Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une faculté de médecine?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Une faculté de médecine?   Mer 03 Juil 2013, 16:51

Bonjour à tous

J'ai une idée dont j'aimerai vous faire part.
La création et mise en place d'une faculté de médecine au sein de l'université.

Celle-ci aurait pour missions entre autres de :

_ Répertorier et suivre l'avancée des étudiants et médecins
_ Conseiller les nouveaux étudiants et faire connaitre les prerequis
_ Inciter à une implantation intelligente des cabinets
_ Répertorier et suivre l'ouverture des cabinets médicaux
_ Délivrer un diplôme de fin d'études es Médecine
_ Rassembler les informations et réactualiser les dossiers existants comme l'herbier ou le petit médecin illustré etc
_ Coordination des médecins en cas d'épidémie
_ Partage du savoir et des codes pour la création des essences curatives
_ etc

Il y a encore beaucoup de sujets que nous pourrions traiter.

Bien entendu cela représente beaucoup de travail et un doyen de la faculté de médecine pourrait être nommé avec un adjoint par ville.

Qu'en pensez vous et qu'en penses tu Krarth?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krarth
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1531
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mer 03 Juil 2013, 17:35

Excellentes idée Wink

_________________
Ex Recteur de l'université du Berry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
its_me
sujet acharné


Nombre de messages : 704
Date d'inscription : 17/04/2008

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mer 03 Juil 2013, 17:44

Moi je suis totalement pour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabeau
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 27942
Fief : Sury près Léré
Fontion sociale : ex-rectrice, douanière, voyageuse
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mer 03 Juil 2013, 17:58

entièrement d'accord excellente idée Olivier ! j'applaudis et si vous avez besoin, à mon retour je serai à votre disposition, mais ça serait mieux à mon avis que cette faculté soit gérée par des médecins...

_________________




Le ciel est à tout le monde !
Vicomtesse (hé oui !) de Sury sur Léré
servante du Berry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krarth
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1531
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mer 03 Juil 2013, 18:11

Oui, je pense également qu'elle devrait être gérée par et pour les médecins.

_________________
Ex Recteur de l'université du Berry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Jeu 04 Juil 2013, 14:06

Une ou deux idées de diplômes Very Happy 

Le petit texte est celui ci

" En présence des Maîtres de cette École, de mes chers condisciples et devant l'effigie d'Hippocrate, je promets et je jure, au nom de l'Être suprême, d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité dans l'exercice de la médecine.
Je donnerai mes soins gratuits à l'indigent et n'exigerai jamais un salaire au-dessus de mon travail. Admis dans l'intérieur des maisons, mes yeux n'y verront pas ce qui s'y passe ; ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes Maîtres, je rendrai à leurs enfants l'instruction que j'ai reçue de leurs pères.
Que les hommes m'accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d'opprobre et méprisé de mes confrères si j'y manque."



Dernière édition par Olivier..Levasseur le Jeu 04 Juil 2013, 14:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Jeu 04 Juil 2013, 14:12

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Jeu 04 Juil 2013, 14:19

Krarth a écrit:
Oui, je pense également qu'elle devrait être gérée par et pour les médecins.

Ysabeau a écrit:
entièrement d'accord excellente idée Olivier ! j'applaudis et si vous avez besoin, à mon retour je serai à votre disposition, mais ça serait mieux à mon avis que cette faculté soit gérée par des médecins...

Peut être devrions nous faire appel à candidature pour le poste de Doyen de la faculté auprès des étudiants médecin et mettre un vote en place?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabeau
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 27942
Fief : Sury près Léré
Fontion sociale : ex-rectrice, douanière, voyageuse
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Jeu 04 Juil 2013, 16:54

bravo pour les diplômes et oui, faisons un appel à candidatures !Olivier tu me sembles tout à fait apte... je dis ça hein, mais je ne suis pas la seule et en plus je suis même pas voie de la médecine, bien que j'en étudie les matières avec grand intérêt...

_________________




Le ciel est à tout le monde !
Vicomtesse (hé oui !) de Sury sur Léré
servante du Berry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudelle
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1553
Fief : Issoudun et Le Blanc
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Jeu 04 Juil 2013, 19:13

Je suis contre: l'Université du Berry a toujours eu comme philosophie l'égalité pour tous. Il y a les guides des différentes voix

Si vous pensez avoir besoin d'un aide additionnel faite en sorte que l'un des vice-recteur soit diplomée en médecine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Jeu 04 Juil 2013, 20:57

Claudelle, en quoi cela créerai une inégalité?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skarr
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 890
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Jeu 04 Juil 2013, 22:57

Pour être égalitaire, il faudrait une faculté pour chaque voie, et un département pour les langues. Ainsi les doyens de chaque faculté pourraient suivre leurs étudiants de façon plus efficace, et aider pour la programmation des cours en fonction des besoins.

_________________

J'aime pas les gens mais je me soigne...
En deuil de ma tendre épouse Moana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ysabeau
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 27942
Fief : Sury près Léré
Fontion sociale : ex-rectrice, douanière, voyageuse
Date d'inscription : 03/05/2006

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Ven 05 Juil 2013, 09:49

Je comprends vos scrupules dame Claudelle, cependant la médecine a bien évolué... Et un endroit où seraient regroupées toutes les informations et toutes les connaissances pour que l'on n'ait pas à courir partout serait appréciable.
L'idée d'Oscar n'est pas mauvaise, et on pourrait aussi créer des diplômes par voie... Dame Claudelle en aurait une tripotée !!! notre meilleur élément...

_________________




Le ciel est à tout le monde !
Vicomtesse (hé oui !) de Sury sur Léré
servante du Berry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krarth
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1531
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Ven 05 Juil 2013, 10:57

Une faculté de médecine je rejoins ysabeau et je trouve l'idée excellente, mais une faculté pour chaque voie je trouve que ça ferait trop désordre et ça n'apporterait rien de plus aux autres voies qui contrairement a la médecine sont très basiques dans leurs applications dans le jeu (les points d'état et c'est tout).

_________________
Ex Recteur de l'université du Berry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Skarr
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 890
Date d'inscription : 28/02/2013

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Ven 05 Juil 2013, 11:31

HRP : la réforme de la justice est annoncée, celle de la religion viendra après, et il est question de modifier la fourniture des PEA... donc ça ne va peut-être pas rester basique pour les autres voies.

L'organisation en facultés pour chacune des voies permettrait de mieux suivre les besoins de cours des étudiants ; cependant je ne vois pas en quoi ça ferait désordre.

_________________

J'aime pas les gens mais je me soigne...
En deuil de ma tendre épouse Moana.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krarth
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1531
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Ven 05 Juil 2013, 13:01

Désordre dans le sens où ça ne sera pas facile de tout gérer en même temps, mais si il y a des gens motivés qui font bien tourner leur faculté, ça ne peut que bien fonctionner.

_________________
Ex Recteur de l'université du Berry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudelle
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1553
Fief : Issoudun et Le Blanc
Date d'inscription : 03/01/2006

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Ven 05 Juil 2013, 13:18

Krarth a écrit:
Une faculté de médecine je rejoins ysabeau et je trouve l'idée excellente, mais une faculté pour chaque voie je trouve que ça ferait trop désordre et ça n'apporterait rien de plus aux autres voies qui contrairement a la médecine sont très basiques dans leurs applications dans le jeu (les points d'état et c'est tout).

C'est exactement ce qui je disais: il y aura les médecins en haut de la pyramide et les autres en bas.
Il y a eu un temps à l'ouverture de cette université ou les étudiants de L'état auraient pu régner en maitre par la suite l'Armée mais non chacun était heureux d'être respecté a part entière, les recteurs et les étudiants ont préféré vivent dans une université ou tous les étudiants étaient égaux


Krarth a écrit:
Désordre dans le sens où ça ne sera pas facile de tout gérer en même temps, mais si il y a des gens motivés qui font bien tourner leur faculté, ça ne peut que bien fonctionner.

Le Jeu permet 1 université et 1 recteur afin d'éviter le désordre. Vous connaissez mon opinion je ne reviendrai plus en discuter

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Ven 05 Juil 2013, 14:08

Dame Claudelle je ne vois pas en quoi, organiser la médecine Berrichonne dans une faculté et créer une entre aide entre médecins et étudiants va placer quiconque en haut d'une pyramide aux détriments des autres. En tout cas si vous, vous voyez cela, ma proposition, elle, n'était pas avec une telle pensée.
Mon intérêt est de faire en sorte que la médecine soit performante en Berry. Si tel n'était pas le cas, je ne vois pas pourquoi je partagerais notamment la première essence curative pour soigner la fièvre Alexandrine!! Je pourrais m'enrichir en la gardant jalousement...

Il faut noter également que Krarth nous dit que si des personnes motivées sont prêtes à bien faire tourner leur faculté, il n'y voit pas d'inconvénients et moi non plus bien au contraire.

Dame Claudelle, vous parlez d'un temps passé et je respecte votre savoir et la mémoire que vous avez en ce lieu, néanmoins un peu de nouveauté dans un monde qui évolue et qui change ne fera pas de mal je crois.

Je n'en dirais pas plus car vous souhaitez clore le débat en donnant votre opinion sans revenir en discuter.


Krarth que faisons nous? Mettons nous en place cette faculté et organisons nous le vote pour nommer un Doyen?
Je pense qu'un médecin doit être Doyen pour la faculté de médecine en revanche doit il être élu  par l'ensemble des étudiants ou uniquement ceux de la voie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Krarth
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1531
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Ven 05 Juil 2013, 22:20

Si une telle faculté voit le jour, en mon sens le doyen ne peut être élu que par ses pairs les médecins puisque cela serait une faculté pour les médecins et par les médecins.

Techniquement on pourrait créer une partie dans ce forum dédiée à cette faculté tout comme la salle des notables ou le bureau du recteur, cela ne présente pas trop de soucis.

Par contre ne mettons pas la charrue avant les boeufs, une telle faculté ne peut être créée ou vivre par la seule volonté d'une poignée, il faut qu'une majorité de médecins la souhaite car c'est pour eux qu'elle sera créée.

Concrètement j'aimerais que les médecins présents en Berry viennent ici partager avec nous l'idée qu'ils se font d'une telle faculté.

Voici la liste des 16 médecins du Berry :
Asterie
Its_me
Olivier.levasseur
Emrik
Ardegonde
Avienda
Aure62
Kateline
Kennor
Arcothur
Clotaire
Vincent07
Skarr
Heidi
Annelucie
Rayanou

Ensuite nous pourrons procéder à l'élection d'un doyen et nous pourrons décider des taches qui lui incombent, toujours avec l'aide du Recteur et du Vice-recteur bien entendu.

_________________
Ex Recteur de l'université du Berry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Dim 07 Juil 2013, 20:26

Je vais m'occuper de contacter chaque médecins afin qu'ils puissent venir donner un avis et leur proposer de poser une candidature dans le cas ou la majorité serait pour une faculté
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier..Levasseur
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 482
Age : 41
Date d'inscription : 26/07/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mar 09 Juil 2013, 14:27

Un courrier a été envoyé aux médecins sur la liste au dessus.

Nous attendons donc de savoir si les médecins sont intéressés par la création d'une faculté


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vincent07
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 1340
Fief : Seigneurie De Galles
Fontion sociale : Lieutenant de police
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mar 09 Juil 2013, 14:34

bonjour


je trouve que cette idee est formidable et permettre a tout les medecin de s entre aider
pour avoir des info sur les maladie et les potion qu il faudrais
pour moi c est un grand oui .

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asterie**
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 10267
Fief : La châtre
Fontion sociale : Médecin
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mar 09 Juil 2013, 15:29

Pour ma part je ne suis pas contre l’idée d’une salle réserver dans l'université pour la médecine avec un responsable médecin.
On y regrouperait tous les médecins, les étudiants en médecine et tout le reste.
Je suis pour un diplôme mais à quel niveau ?

Les médecins de l’époque passaient ce que l’on appelle une maitrise puis passait leur thèse et devenaient médecin.

A l’époque où les médecins n’étaient pas considérer j’avais fait un RP en tant que médecin.Voilà une partie.

HRP : Un peu d’histoire sur le diplôme de médecin aux moyens âges.
Le bachelier (baccalarius, baccalaureus) possédait le grade universitaire le plus inférieur. C'était le terme qui désignait, en ancien français, un jeune homme et, en quelque sorte, un apprenti dans le métier de professeur.
Très souvent, en effet, les bacheliers faisaient des cours ou des « suppléances », avant d’’avoir obtenu aucun grade. Leur position avait des points de rapport avec le moderne candidat des universités allemandes et russes.
On pouvait devenir bachelier à quatorze ans (Paris). A Bologne et à Paris, le grade de bachelier s'acquérait de droit après cinq ou six années d'études.
L'examen proprement dit du baccalauréat était, à partir du milieu du XIIIe siècle, la soutenance (determinatio) d'une thèse. A partir du XVIe siècle, le grade de bachelier ne subsista plus qu'en Angleterre, dans toutes les Facultés, et seulement pour la théologie et le droit dans les autres pays.


La licence est, en réalité, le grade universitaire le plus ancien.
Elle remonte à l'époque où les écoles cathédrales étaient seules dépositaires de l'enseignement supérieur et ne donnaient pas de grades proprement dits, mais seulement des certificats d'aptitude (licentia docendi). On retrouve un reste de cette institution primitive dans la collation des grades.
Au lieu de cette simple autorisation, d'un caractère presque privé, les universités conférèrent, à partir de la seconde moitié du XIIIe siècle, une licence qui comporta le droit exclusif, garanti par l'autorité pontificale ou impériale, d'enseigner ans les universités de tout pays (jus ubique docendi).
Jusqu'à l'époque de la Renaissance, le terme « licence » eut généralement une acception restreinte : il signifiait l'autorisation donnée au candidat par les professeurs pour procéder à l'examen (inceptio, etc.) qui devait lui conférer le grade de maître.

Le grade de maître (magister) indiquait un membre titulaire de l'Université en tant que corporation, qu'il appartint au personnel enseignant ou non. Le maître ès arts devait être âgé d'au moins vingt ans (Bologne, Paris , etc.). On ne pouvait recevoir le grade de maître qu'au moins six mois après avoir obtenu la licence.
On ne devenait maître qu'après six années d'études (Paris), au XIIIe siècle, et après trois années seulement, depuis la fin du XIVe siècle. A Oxford, l'examen était remplacé par un serment du candidat sur la réalité de ses études et l'attestation de quatorze professeurs dans le même sens.

Le doctorat était le grade suprême. Les docteurs formaient le personnel dirigeant de l'Université. Le docteur recevait un anneau, usage qui s'est conservé dans l'Université de Bologne; en Espagne, il recevait quelquefois une épée, en signe d'investiture. A Bologne, il fallait dix ans pour devenir docteur en droit civil et en droit canonique (doctor utriusque juris). Pour la théologie, il fallait dix à douze ans.
Les professeurs qui avaient le grade de docteur se dispensaient souvent de faire leurs cours personnellement et se faisaient suppléer par des bacheliers, usage qui a persisté après le Moyen âge dans les universités anglaises.
Les grades honorifiques (honoris causa) furent mis en usage par les papes : les personnes qui en étaient pourvues s'appelaient doctores bullati. Les nobles recevaient généralement leurs grades sans examens, coutume qui n'a disparu qu'à la fin du XIXe siècle à Cambridge.
Les universités du Moyen âge ne connaissaient guère qu'un seul genre d'examen important, celui de la maîtrise, la « licence » n'étant généralement qu'une étape préparatoire pour obtenir ce grade.

[doc prise sur diciples hypocrates coorporation de médecin RR dont je fais partie merci à koyote ,et surtout Walh pour son très gros travail ]

*L'examen de la maîtrise était assez compliqué. Il comportait deux parties distinctes.
La première partie avait un caractère presque tout à fait privé (examinatio, temptamen). Une commission de docteurs désignait au candidat, quelques heures à l'avance, plusieurs passages de textes (puncta) à commenter (Bologne).
Le candidat faisait aussi une leçon publique, dite collalio, et soutenait en public une petite thèse de son choix, dite quodlibetica (Paris ). Dans la Faculté de théologie de Paris, cette soutenance s'appelait tentative.

La seconde partie (inceptio, principium, conventus, aulatic, etc., en Angleterre commencement) était une dissertation publique et contradictoire sur un point de théologie, de droit ou de sciences.
Elle avait, au fond, moins d'importance que la première partie, mais donnait lieu à une cérémonie solennelle, dans l'église cathédrale, en présence de toutes les autorités universitaires, municipales, etc.
La thèse Sorbonica des examens de la Faculté de théologie de Paris était célèbre (depuis le commencement du XVe siècle).
Le candidat était tenu de soutenir oralement sa thèse et de répondre à tous ses contradicteurs ou opposants (opponentes), depuis le lever du soleil jusqu'au soir, pendant une journée entière.
Pendant cette séance, le candidat prenait le nom d'inceptor ou defendens. Le grade était conféré par le chancelier, qui remettait le bonnet (biretta) au candidat, qui avait désormais le droit de porter la robe (cappa) de maître.L'examen de la maîtrise était assez compliqué. Il comportait deux parties distinctes.
La première partie avait un caractère presque tout à fait privé (examinatio, temptamen). Une commission de docteurs désignait au candidat, quelques heures à l'avance, plusieurs passages de textes (puncta) à commenter (Bologne).


Les Douze livres de médecine Alexandre de Tralles où il décrit toutes les maladies, les traumatismes de la tête et les fièvres (notamment l'amibiase).
Paul d'Egine (mort en 690) individualise dans son Abrégé de médecine les affections chirurgicales des parties molles et celles des os. Il décrit en outre les pratiques de la trachéotomie, du drainage de l'hydropisie du ventre ou de l'hydrocèle vaginale
Celce ,vitruve ,sansorin  traité de médecine
Avicenne de Cordoue - Canon de la médecine (tome 1 principes et théories) - latin - ~1010
Averroès de Cordoue - Colliget (tome 1 anatomie) - latin – 1166
Claude Galien - De usu partium corporis humani (17 tomes) - latin - 2e siècle
Claude Galien - Anatomicis administrationibus (1 tome) - latin - 2e siècle
Ste Hildegarde de Bingen - Liber compositae medicinae (5 tomes, dont tome 1 classification des êtres vivants et tome 2 corps humain) - latin et allemand - 1158
De materia medica ou Peri Hulês Iatrikêsde Théophraste Érésos, Lesbos
Corpus hippocraticum 5 - Chirurgiae officinia (de l'officine du médecin)
Corpus hippocraticum 13 - De humoribus (des humeurs)entre autres.

La seconde partie
(inceptio, principium, conventus, aulatic, etc., en Angleterre commencement) était une dissertation publique et contradictoire sur un point de théologie, de droit ou de sciences.
Elle avait, au fond, moins d'importance que la première partie, mais donnait lieu à une cérémonie solennelle, dans l'église cathédrale, en présence de toutes les autorités universitaires, municipales, etc.
La thèse Sorbonica des examens de la Faculté de théologie de Paris était célèbre (depuis le commencement du XVe siècle).
Le candidat était tenu de soutenir oralement sa thèse et de répondre à tous ses contradicteurs ou opposants (opponentes), depuis le lever du soleil jusqu'au soir, pendant une journée entière.


Serment des médecins:

Citation :
ΟΡΚΟΣ.
Ὄμνυμι Ἀπόλλωνα ἰητρὸν, καὶ Ἀσκληπιὸν, καὶ Ὑγείαν, καὶ Πανάκειαν, καὶ θεοὺς πάντας τε καὶ πάσας, ἵστορας ποιεύμενος, ἐπιτελέα ποιήσειν κατὰ δύναμιν καὶ κρίσιν ἐμὴν ὅρκον τόνδε καὶ ξυγγραφὴν τήνδε· ἡγήσασθαι μὲν τὸν διδάξαντά με τὴν τέχνην ταύτην ἴσα γενέτῃσιν ἐμοῖσι, καὶ βίου κοινώσασθαι, καὶ χρεῶν χρηΐζοντι μετάδοσιν ποιήσασθαι, καὶ γένος τὸ ἐξ ωὐτέου ἀδελφοῖς ἴσον ἐπικρινέειν ἄῤῥεσι, καὶ διδάξειν τὴν τέχνην ταύτην, ἢν χρηΐζωσι μανθάνειν, ἄνευ μισθοῦ καὶ ξυγγραφῆς, παραγγελίης τε καὶ ἀκροήσιος καὶ τῆς λοιπῆς ἁπάσης μαθήσιος μετάδοσιν ποιήσασθαι υἱοῖσί τε ἐμοῖσι, καὶ τοῖσι τοῦ ἐμὲ διδάξαντος, καὶ μαθηταῖσι συγγεγραμμένοισί τε καὶ ὡρκισμένοις νόμῳ ἰητρικῷ, ἄλλῳ δὲ οὐδενί. Διαιτήμασί τε χρήσομαι ἐπ´ ὠφελείῃ καμνόντων κατὰ δύναμιν καὶ κρίσιν ἐμὴν, ἐπὶ δηλήσει δὲ καὶ ἀδικίῃ εἴρξειν. Οὐ δώσω δὲ οὐδὲ φάρμακον οὐδενὶ αἰτηθεὶς θανάσιμον, οὐδὲ ὑφηγήσομαι ξυμβουλίην τοιήνδε· ὁμοίως δὲ οὐδὲ γυναικὶ πεσσὸν φθόριον δώσω. Ἁγνῶς δὲ καὶ ὁσίως διατηρήσω βίον τὸν ἐμὸν καὶ τέχνην τὴν ἐμήν. Οὐ τεμέω δὲ οὐδὲ μὴν λιθιῶντας, ἐκχωρήσω δὲ ἐργάτῃσιν ἀνδράσι πρήξιος τῆσδε. Ἐς οἰκίας δὲ ὁκόσας ἂν ἐσίω, ἐσελεύσομαι ἐπ´ ὠφελείῃ καμνόντων, ἐκτὸς ἐὼν πάσης ἀδικίης ἑκουσίης καὶ φθορίης, τῆς τε ἄλλης καὶ ἀφροδισίων ἔργων ἐπί τε γυναικείων σωμάτων καὶ ἀνδρῴων, ἐλευθέρων τε καὶ δούλων. Ἃ δ´ ἂν ἐν θεραπείῃ ἢ ἴδω, ἢ ἀκούσω, ἢ καὶ ἄνευ θεραπηΐης κατὰ βίον ἀνθρώπων, ἃ μὴ χρή ποτε ἐκλαλέεσθαι ἔξω, σιγήσομαι, ἄῤῥητα ἡγεύμενος εἶναι τὰ τοιαῦτα. Ὅρκον μὲν οὖν μοι τόνδε ἐπιτελέα ποιέοντι, καὶ μὴ ξυγχέοντι, εἴη ἐπαύρασθαι καὶ βίου καὶ τέχνης δοξαζομένῳ παρὰ πᾶσιν ἀνθρώποις ἐς τὸν αἰεὶ χρόνον· παραβαίνοντι δὲ καὶ ἐπιορκοῦντι, τἀναντία τουτέων.

Citation :
"Je jure par Apollon, médecin, par Esculape, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l’engagement suivants : Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours, je partagerai avec lui mon avoir, et, le cas échéant, je pourvoirai à ses besoins ; je tiendrai ses enfants pour des frères, et, s’ils désirent apprendre la médecine, je la leur enseignerai sans salaire ni engagement. Je ferai par des préceptes, des leçons orales et du reste de l’enseignement à mes fils, à ceux de mon maître, et aux disciplines liés par un engagement et un serment suivant la loi médicale, mais à nul autre.
Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m’abstiendrai de tout mal et injustice. Je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une pareille suggestion ; semblablement, je ne remettrai à aucune femme un pessaire abortif. Je passerai ma vie et j’exercerai mon art dans l’innocence et la pureté. Je ne pratiquerai pas l’opération de la taille, je la laisserai aux gens qui s’en occupent.
Dans quelques maisons que j’entre, j’y entrerai pour l’utilité des malades, me préservant de tout méfait volontaire et corrupteur, et surtout de la séduction des femmes et des garçons, libres ou esclaves.
Quoi que je voie ou entende dans la société pendant l’exercice ou même hors de l’exercice de ma profession, je tairai ce qui n’a jamais besoin d’être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.
Si je remplis ce serment sans l’enfreindre, qu’il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais parmi les hommes ; si je le viol et que je me parjure, puissé-je avoir un sort contraire !"

Ensuite ce serait intéressant également que l’on fasse une salle réserver  aux autres voies.
On parle de vice-recteur mais pourquoi ne pas avoir une personne dans chaque autres domaine qui ferais de même cela serait clair , certes c’est déjà clair il y a déjà les différentes voies mais si on avait par exemple  salle Guy de Chauliac médecine, salle Napoléon pour état, salle césar pour armée, et salle Richelieu pour église.
Le recteur continu son travail et comme cela personne est l’aisé.

Pour les salles il serait sympa que l'on mettent sur la gargote un topic pour les noms des différentes salles et ont choisirais participation de tous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
RAYANOU
nouveau sujet
avatar

Nombre de messages : 10
Fief : Bourges
Date d'inscription : 10/12/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mar 09 Juil 2013, 17:25

Bonjour, je débute dans cette filière, et je pense qu'une faculté de médecine est une bonne chose. D'autant que ceux qui m'ont guidés dans cette filière sont pour, ils m'ont aidés donc je les suit.
De plus avoir un diplôme signés de ses pairs est une vrai récompense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kennor
nouveau sujet
avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 20/11/2012

MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   Mar 09 Juil 2013, 22:02

Bonjour, je suis pour l'idée de la faculté de médecine.
Je pense que si les autres voies se compliquent de la même manière que la médecine, une faculté par voie sera nécessaire.
En médecine, il est très compliqué de s'y retrouver, les pré requis sont nombreux, sans parler du nombre de matières.
Par exemple, je ne sais toujours pas à partir de quand il est intéressant (ou possible) d'ouvrir un cabinet, je ne sais pas si quelqu'un le sait...
Si nous voulons une médecine pour tous en Berry et un équilibre dans chaque ville, il nous faut une organisation dés les études.

Concernant le diplôme c'est une très bonne idée, en suivant les descriptions de Dame Asterie (merci pour toutes ces infos!) on pourrait marquer les différentes étapes de passage.

1er degré, 100% en :
Bases de biologie ; Éléments d'anatomie ; Bases de la médecine

2eme degré, 100% en :
Chimie de base ; Astrologie ; Premier secours ; Médecine avancé ; Herboristerie ; Botanique

3eme degré, 100% dans le reste des matières

Bien sur, on peut imaginer ça autrement et même faire 4 degrés (qui correspondraient aux Bachelier, licence, magistère et doctorat...) cela permettrait aux médecins Docteur de prendre des assistants d'un niveau plus bas....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une faculté de médecine?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une faculté de médecine?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La médecine en Bourbonnais Auvergne ?
» "Shell shock" et médecine durant la première guerre mondiale
» Livre 6 - Traité de la médecine par Celse
» Mini-guide de la médecine.
» Aristote - Le Traité de l'âme - Peri Psyche - LIVRE III: LES FACULTÉS NOÉTIQUES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Le Château de Bourges :: L'Université du Berry :: Les locaux de L'Université :: Archives-
Sauter vers: