Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Aqwaqwaqwaqwa- 1/08/1461 - R - TOP (langage rp)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asterie**
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 10309
Fief : La châtre
Fontion sociale : Médecin
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Aqwaqwaqwaqwa- 1/08/1461 - R - TOP (langage rp)   Mer 14 Aoû 2013, 17:52

Juge :Asterie

Procès instruit par :Vincent de Noldor


Accusé : Aqwaqwaqwaqwa

Accusation :


Témoins :


Sanction prononcée par la Cour :
Arrow

Le prévenu a été relaxé.

Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
Bonjour votre honneur

J’ouvre ce procès à l’encontre de Aqwaqwaqwaqwa ,témoin de l’affaire de dame Elvy_lee, cette homme a volontairement eux aucun respect pour la greffière ni aucun respect pour le tribunal , par conséquent, voici pourquoi il se trouve ici devant nous le 18 juillet 1461 pour les fait de trouble à l’ordre public .

*S’approche de son coutumier berrichon et lit la loys à haute voix.*

17) Constitue un acte de trouble à l’ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451

voici les note de notre greffière qui n’est pas la aujourd’hui suite au trouble quelle a subi en publique lors de l’audience du 16 juillet 1461 mais a quand même retranscrit les fait est geste du deuxième témoin qui devient l’accusé principal ce jours .

Deuxième témoin de la défense.

Préféra palper la greffière. D’une part, parce que toutes les greffières aiment cela et puis parce que cela ne l’empêcha pas de retranscrire l’audience. Bien sûr, lorsqu’ il y mettait des petits à-coups.

Il se raclât la gorge et lâcha un gros mollard qu’il regarda fièrement

Les acte reporter sur ce document son affreusement outrageuse, non-respect du tribunal non-respect de la cours, et non-respect du personnel.

Votre honneur allons-nous nous écraser fasse a ce sir allons-nous baisser la tête, allons-nous nous laissez marcher sur les pieds non votre honneur il en est hors de question.

La cours de justice doit être plus forte, la cours de justice doit être respectée.

Je demande la sanction suivant pour non-respect du tribunal 5 jours de prison et une amande de 15 Ecu.

Je laisse place à la défense de s’explique devant la cours.

Conformément à la coutume berrichonne, le prévenu a le droit de se faire représenter par l'avocat de son choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en feront la demande.

*Retourne s’assoir à son bureau et signe l’acte pour les archive.*

Fait Par Vincent de Noldor
Procureur du Berry le 18 juillet 1461
Sous le mandat du Duc Georges
.
Citation :
Première plaidoirie de la défense
Aqwa se pointa au triburnal, encore la même rengaine et toujours ce bonhomme avec son accent qui écorchait les mots à la limite du compréhensible. Encore un qui avait du coucher pour avoir la promotion.
- Dis moi mon pote, tu serais pas en train de tomber amoureux toi, hein? T'aimes ça on dirait de me voir?
Bon, la greffière, je la connais, on s'est rencontré dans un bordel et elle m'a livré tous ses secrets. En voici la preuve:

----------------------------------
A Sancerre,

A qui de droit

Je, soussignée la greffière berrychonne, assume totalement mon Amour pour Aqwa et informe qui de droit que je le suis entièrement dévouée, corps et âme, même si c'est plus l'âme qui l intéresse. Je suis sa muse, son jouet, son esclave et personne ne peut s'opposer à notre amour.
Comme j'ai plus de 18 ans, je suis la seule à décider de ce que je fais de mon corps donc si vous avez un problème avec moi, enfermez moi. Avec lui tant qu'à faire, il est tellement .......bon.

Bien cordialement,
La greffière berrychonne qui aime se faire palper pendant les procès
--------------------------------

Voilà, donc maintenant, tu me lâches la grappe. Je file en lune de miel avec ma tendre et humide greffière. Je te laisse deviner qui fera le miel et qui fera la lune.
Au suivant!
.
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
*Le procureur écouter l’accusé qui rapporta une lettre de la greffière est bien il tombé de haut, comment avais-t-elle plus osé faire cela.*

Votre honneur

Je vous demanderais de bien vouloir relaxé l’homme qui est devant nous, et oui comme vous l’avez peut être vus

*montre comme quoi l’accusé n’avais pas tout sa tête *

Et vus que nous n’avons pas encore d’hôpital pour ce niveau, afin d’aider au mieux la justice et après mieux réflexion, la relaxe est la meilleure solution.

Mais ce qui est encore plus baba c’est la lettre de la greffière que l’accusé nous a remise est-elle fausse ou e telle vrais qui peux nous le dire.

Quoi qu’il en soit que ce petit procès tienne de leçon, a lui comme à moi.

*n’a plus rien à rajouter et retourne s’assoir.*
.
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
La personne intéressée ne s'est pas manifestée.
.
Citation :
La défense a appelé  Elvy_lee à la barre
Voici son témoignage :
Eh bien Vincent, vous avez perdu la tête ?
Vous ne pouvez plus vous passer de nous, c'est ça ?

Voilà une nouvelle accusation dont je n'avais encore jamais entendu parler.
Vous accusez donc Aqwa, le dieu vivant, l'étalon des bordels, le repeupleur des rivières et des lacs, le favori de Pedro, Pedro l'âne, celui qui fait vous savez quoi aux cheveux...
Vous l'accusez d'avoir des relations avec la greffière quand il est su dans tout le Royaume et au-delà dans l'Empire, l'Empire surtout, que toute greffière qui se respecte n'a qu'une ambition : avoir les faveurs d'Aqwa, le magnifique.

Dites-moi en quoi il a perturbé votre bon ordre, votre sécurité, votre salubrité et votre tranquillité. Certes, votre greffière trop troublée n'est pas venue assurer son office. A mon avis, vous devriez la remplacer. A-t-on déjà entendu pareille excuse ?
Le fait est que chacun devrait avoir son Aqwa pour apporter la joie et la volupté dans les tribunaux. Il en est la clef de voute, le grand agitateur, le maitre de cérémonie. Il devrait être remercié pour tous ses bons services.

Et si vous craignez qu'il ne vous fasse de l'ombre, redressez vous, levez la tête et rangez vos pieds. Il faut admettre que l'Aqwa peut être maladroit.
Il peut aussi être redoutable et il vaut mieux l'avoir dehors que dedans.
On se serre la paluche, on se fait un clafoutis aux pommes et on se donne rendez-vous pour la prochaine ?

.
Citation :
La défense a appelé  Iphiss à la barre
Iphiss avait été invitée par le tribunal et l'Aqwa non pas boulevard mais théâtre, enfin l'Aqwa-homme en fait, puis invitée n'était pas tout à fait la réalité puisque c'était à elle de donner représentation.
Il ne lui avait pas dicté ces mots, et la voie était libre pour sa prestation.

D'abord, j'dois vous dire que je ne suis jamais allée au théatre parce que je viens du bout du monde et là bas, les villageois sont ni accueillants ni réjouissants alors, pensez bien que je n'ai jamais eu aucun envie de penser une soirée avec eux au théâtre. Voyez, à vrai dire, j'évitais même les tavernes là bas alors, pensez, le théâtre... Voilà, maintenant, vous comprendrez que je sois partie précipitamment et que les impôts pour un champ en friche, c'est vraiment pas correct, voire c'est même tout à fait révoltant à défaut d'être récoltant.

Iphiss fit une pause dans sa déclaration, elle n'était pas sûre d'être sur la bonne voie.

Sinon.....pou, chou, genou, bijou, caillou, joujou, hibou, fou!

Satisfaite, la blonde sourit, se tournant vers l'aqwa-vit.
.
Citation :
L'accusation a appelé à la barre

.
Citation :
Verdict de la Cour
**La juge arriva au tribunal en cet après-midi d’été chaud, il y faisait frais dans la salle c’est avec un certain délice qu’elle s’installa dans son fauteuil et attendit le premier acte d’accusation du procureur.

Elle aperçue dans le coin des accusés un homme qu’elle avait déjà vu au tribunal. Elle mit sa main sur la figure et se dit intérieurement, non pas lui ça va être encore quelque chose …Et bien sûr elle ne fût pas déçue.

En entendant l’acte d’accusation la juge regarda l’accusé qui avait l’air des plus fiers de ce qu’il avait fait. La juge se demandait ce qu’il se passait avec les greffières du Berry entre une qui a été assassiné et maintenant un tripotage en règle cela ne pouvait rester impuni.
A peine les premiers mots prononcés de l’accusé la Juge ouvrit de grands yeux.

Accusé aqwa…quelque chose désolée mais vous avez un nom difficile à retenir. Je vous prierais donc d’être un peu plus respectueux envers cette cour et Monsieur le procureur qui n’est pas votre "pote" comme vous dites mais un représentant du Berry. Vous n’êtes point dans le bordel de "Marie Christine" mais dans un tribunal.

En ce qui concerne la lettre et bien je suis bien surprise connaissant notre greffière, je suis dubitative quant à la teneur de celle-ci.

**La juge soupira et demanda au greffier cette fois –ci en espérant qu’il ne tombe pas sous le charme de cette énergue humaine. De convoquer la greffière en question et d’avoir sa version des faits et sur la teneur de cette lettre.
Elle écouta les deux autres témoins s'en était trop, elle tapa sur le bureau avec son marteau cela suffit !

Vous vous croyez ou ? Si vous voulez jouer une pièce de théâtre avec représentation , je n’y vois aucun inconvénient, je viendrais y assister car vous m’avez l’air d’être une belle troupe de théâtre mais vous n’êtes point sur une scène de théâtre et point non plus en représentation.
Vous vous trouvez dans un tribunal. Tribunal veux dire dans un endroit où l’on respecte les personnes qui s’y trouve, en l’occurrence, le juge, le procureur et les greffiers.

Je représente l’autorité du Duc et il est inconcevable de manquer de respect à celui –ci.

Accusé Aqwa vous pouvez faire ce que vous voulez de votre vie séjourné chez "Marie Christine "autant que vous voulez. Mais je n’autoriserais jamais que vous vous comportiez comme un homme des cavernes dans ce tribunal. Et que vous manquiez de respect envers les représentants du Duc du Berry.

Je vous condamne à une amande de 10 écus pour m’avoir fait perdre mon temps et m’avoir donné du travail supplémentaire ainsi qu’au greffier ici présent. Et de trois jours d'intérêts général (Amende rp ne pouvant pas condamner un soldat)

Qu’il en soit ainsi!

**Le petit marteau retendit dans la salle du tribunal.

Fait à Bourges, les 23 jours de Juillet de l'an Pâques 1961, par Asterie Ambparé, Juge du Berry, au nom du Duc du Berry, Georges le poilu.
.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
 
Aqwaqwaqwaqwa- 1/08/1461 - R - TOP (langage rp)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» TUTO langage : apprenez le code morse !
» Langage C
» Langage PS2!
» le langage Dothraki a son blog
» Langage SMS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Autres-
Sauter vers: