Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Shern-C-02/07/1461(dérapage verbal,menaces)+procès gargote

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asterie**
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 10278
Fief : La châtre
Fontion sociale : Médecin
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Shern-C-02/07/1461(dérapage verbal,menaces)+procès gargote   Sam 20 Juil 2013, 12:19

Juge :Asterie
Procès instruit par :Alleaume

Accusé :Shern
Accusation :Duché du Berry


Témoins :


Sanction prononcée par la Cour :
Arrow

Le prévenu a été condamné à une amende de 5 écus.

Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
*Il entra dans le tribunal afin d'ouvrir un nouveau procès. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi Shern faisait cela, puisque c'était contraire à la loy.. Il ne pouvait pas menacer et mettre le feu ainsi à la taverne d'une personne, même si c'était Arhiana..*

Votre Honneur,

J'ouvre en ce 26ème jour de juin, de l'an 1461 un procès à l'encontre de Messire Shern, sous le chef d'inculpation de Trouble à l'Ordre Public.

* Le Procureur prit le Coutumier entre les mains pour lire le texte de Loy qui avait été enfreint par le prévenu, afin que tout le monde puisse savoir ce qu'il en était. *

Voici un bref rappel de la loy afin que nul ne puisse contester que les faits qui vous sont reprochés ne vous ont pas été rapportés,

Sur la sécurité du Duché.

17.Constitue un acte de trouble à l ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451)

La jurisprudence Berrichonne dit :

Sur les agressions et les attaques physiques en tout genre :

« Sieur Boujo, de par votre comportement dans une taverne sancerroise, vous êtes reconnu coupable de trouble à l’ordre public. Nul n’est être autorisé à agresser physiquement une autre personne sous couvert d’être énervé ou sous le coup d’une émotion. » ( Dame_Floryne - 1455 - C - TOP )

* Les deux Loys lus, il reposa le Coutumier sur son bureau de la Procure, puis s'avança en direction du banc des accusés afin de rentrer dans le fonds de l'accusation, sur les faits, sur ce qui était reproché à cette vil personne que voila ! *

Messire Shern,
Vous comparaissez aujourd'hui devant la Cour de justice du Berry pour des faits de menaces et de dégradation. Vous êtes accusé d'avoir porté des menaces contre dame Arhiana, d'avoir mit le feu à sa taverne, si cela été avéré, vous devez savoir que c'est un délit que de menacer une personne. Ainsi que de détruire ses biens. Même si il semble que la taverne soit toujours ouverte à ce jour.

Je vous laisse vous expliquer !



Conformément à la coutume berrichonne, le prévenu a le droit de se faire représenter par l'avocat de son choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en fera la demande.

La parole est maintenant à la défense, et à la victime.


* Une fois que son acte d'accusation était terminé de lecture, il s'installa sur son banc et attendit la suite du procès.
Il signa l'acte d'accusation juste en dessous, pour les archives. *

Fait par Alleaume de Niraco,
Procureur du Berry, le 18/06/1461
Sous le mandat du Duc George le Poilu 1er
.
Citation :
Première plaidoirie de la défense
Shern entra dans le tribunal détendu, souriant, saluant respectueusement le procureur, la victime et la juge.

"C'est pour la taverne d'Arhiana? Oui j'ai essayé de la brûler, mais malheureusement le feu a été éteint. Je ne souhaite en aucun cas la mort d'Arhiana de Aragon, c'est juste une façon de la faire partir plus vite parce que j'exprime le souhait que beaucoup ont de voir cette dernière quitter nos terres. Je n'ai qu'un seul regret, c'est d'avoir été mystérieusement reconnu alors que j'étais masqué... Pour le crachat, on m'a dit que j'avais bien visé, entre les deux yeux!"

(HRP : je me permets de féliciter LJD Arhiana pour sa nouvelle preuve de son mélangisme tueur de RP : Shern était masqué, il n'était donc PAS RECONNAISSABLE, mais non, comme LJD Arhiana a vu le perso Shern, Arhiana a vu Shern, ce qui est totalement inepte. C'est grâce à des joueurs comme cela que le Berry à la réputation d'avoir un mauvais RP...)
.
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
* Alleaume écouta tour à tour. D'abord la plaidoirie de la défense, ensuite la plaidoirie de Arhiana. Tout était très confus... Rien d'étonnant ce dit-il. Il attrapa le dossier, qui était pour ainsi dire, vide... Il n'y avait pas de préjudice puisque la taverne était encore debout, et que rien ne prouvait vraiment que se soit lui qui ai fait cela. Le Duc d'Argenton ce leva alors de son fauteuil. Et prit la parole à forte voix. *

Bien.. Au final le dossier est assez vide. La taverne est toujours utilisable de plus, ce qui me pousse à penser qu'il n'y a donc pas de préjudice, si ce n'est moral. Encore qu'il faille prouver que messire Shern est bien coupable de cela. Etant masqué, il était impossible à Dame Arhiana de reconnaitre messire Shern, c'est les loys èRe Paix qui le dise ! Il se peut donc que messire Shern ici présent ne soit pas le coupable.

Au final tout me porte à croire que cette affaire devrait se régler dans une lice, dans un combat à face à face.

* Le jeune homme marqua une pause, puis fit quelques pas dans le tribunal, il se souvenait de ce que Arhiana avait dit, concernant la Noblesse...Ne disait elle pas le contraire de ce qu'elle même pouvait faire ? Selon des souvenirs pas si loin que ça elle se permettait d'insulter des nobles qui étaient bien plus haut qu'elle même... *

Votre Honneur,

Je vous demande de reconnaitre l'accusé non coupable, pour manque de preuves, puisque c'est la parole de la défense contre celle de l'accusation. La taverne étant toujours utilisé, tout nous porte à croire qu'il n'y a donc point de soucis.

Nous vous demandons par contre à obliger messire Shern et dame Arhiana à apprendre le vivre noblement, cela pourrait être utile dans un avenir proche !
Et à les obliger à régler leur différent dans une lice, plutôt que dans un tribunal, merci de votre écoute !

* Une fois son réquisitoire terminé, il plia ses vélins, et les rangea dans le dossier. Puis il retourna prendre sa place, attendant la suite du procès et le verdict de la Juge. *
.
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
Je n'ai rien de plus à ajouter.
.
Citation :
La défense a appelé personne à la barre

.
Citation :
L'accusation a appelé Arhiana à la barre
Voici son témoignage :
Arhiana se leva pour aller à la barre témoigner.

Bonjour Honorable Juge, Mr le Procureur, Dame le Prévôt.

Je me présente icilieu, car Messire Shern qui fait erreur, car étant à l'OST, il était sous mes ordres et j'ai reconnu sa voix, malgré que la première fois qu'il soit venu, il soit masqué comme il l'avoue si bien. Je suis rentrée dans ma taverne, comme tous les jours pour voir si ma taverne avait ce qu'il fallait pour les gens qui viendraient manger ou boire, et c'est à ce moment que j'ai vu Shern qui mettait de l'huile partout dans ma taverne et qui voulait la faire brûler, seulement comme par hasard, il s'est sauvé dès qu'il m'a vu rentré et du coup j'ai jeté des seaux d'eaux pour éteindre l'incendit qui se propageait vite quand même, étant que du bois à l'intérieur, d'ailleurs je me suis brûlée en plus au bras et à la main.

Ensuite toujours Shern est revenu en me faisant des menaces, comme vous avez pu constater sur les 2 preuves que je vous ai fait parvenir, et il a essayé de me cracher dessus, mais il n'a pas eu de chance, car j'ai bougé à cet instant là et son crachat a été finir par terre.

J'ai reçu aujourd'hui une autre menace de Shern de nouveau, je vous la montre :

Expéditeur : Shern
Date d'envoi : 26/06/1461 - 12:12:59
Titre : Champ
Je veux bien acheter le champ 200 écus pour le brûler sous vos yeux et que vous partiez plus vite histoire d'épargner la vie des miliciens...

Voilà, alors j'ai pas envie de me battre et de faire attention à ma vie tous les jours, j'ai une immobilisation, je ne peux pas partir du Berry pour l'instant, mais le ferais dès que je le pourrai, car c'est bon, j'ai compris là, et je n'ai pas du tout l'envie de continuer à voir des abrutis pareils que Shern.

Il a attaqué une noble, je veux qu'il paye pour ce qu'il a fait et qu'il n'avait pas le droit de faire comme cela.

Voilà, j'en ai fini avec ce que je voulais dire sur ce triste gueux.

Arhiana se leva, hocha la tête devant Juge, Procureur et Prévôt et regarda glacialement celui qui était sur le ban des accusés, et elle retourna s'asseoir pour écouter la suite du procès.
.
Citation :
Verdict de la Cour
**La juge Asterie se rendit comme maintenant chaque jour au tribunal . De mémoire elle n'avait jamais vu ce tribunal aussi fréquenté.
Elle s'installa pour une partie de la matinée qui serait bien remplit.
Elle prit acte de l'accusation cette fois-ci ce n'était pas pour une affaire de brigandage , ni de marché , mais menaces et de vandalisme .

Donc d’après ce que j’ai pu entendre des deux parties c’est surtout un problème de personne.
Vous auriez pu passer devant un médiateur. Dame Arhiana a choisi le tribunal donc je ferais office de médiateur.

Attendu que l’accusé shern a reconnu avoir craché sur Dame Arhiana ce qui n’est pas très élégant et très respectueux envers une Dame.

Attendu que mettre le feu à une taverne n’est tout de même pas la solution pour régler un conflit.

Attendu également qu’il y a eu menace de destruction de champ mais comme l'accusé voulait l’acheter auparavant, cela aurait été la propriété de l’accusé, et en disposerait comme bon lui semble.

Attendu que la taverne est toujours en place et qu’il n’y a pas de témoins pour confirmer l’agression.

Je condamne l’accusé Shern à s’acquitter d’une amende de 5 écus pour les frais de dossiers.
De payer les frais du médecin, de faire des excuses à Dame Arhianna et surtout d’éviter de vouloir mettre le feu pour régler ses conflits.

J’aimerais également que les deux parties agissent plus noblement et non comme des chiffonniers.

Qu’il en soit ainsi !

Le petit marteau retendit dans la salle du tribunal.
Fait à Bourges, les 2 jours de juillet de l'an Pâques 1960, par Asterie d’ Ambparé, Juge du Berry, au nom du Duc du Berry, Georges le poilu.


Hrp : RP du procès plus complet fait en gargote du Berry avec les joueurs.
.

Gargote :

Alleaume :

*Il entra dans le tribunal afin d'ouvrir un nouveau procès. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi Shern faisait cela, puisque c'était contraire à la loy.. Il ne pouvait pas menacer et mettre le feu ainsi à la taverne d'une personne, même si c'était Arhiana..*

Votre Honneur,

J'ouvre en ce 26ème jour de juin, de l'an 1461 un procès à l'encontre de Messire Shern, sous le chef d'inculpation de Trouble à l'Ordre Public.

* Le Procureur prit le Coutumier entre les mains pour lire le texte de Loy qui avait été enfreint par le prévenu, afin que tout le monde puisse savoir ce qu'il en était. *

Voici un bref rappel de la loy afin que nul ne puisse contester que les faits qui vous sont reprochés ne vous ont pas été rapportés,

Sur la sécurité du Duché.

17.Constitue un acte de trouble à l ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451)

La jurisprudence Berrichonne dit :

Sur les agressions et les attaques physiques en tout genre :

« Sieur Boujo, de par votre comportement dans une taverne sancerroise, vous êtes reconnu coupable de trouble à l’ordre public. Nul n’est être autorisé à agresser physiquement une autre personne sous couvert d’être énervé ou sous le coup d’une émotion. » ( Dame_Floryne - 1455 - C - TOP )

* Les deux Loys lus, il reposa le Coutumier sur son bureau de la Procure, puis s'avança en direction du banc des accusés afin de rentrer dans le fonds de l'accusation, sur les faits, sur ce qui était reproché à cette vil personne que voila ! *

Messire Shern,
Vous comparaissez aujourd'hui devant la Cour de justice du Berry pour des faits de menaces et de dégradation. Vous êtes accusé d'avoir porté des menaces contre dame Arhiana, d'avoir mit le feu à sa taverne, si cela été avéré, vous devez savoir que c'est un délit que de menacer une personne. Ainsi que de détruire ses biens. Même si il semble que la taverne soit toujours ouverte à ce jour.

Je vous laisse vous expliquer !



Conformément à la coutume berrichonne, le prévenu a le droit de se faire représenter par l'avocat de son choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en fera la demande.

La parole est maintenant à la défense, et à la victime.


* Une fois que son acte d'accusation était terminé de lecture, il s'installa sur son banc et attendit la suite du procès.
Il signa l'acte d'accusation juste en dessous, pour les archives. *

Accusé Shern :

Shern entra dans le tribunal détendu, souriant, saluant respectueusement le procureur, la victime et la juge.

C'est pour la taverne d'Arhiana? Oui j'ai essayé de la brûler, mais malheureusement le feu a été éteint. Je ne souhaite en aucun cas la mort d'Arhiana de Aragon, c'est juste une façon de la faire partir plus vite parce que j'exprime le souhait que beaucoup ont de voir cette dernière quitter nos terres. Je n'ai qu'un seul regret, c'est d'avoir été mystérieusement reconnu alors que j'étais masqué... Pour le crachat, on m'a dit que j'avais bien visé, entre les deux yeux!

Sinon vous évoquer la menace? Je me proposais juste d'acheter son champ pour qu'elle perde encore un peu plus ses attaches et qu'on s'en débarrasse plus vite! En plus je dis vrai je voulais épargner la vie de braves miliciens... En plus en tant que soldat de l'Ost du Berry j'aurais pu être affecté sur la muraille cette nuit-là...

Shern fit un grand sourire à l'accusé et fit coucou de la main.

Ah et au fait merci pour le "gueux" mais je suis aussi noble que vous. Je suis le seigneur du domaine de Beauharmont en Artois et même si ma noblesse n'est pas reconnu en Berry.

Une dernière chose : je ne suis le pantin de personne. C'est étrange vu le nombre de vos "amis" en Berry mais j'ai ai de mon propre chef, et ce fut extrêmement distrayant!

Shern laissa éclater un rire puis se tût.

(HRP : Arhiana et donc LJD Arhiana, puisque celle-ci ne fait pas la différence, dit qu'elle a reconnu ma voix, mais en fait elle m'a vu, a dit "je t'ai vu Shern" avant que je parle. Une fois reconnu par LJD ARHIANA oui Shern a parlé, mais c'est bien LJD ARHIANA qui a vu Shern)

Plaignant Arhiana :

L'accusation a appelé Arhiana à la barre

Voici son témoignage :
Arhiana se leva pour aller à la barre témoigner.

Bonjour Honorable Juge, Mr le Procureur, Dame le Prévôt.

Elle montra d'abord les preuves qu'elle avait contre Shern :

http://www.casimages.com/img.php?i=130628063341840891.png

http://www.casimages.com/img.php?i=130628063520328191.png

Je me présente icilieu, car Messire Shern qui fait erreur, car étant à l'OST, il était sous mes ordres et j'ai reconnu sa voix et sa silhouette, malgré que la première fois qu'il soit venu, il soit masqué comme il l'avoue si bien. Je suis rentrée dans ma taverne, comme tous les jours pour voir si ma taverne avait ce qu'il fallait pour les gens qui viendraient manger ou boire, et c'est à ce moment que j'ai vu Shern qui mettait de l'huile partout dans ma taverne et qui voulait la faire brûler, seulement comme par hasard, il s'est sauvé dès qu'il m'a vu rentré et du coup j'ai jeté des seaux d'eaux pour éteindre l'incendie qui se propageait vite quand même, étant que du bois à l'intérieur, d'ailleurs je me suis brûlée en plus au bras et à la main.

Ensuite toujours Shern est revenu en me faisant des menaces, comme vous avez pu constater sur les 2 preuves que je vous ai fait parvenir, et il a essayé de me cracher dessus, mais il n'a pas eu de chance, car j'ai bougé à cet instant là et son crachat a été finir par terre.



J'ai reçu aujourd'hui une autre menace de Shern de nouveau, je vous la montre :

Citation:
Expéditeur : Shern
Date d'envoi : 26/06/1461 - 12:12:59
Titre : Champ
Je veux bien acheter le champ 200 écus pour le brûler sous vos yeux et que vous partiez plus vite histoire d'épargner la vie des miliciens...


Voilà, alors j'ai pas envie de me battre et de faire attention à ma vie tous les jours, j'ai une immobilisation de 29 jours à ce jour, je ne peux pas partir du Berry pour l'instant, mais je le ferai dès que je le pourrai, car c'est bon, j'ai compris là, et je n'ai pas du tout l'envie de continuer à voir des abrutis pareils que Shern.

Il a attaqué une noble, je veux qu'il paye pour ce qu'il a fait et qu'il n'avait pas le droit de faire comme cela, malgré qu'il est une noblesse en Artois.

Voilà, j'en ai fini avec ce que je voulais dire sur ce triste gueux, car avec ce qu'il a fait, c'est le nom qu'il mérite.

Arhiana se leva, hocha la tête devant Juge, Procureur et Prévôt et regarda glacialement celui qui était sur le ban des accusés, et elle retourna s'asseoir pour écouter la suite du procès.

Badaud Alekine:

Alek était au procés et ne comprenait pas pourquoi shern était accusé.
A voir les preuves d'arhiana, il avait exprimé un sentiment et un opinion, non une agression autre que verbale.
En plus arhiana accusait Shern de ne pas être noble alors qu il avait assisté à son anoblissement par le duc Alleaume.
Que de temps perdu pour des pécadilles.
Alek fit un signe à Shern (le poing fermé en signe de victoire).

Autre badaud rico _hirson :

Le saint-aignanais était également entendre ce qui se disait, après tout son armée était à Bourges, comme Shern et ils étaient souvent sur les routes ensemble ces derniers temps.
Il fut surpris de cette tentative d'incendie, mais également des propos erronés de la dame de Montchenin, n'ayant plus de grade à l'Ost, elle n'avait aucun ordre à donner au caporal Shern, celui-ci ne lui devait nulle obéissance.
Il resta néanmoins discret, n'étant ni parti ni témoin.

Alleaume :

* Alleaume écouta tour à tour. D'abord la plaidoirie de la défense, ensuite la plaidoirie de Arhiana. Tout était très confus... Rien d'étonnant ce dit-il. Il attrapa le dossier, qui était pour ainsi dire, vide... Il n'y avait pas de préjudice puisque la taverne était encore debout, et que rien ne prouvait vraiment que se soit lui qui ai fait cela. Le Duc d'Argenton ce leva alors de son fauteuil. Et prit la parole à forte voix. *

Bien.. Au final le dossier est assez vide. La taverne est toujours utilisable de plus, ce qui me pousse à penser qu'il n'y a donc pas de préjudice, si ce n'est moral. Encore qu'il faille prouver que messire Shern est bien coupable de cela. Etant masqué, il était impossible à Dame Arhiana de reconnaitre messire Shern, c'est les loys èRe Paix qui le dise ! Il se peut donc que messire Shern ici présent ne soit pas le coupable.

Au final tout me porte à croire que cette affaire devrait se régler dans une lice, dans un combat à face à face.

* Le jeune homme marqua une pause, puis fit quelques pas dans le tribunal, il se souvenait de ce que Arhiana avait dit, concernant la Noblesse...Ne disait elle pas le contraire de ce qu'elle même pouvait faire ? Selon des souvenirs pas si loin que ça elle se permettait d'insulter des nobles qui étaient bien plus haut qu'elle même... *

Votre Honneur,

Je vous demande de reconnaitre l'accusé non coupable, pour manque de preuves, puisque c'est la parole de la défense contre celle de l'accusation. La taverne étant toujours utilisé, tout nous porte à croire qu'il n'y a donc point de soucis.

Nous vous demandons par contre à obliger messire Shern et dame Arhiana à apprendre le vivre noblement, cela pourrait être utile dans un avenir proche !
Et à les obliger à régler leur différent dans une lice, plutôt que dans un tribunal, merci de votre écoute !

* Une fois son réquisitoire terminé, il plia ses vélins, et les rangea dans le dossier. Puis il retourna prendre sa place, attendant la suite du procès et le verdict de la Juge. *

Shern :

Shern sourit en coin en écoutant le réquisitoire du procureur, puis lorsque qu'on lui donna la parole il se contenta de dire :

"Je ne vois pas quoi ajouter. Je suis d'accord avec ce qu'a souligné messire le Procureur, et le combat en lice ne dépend que de Madame Arhiana. Si elle est capable de se battre en face à face sans envoyer son armée et en respectant les règles du èrePaix , ce serait avec joie! Merci votre Honneur, je n'ai plus rien à dire."

La juge Asterie :

Après avoir écouté l’acte d’accusation c’était au tour de l’accusé de prendre la parole.
Citation:
C'est pour la taverne d'Arhiana?

La juge regarda l’accusé pourquoi il y en a d’autres ? Il continua…Le voyant faire un petit signe de la main la juge le repris. Si vous pouviez éviter de provoquer la plaignantesourit.

Je vois au moins qu’il y en a un qui s’amuse.
Dame Arhianna nous vous écoutons.

Pardonnez-moi mais j’ai du mal à comprendre, vous avez vu l’accusé masqué mettre le feu vous l’avez reconnu car il vous à parler. Une fois le feu éteint.
Soit dit en passant vous avez eu de la chance car vous auriez pu avoir plus de dommage, mettre de l’eau sur de l’huile c'est risquer , il vaut mieux étouffer le feu sinon ça se propage plus. J’espère que votre bras se guérit correctement.

Hum ..Je reprends pardon donc l’accusé parti et revenu vous menacer en vous crachant dessus mais vous a raté. C’est une bonne chose également que vous ayez réussi à l’éviter.
Et aujourd’hui vous avez reçu une autre menace décidément. Regarda l'accusé ...
Par contre Dame Arhiana que vous soyez en colère je le comprends mais mesurer vos parole vous êtes dans un tribunal.

Le procureur continua...

Je me permets de ne pas mettre de suite le verdict même si tous le monde à posté comme c'est un rp juste pour l'alimenté un peu .

Arhiana :

Arhiana leva la main pour pouvoir prendre la parole et attendit que la Juge lui permette ou pas.

Asterie :

La juge aperçue la main levée de la plaignante et lui permis de s'exprimer .

Aller y nous vous écoutons Dame Arhiana. Pour une fois que l'on demandait la parole correctement .

Arhiana :

Je vous remercie Madame le Juge.

Elle se leva donc et prit la parole.

Je vois que les preuves que j'ai données au début au Lieutenant Angelina n'apparaissent pas au procès, les 2 preuves de Shern voulant bruler ma taverne et me crachant dessus après, donc je voulais les mettre pour que tout le monde les voient.

http://www.casimages.com/img.php?i=130628063341840891.png

http://www.casimages.com/img.php?i=130628063520328191.png

Je vous remercie Madame le Juge de m'avoir laissé la parole, car Shern n'est pas innocent comme Monsieur le Procureur semble le dire pour moi. Donc je laisse à votre encontre Madame la Juge de voir les premières preuves qui ne sont pas apparues dans le procès.

Je vous en remercie. Je n'ai plus rien à dire.

Elle retourna s'asseoir à sa place.

Alleaume :

* Le Procureur était installé dans son fauteuil, lorsqu'après son réquisitoire, la Juge donna la parole à Arhiana qui venait de la lui demander d'un geste de la main en l'air. Alleaume écouta alors ce que la dame avait à dire, puis il fronça des sourcils à la vue des preuves qu'elle brandissait devant elle. Le Duc d'Argenton les reconnus immédiatement, c'était des fresques que Arhiana avait fait faire pour expliquer la situation. Rien de légal en gros.. Il se leva alors et interpella la Juge et la "victime" *

Votre Honneur objection je vous pris ! Les preuves présentés par l'accusation sont irrecevables. En effet, comment peut on savoir si elle a rapportée vraiment ce qu'il c'était passée. Elle aurait pu faire écrire n'importe quoi sur une fresque qu'elle a fait elle même.

Nous avions décidés avant procès de la nullité des dites preuves, je demande donc à vous Votre Honneur, de statuer sur l'irrecevabilité des preuves brandit par Dame arhiana.

* Puis il s'en retourna sur son fauteuil. Comme si une fresque pouvait être une preuve ! Il aurait tout vu dans ce tribunal, tout vu ! *

Asterie :

Montrez-moi le parchemin ou l’on constate une menace de messire Shern .

Citation:
Expéditeur : Shern
Date d'envoi : 26/06/1461 - 12:12:59
Titre : Champ
Je veux bien acheter le champ 200 écus pour le brûler sous vos yeux et que vous partiez plus vite histoire d'épargner la vie des miliciens...


Se tournant vers l’accusé reconnaissez-vous se parchemin ?. Elle le montra à l’accusé. Je vous signale que vous êtes sous le regard d’Aristote gare à vous si vous mentez messire, je ne vous poserais qu’une fois la question.

Elle attendit une réponse…Lorsqu’elle aperçue le bras tendu de l’accusée. Elle lui donna la parole.

Elle prit les deux gravures les approcha le plus près possible, puis les recula. Elle n’avait pourtant pas de problème de vue mais là il était difficile d’y voir quelque chose. D’après ce qu’elle voyait il n’y avait que l’image d’une femme et sur l’autre également. Elle regarda le procureur qui saurait l’aider peut être car là elle était un peu perdu.

Vous avez voulu représenter quoi Dame Arhiana car là je ne vois que la peinture d’une femme seule dans ce qui pourrait représenter une taverne.

Le procureur repris la parole, très bien donc c’est réglé, preuves non admises, j’attends la réponse de l’accusé Shern ,attention à ce que vous allez dire messire car j’ai horreur du mensonge.
Elle pensait bien que le parchemin était vrai mais attendons de voir.

Arhiana :

Arhiana releva la main pour avoir droit à la parole une nouvelle fois.

Elle attendit que Madame la Juge lui répondit.

Shern :


Une fois que la juge lui ai autorisé la parole, Shern répondit à sa question :

"Oui je reconnais le parchemin. C'est la lettre que j'ai envoyé à Dame Arhiana. Je n'y vois aucune menace non seulement c'est une offre commerciale ensuite mes pulsions pyromanes ne regardent que moi si j'achète ce champ.

Enfin j'ai également écrit ce courrier par probité pour nos pauvres miliciens que je connais bien dans le cadre de mon engagement militaire. Je crains pour leurs vies après avoir eu vent des agissements de Dame Arhiana qui aime taper sur les forces engagées pour la défense du duché..."
Asterie :
La juge écouta l’accusé très bien accusé Shern merci de votre honnêteté. En effet vous pouvez faire ce que vous voulez de vos biens, mais j’avoue qu’il y a d’autres solutions moins radicales.

Décidément le feu est une fixation chez lui se dit ‘elle.
Elle aperçue la main levée de Dame Arhiana .

Nous vous écoutons Dame Arhiana .

Arhiana :

Arhiana avança de nouveau de la barre.

Madame la Juge.

Je voulais juste préciser qu'il ne peut pas y avoir combat en lice entre Shern et moi, Shern est artisan et moi je suis une notable, donc le duel ne peut se faire, puis avec les blessures infligées avant et celles de mon bras et de ma main dans le feu grâce à Shern, je ne peux pas me battre dans l'état actuel des choses.

Voilà, je n'ai plus rien à dire, mais j'ai quand même été blessée dans le feu pour l'arrêter justement et cela ne mérite pas d'être relaxé je trouve.

Merci Madame la Juge.

La brunette retourna s'asseoir, mais ne se faisait pas d'illusions de toute façon quand au verdict.

Badaud angelina :

Angelina etait lieutenant de Bourge elle était présente et resta dans le fond et écouta la scène du début jusqu'à la fin et sourit et au dire d 'Arhiana et se dit que celle-ci était blesser était venu avec ces brancard mais elle avait su quand même aller à la joute qui avait été organisé se mit sourire sans rien dire

Asterie :


La juge écouta Dame Arhiana.

Donc d’après ce que j’ai pu entendre des deux parties c’est surtout un problème de personne.
Vous auriez pu passer devant un médiateur. Dame Arhiana a choisi le tribunal donc je ferais office de médiateur.

Attendu que l’accusé shern a reconnu avoir craché sur Dame Arhiana ce qui n’est pas très élégant et très respectueux envers une Dame.

Attendu que mettre le feu à une taverne n’est tout de même pas la solution pour régler un conflit.

Attendu également qu’il y a eu menace de destruction de champ mais comme l'accusé voulait l’acheter auparavant , cela aurait été la propriété de l’accusé,et en disposerait comme bon lui semble.

Attendu que la taverne est toujours en place et qu’il n’y a pas de témoins pour confirmer l’agression.

Je condamne l’accusé Shern à s’acquitter d’une amende de 5 écus pour les frais de dossiers.
De payer les frais du médecin, de faire des excuses à Dame Arhianna et surtout d’éviter de vouloir mettre le feu pour régler ses conflits.

J’aimerais également que les deux parties agissent plus noblement et non comme des chiffonniers.

Qu’il en soit ainsi !

Le petit marteau retendit dans la salle du tribunal.

Shern :

Shern entendit le verdict et ne put s'empêcher de sourire. Il acquiesça aux ordres du Juge et sortit de sa bourse 5 écus qu'il se permit de tendre poliment au greffier. Il souhaita ensuite prendre la parole.

"Madame la Juge, concernant les excuses, je préfère payer plus cher l'amende que de m'excuser."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
 
Shern-C-02/07/1461(dérapage verbal,menaces)+procès gargote
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shern-C-02/07/1461(dérapage verbal,menaces)+procès gargote
» Dérapage de l'ordre des hospitaliers
» vendredi 4 Janvier 1461 - Aucune embauche
» Procès-verbal d'avertissement
» Santiagoriccardo - Révolte - Varennes le 05/05/1461

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Dérapages verbaux et violence-
Sauter vers: