Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Rodrielle -R-7/08/1461 TOP (lance)

Aller en bas 
AuteurMessage
asterie**
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 10465
Fief : La châtre
Fontion sociale : Médecin
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Rodrielle -R-7/08/1461 TOP (lance)   Dim 01 Sep 2013, 16:12


Juge :Asterie
Procès instruit par :Vincent de noldor

Accusé :Rodrielle
Accusation :Duché du Berry


Témoins :


Sanction prononcée par la Cour :

Le prévenu a été relaxé.


Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
Votre honneur

J’ouvre ce procès à l’encontre des personne qui sont en lance qui on aider à prendre la mairie de saint Aignan l’accusation appelle à la barre Rodrielle .

J’ouvre ce procès ce jour 28 juillet 1461 pour trouble à l’ordre public.

Il est important de récité les loys pour que tout le monde comprenne bien

17) Constitue un acte de trouble à l’ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451)

1) Du critère du bon père de famille:
Est permise toute action que pourrait commettre une personne normalement sérieuse, raisonnable et soucieuse de ne causer aucun préjudice à autrui. Ce bon père de famille est un homme ordinaire, un homme de la place du marché qui agit en vertu de son bon sens.

Les personne appeler à la barre ce jour on aider à prendre la mairie. C’est un acte grave votre honneur, mais laissons la défense s’exprimer sur cette acte de révolte sur la mairie de Saint Aignan.

Mais avant il est important de signaler.

Conformément à la coutume berrichonne, le prévenu a le droit de se faire représenter par l'avocat de son choix.

L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en feront la demande.

*retourne s’assoir et écoute la suite du procès, en signant l’acte pour les archive.

Fait Par Vincent de Noldor
Procureur du Berry le 28 juillet 1461
Sous le mandat du Duc Georges
.
Citation :
Première plaidoirie de la défense
*A son tour d'entrer en scène. Beaucoup moins somptueux que d'habitude car c'est une femme au teint pâle et les mains tremblantes qui vient s'installer à la barre.*

Je n'irai pas par quatre chemins... Trouvez-vous que j'ai une tête à aller me battre ? Il suffit de regarder mon état pour comprendre que j'suis plus proche d'un cimetière que d'une mairie. Oui oui, la tante mourante dont parlait Amalio Corleone est moi-même.

Malheureusement, et croyez que j'en suis désolée, je ne peux déjà plus tenir mon fils et mes petits-neveux et nièces dans mes bras. Ma force se perd. Alors, tenir une lame pour attaquer une mairie comme celle de Saint-Aignan, c'est le cadet de mes soucis. La seule personne que je risque de voir mourir d'ici peu, c'est moi, pas vos berrichons. Demandez à ma p'tite nièce, Arsène, qui est là, elle va vous dire si j'suis capable de tout. Nous pouvons nous estimer heureux que j'ai réussi à venir aujourd'hui... Ce n'était pas gagné.

Alors si vous avez une once de compassion, ou ne serait-ce que de la jugeote, vous comprendriez que ma place est plutôt dans un bon lit qu'ici. Mais vous n'êtes pas aveugle, je pense...

*Elle se tut, n'étant plus capable de rajouter un seul mot. Elle alla tant bien que mal se rasseoir, dans un profond soupire. Elle était juste fatiguée.*
.
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
.
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
.
Citation :
La défense a appelé Arsene à la barre
La rousse était déjà présente au tribunal, aussi le passage d'une salle à l'autre, fut particulièrement rapide. Elle eut un regard pour Rodrielle avant de se poser au milieu de la pièce, poing sur les hanches, toujours. Elle s'y croyait la gamine, future avocate, elle serait ouais !

« Les juges, l'peuple d'péquenau.. Aheeeem Berrichon, honnête citoyenne accusée à tort. On m'a appelé, me voici. J'suis ici afin d'prouver par mon discours que cette blonde est aussi innocente qu'une jeune pucelle. »

Elle marqua une pause, un air on ne peut plus sérieux sur la trogne.

« Il est absolument inamissible que vous ayez pu pensé que cette charmante femme soit responsable d'un tel carnage ! Elle, si douce, si frêle, si mourante surtout. Un tel comportement, de votre part est choquant. Que dis-je... C'vous qui devrait être mis en procès même ! »

La gamine plisse ses yeux, légèrement agacée.

« Voyez plutôt, cet air si fatigué, ce teint si pâle, j'me demande même si elle n'est pas à la limite de vous vomir dessus. Oui j'parle encore de gerbe, il faut croire que j'aime ça. D'plus, j'aimerai ajouter qu'elle est blanche comme neige. »

Elle tourne la tête vers Rodrielle, main gauche la pointant.

« Son teint en est la preuve. Elle est innocente, je l'ai toujours vu s'occupant de son prochain, les choyant comme ses propres enfants, toujours à l'écoute et la main sur le cœur. »

Elle regarde de nouveau le juge, une p'tite larme à l'oeil.

« Vous n'allez tout d'même pas mettre une pauv'femme à l'agonie en prison ! Elle n'cherche que vivre peinarde, ses derniers jours. Laissez lui le temps de finir sa liste de chose à faire avant d'mourir et de goûter une dernière fois au plaisir de la vie ! »

Sa tirade terminée, elle file se poser auprès de sa tante.
.
Citation :
L'accusation a appelé personne à la barre

.
Citation :
Verdict de la Cour
**Un autre acte d’accusation la juge écouta puis entendit l’accusée. Elle la regarda certes elle avait le teint pâle mais de là à être innocente. **

Accusé certes vous m’avez l’air bien mal en point, mais cela est peut-être dû à une chose que vous auriez mangé qui vous aurait perturbé. Et provoquer quelques humeurs particulières.
Mais bon ce n’est peut-être point cela je mettrais cela sur le bénéfice du doute et oui que voulez-vous nous n’avons que des innocents aux mains pleine en Berry.

**La juge se tourna vers la greffière.**

Que l’on apporte une tisane d’Angelina archangelina et un bouillon de viande cela lui fera le plus grand bien .Il ne sera pas dit que dans mon tribunal les accusés soient dépourvu d'un minimum de soins.

**Puis vint le témoignage de la nièce. **

Je vous prierais d’être plus respectueuse devant cette court que vous ne soyez pas d’accord avec la justice Berrichonne c’est un fait mais vous n’êtes pas chez vous ! Je ne sais comment cela se passe d’ailleurs, si vous pouvez interpellée un juge ou des représentants de la justice de la sorte ! Mais vous êtes en Berry au cas où vous l’auriez oublié !
Je vous prierais donc de vous calmer sinon je vous fait sortir de ce tribunal et vous met une amende pour outrage à la cour c’est bien compris !

Je suis patiente et tolérante mais devant l’irrespect non ! Surtout venant de la part d’étrangers.

**Une fois terminer la juge regarda l’accusé qui était assise et s’adressa à elle**

Je puis comprendre l’inquiétude de votre nièce mais par la suite, je vous prierais si vous avez quelques autorités sur elle de lui expliquer que d’apostropher un juge de la sorte n’aide en rien bien au contraire la personne pour qui elle vient témoigner.

Attendu que je n’ai pas de preuves formelles et de témoins qui vous auraient vu ce soir la près de la mairie. Je vous accorde le bénéfice du doute, je prononce donc la relaxe.

Si par hasard votre nom revenait lors de la prise d’une mairie du Berry, vous comprendrez que le fait d’être médecin ne vous donnera pas l’immunité. Je vous conseillerais de voir un médecin dans les plus brefs délais pour votre état de santé et de vous reposer.

Qu’il en soit ainsi !

**Le petit marteau retendit dans la salle du tribunal.

Fait à Bourges, les 8 jours d’août de l'an Pâques 1961, par Asterie d’ Ambparé, Juge du Berry, au nom du Duc du Berry, Georges le poilu.
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
 
Rodrielle -R-7/08/1461 TOP (lance)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rodrielle - 15.VII.1459 - C - haute trahison
» vendredi 4 Janvier 1461 - Aucune embauche
» Santiagoriccardo - Révolte - Varennes le 05/05/1461
» Phelim Lyon 25/02/1461
» LOIS D'ORLÉANS - MaJ Septembre 1461

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Douanes – Lances-
Sauter vers: