre. Mais nous ne l’avons jamais caché. Nul doute qu’il fait bien son travail.

Mais qu’il ait pu entendre les conversations de voyageurs depuis le haut des remparts me parait tout de même douteux. En outre, si nous étions les voleurs que vous nous soupçonnez d’être, il faudrait que nous soyons sacrément stupides pour nous vanter de nos méfaits devant le guet.

Force est quand même de reconnaître que, dans ce tribunal, seuls les accusés sont présents. Je pensais que nous finirions par voir nos accusateurs. Mais non.

Sans compter qu’il y en avait deux au début du procès et subitement, quand nous faisons valoir les contradictions de leurs témoignages, une troisième victime apparait fort à propos. Pas plus visible que les deux autres, néanmoins.

Personnellement, si je m’étais fait dépouiller d’une aussi grosse somme que semble le dire dame Estainoise dans sa missive, je serais là, dans ce tribunal. Les soit disants victimes, elles, ont toutes quelque chose de plus important à faire. Convenez que c’est bien étrange.

Nous sommes venus en toute bonne foi pour assister à ce procès. Mais comme l’a dit mon amie Kalhyana, j’ai le sentiment que vous nous avez condamnés d’avance.

Merci de m’avoir écoutée.

*Elle retourna s’asseoir sur le banc à côté de ses amis et de sa sœur.*

La défense a appelé Acbobcat à la barre
Voici son témoignage :
Voici son témoignage :
* Acbobcat entra d'un bon pas dans la salle du tribunal et s'approcha de la barre. Il salua en inclinant la tête respectueusement, la cours présente devant lui, ainsi que les accusateur et la greffière.

Mesdames et Messieurs, votre honneur, je vous salue bien bas. Je suis résident de la petite ville de Pau du Comté de Béarn, et suis actuellement en voyage de part le monde afin d'enrichir ma vie des rencontres que je pourrais faire dans ledit voyage. J'ai débuté ce long parcours avec mes compagnons Dame Sabiha, messire Flote, dame KAHLYANA et dame Gio912. Il y a quelque jours, alors que nous étions à Cosnes un empêchement me contraint à rester sur place. Mes compagnons, qui avait pris la route pour Gien, inquiet de mon absence, eurent la bonté de revenir à Cosnes me chercher. Ils arrivèrent en ville le 20 de ce mois de Mars, fort contrit de m'avoir abandonné par mégarde, mais je puis vous assurer votre honneur, que mise à part leur inquiétude pour moi, je n'ai vu sur leurs personnes, aucun signes d'une quelconque rencontre hostile avec qui que ce soit, pas la moindre égratignure, ni le moindre accros à leur tenues.
Lorsque je les vis ce matin du 20 Mars, c'est la mine haute et le teint frais de voyageur reposés par un prompt voyage sans troubles. Je puis donc vous garantir que ce sont point là les brigands dont vous faites description mais bien d’honnêtes voyageur qui, le cœur sur la main, sont revenus chercher leur amis égaré.
Je souhaite sincèrement que mes propos apporteront quelques lumières à votre jugement intègre et juste.

Si vous me permettez une dernière remarque votre honneur, c'est que tous les soi disant témoignage concorde sur 2 fais, le premier ces gens ont été agressés par 4 personnes, et la seconde et non des moindres, c'est qu'il ne sont pas sur de qui ils ont vu étant donné qu'il faisait trop sombre et qu'il ont été malmené ... donc aucune preuve concrète ne viens appuyer leur dire ...

Pour reprendre une citation d'aristote : l'ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit .... Une excellente citation à méditer

*A ces mots, Acbobcat se retira auprès de ses compagnons de route, attendant que le jugement soit rendu ou que l'on interroge à nouveau.

L'accusation a appelé Foudre à la barre
Voici son témoignage :
Bonjour votre Honneur,

Étant sur les remparts afin de défendre la belle ville de Sancerre, je vis passer les 4 personnes accusées et ici présentes .
Celles-ci semblaient s'être battues avec d'autres voyageurs et se narguaient d'avoir allégés de leurs bourses et objets de pauvres et honnêtes commerçants.

Je les vis ensuite se diriger en direction de la ville de Cosne

Le lendemain, toujours sur les mêmes remparts je les vis entrer dans Sancerre accompagnés d'une cinquième personne.
Ils paraissaient joyeux et se disaient fiers d'avoir facilement détroussés de pauvres gens sur les routes du Berry en toute impunité.

Le sur-lendemain il prirent la direction de la ville de Bourges.

J'espère que mon témoignage de défenseur de Sancerre vous aidera à faire la vérité sur ce procès.

_________________




Le ciel est à tout le monde !
Vicomtesse (hé oui !) de Sury sur Léré
servante du Berry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sabiha - TOP - Brigandage - 22 mars de l'an de Pâques 1461
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kahlyana - TOP - Brigandage - 22 mars de l'an de Pâques 1461
» [Régio] Saint Lô : 28 Mars
» [ARC]Réforme du brigandage
» Week-end jeux à Rambouillet les 26 et 27 mars
» vendredi 21 mars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Brigandage-
Sauter vers: