Gestion du Duché du Berry - RR
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Arhiana-C-22/06/1461 TOP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
asterie**
sujet acharné
avatar

Nombre de messages : 10309
Fief : La châtre
Fontion sociale : Médecin
Date d'inscription : 16/10/2007

MessageSujet: Arhiana-C-22/06/1461 TOP    Mar 02 Juil 2013, 20:10

Juge :Asterie

Procès instruit par :Alleaume

Accusé :Arhiana

Accusation :Duché du Berry


Témoins :Bubul 27 : Nathan


Sanction prononcée par la Cour :
Arrow
Le prévenu a été condamné à une amende de 200 écus.


Minutes du procès :

Citation :
Acte d'accusation
* Le procureur avait une affaire de la plus grande importance à régler, lui pensait que ça valait un chef d'accusation bien plus important, mais le Duc avait décidé du contraire, le Duc décide, les autres excécutent, cela marchait ainsi, mais pas pour Arhiana, qui ne répondait aux ordres de personnes, ce qui est tout de même assez grave pensa-til.. Il entra dans le tribunal de Bourges, installa ses affaires, puis commence la lecture de son acte d'accusation. *

Votre Honneur,

J'ouvre en ce 16ème jour de juin, de l'an 1461 un procès à l'encontre de Dame Arhiana, sous le chef d'inculpation de Trouble à l'Ordre Public.

* Le Procureur prit le Coutumier entre les mains pour lire le texte de Loy qui avait été enfreint par le prévenu, afin que tout le monde puisse savoir ce qu'il en était. *

Voici un bref rappel de la loy afin que nul ne puisse contester que les faits qui vous sont reprochés ne vous ont pas été rapportés,

Sur la sécurité du Duché.


17.Constitue un acte de trouble à l ordre public, toute perturbation au bon ordre, à la sécurité, à la salubrité et à la tranquillité publique (extrait du droit coutumier établi par Volpone et Arnvald en 1451)

* Les deux Loys lus, il reposa le Coutumier sur son bureau de la Procure, puis s'avança en direction du banc des accusés afin de rentrer dans le fonds de l'accusation, sur les faits, sur ce qui était reproché à cette vil personne que voila ! *

Dame Arhiana
Vous êtes aujourd'hui devant la justice du Berry, afin de rendre compte des actes qui ont été les votres ses derniers jours. Tout d'abord vous avez privés les Berruyers de pains au motif de vous nourir vous même, est ce là agir en bon père de famille ? Puis vous avez fait de même avec la viance, à croire que vous vous croyez seul sur le marché. Ce n'est pas un simple égoisme, c'est de la fourberie !

Ensuite, vous êtes entrés de force avec votre troupe dans Bourges, causant la mort de défenseurs sous vos coups et ceux de vos soldats. Pouvez vous nous expliquer ce qui motive votre action alors que vous avez remis la parole de notre Duc en doute !

Je vous laisse vous expliquer ! Suivra à la barre notre Prévôt et le Maire de Bourges.

Preuves :
26/05/1461 18:10 : Vous avez vendu à Arhiana 10 miches de pain pour 5,90 écus.
26/05/1461 18:10 : Vous avez vendu à Arhiana 7 miches de pain pour 5,90 écus.
03/06/1461 18:20 : Vous avez vendu à Arhiana 10 miches de pain pour 5,70 écus.
03/06/1461 18:20 : Vous avez vendu à Arhiana 4 miches de pain pour 5,70 écus.
12/06/1461 18:40:34 : Vous avez vendu 9 morceaux de viande pour 18,00 écus à Arhiana.

" Expéditeur : Boostcombo
Date d'envoi : 11/06/1461 - 07:17:30
Titre : bonjour

11/06/1461 04:19 : Jimmy_de_aragon vous a porté un coup d'épée. Vous êtes mort au combat.
11/06/1461 04:19 : Vous avez frappé Eleanore_de_aragon. Ce coup ne l'a pas blessé.
j ai été gravement blessé par ce personnage alors que je défendait ma ville"

Conformément à la coutume berrichonne, le prévenu a le droit de se faire représenter par l'avocat de son choix. L'ordre des avocats du dragon propose de représenter à titre gracieux toute personne qui en fera la demande.

La parole est maintenant à la défense, et aux témoins de l'accusation.


* Une fois que son acte d'accusation était terminé de lecture, il s'installa sur son banc et attendit la suite du procès.
Il signa l'acte d'accusation juste en dessous, pour les archives. *

Fait par Alleaume de Niraco,
Procureur du Berry, le 16/06/1461
Sous le mandat du Duc George le Poilu 1er
.
Citation :
Première plaidoirie de la défense
Arhiana qui avait été grièvement blessée lors de l'altercation qu'elle n'avait pas voulu avec son armée car elle ne savait pas qu'en demandant simplement, elle allait devoir se battre arriva sur des brancards portés par 2 hommes.

Honorables Juge, Prévôt, Procureur.

Je vais prendre Maître George Poilu comme avocat du Dragon. Je ne suis pas en état de me défendre seule et je rentre en Retraite Spirituelle dès demain pour me faire soigner par les nonnes. Je pense que vous le voyez en étant sur mon brancard.

*Salue Juge, Procureur et Prévôt et demande à ses 2 brancardiers de sortir d'ici.
.
Citation :
Réquisitoire de l'accusation
* Le Procureur se leva à son tour afin de prendre la parole, il eu un petit rire de la voir dans un branquard... Elle se foutait de lui s'en doute ? *

Dame Arhiana ne marche plus ? Et bien ! Pourtant elle arrive à ce déplacer pour se rendre faire ses achats au marché, et là devant vous ce jour, elle nous joue une comédie pathétique de malade, dans le sul but de se dédouaner du procès contre elle, et de ne pas répondre devant la Cour de ses crimes.

* Il marqua une courte pause avant de reprendre. *

Ce qui c'est passé, c'est que cette Dame Arhiana, qui se trouvait il y a peu à la tête d'une armée, c'est permit d'acheter par deux fois tout le pains présent sur le Marché, sans jamais se soucier de l'intérêt collectif, qui doit à tous guider notre vie. La seule réponse que l'accusée à eu, c'est qu'il fallat bien qu'elle nourisse son armée, pensez donc ! Une armée qui ne sert à rien, et qui aura fait on l'a vue beaucoup de dégats !

Car oui parlons en de cette armée... Dame Arhiana a eu le droit de construire une armée, selon un accord électoral lui en donnant le droit. Cet armée qui devait défendre Bourges a quitté la capitale, la laissant sans défense, et pourquoi ? Parce que Dame Arhiana est partit assister à un accouchement à Sancerre ! Non non ! Vous ne rêvez pas... Cette Dame qui avait la défense de Bourges à abandonnée son poste en ne prévenant que 4heures avant de partir ! Milles choses auraient pu se passer pendant son absence, la prise du Castel, entre autre... Mais Dame Arhiana ne réfléchit jamais. Elle pense toujours à elle et à sa famille, mais jamais au Berry...

Suite à cela, Sa Grâce George le Poilu, notre Duc, a décidé de retirer l'agrément Berrichon à cette armée, et lui a textuellement dit en face à face, devant témoin, qu'elle ne devait sous aucune raison entrer dans une ville du Berry.. Et le jour du 11 juin, que fait-elle ? Arhiana entre dans la ville, de force, tuant au passage des Berrichons qui se trouvaient dans la milice !

Voila ou cela mène lorsqu'on laisse à Arhiana des responsabilités, alors qu'elle est irresponsable, négligente dans les tâches qui lui sont donnés... Mais est ce tout ? Et bien non !

* Alleaume faisait les 100 pas dans le tribunal, il n'en avait pas encore finit, aussi il attrapa son godet posé sur son bureau et bu un peu de l'eau qu'il y avait. *

Et ce n'est pas finit... Puisque après cette attaque, Dame Arhiana qui est censée être alité, c'est rendu au marché de Bourges afin de piller tout les morceaux de viandes, sous le pretexte que par la faute du Duché, elle avait perdu des caractéristiques ! Mais de qui se moque t-on ici ? De la Justice, du Berry, et de notre Duc, et cela ne peut rester impunie !

Votre Honneur,

vous avez à juger une personne qui n'écoutera rien de votre verdict, le dénigrera même si vous n'allez pas dans son sens.
Les Faits sont là, le refus d'ordre ducal, est explicite puisque vous étiez là lorsque notre Duc a donné l'ordre...Les destabilisations de marché sont avérés..

C'est pourquoi Votre Honneur, je vous demande de reconnaitre Arhiana coupable de trouble à l'ordre publique et de la condamner à un bannissement du Berry durant deux mois. Ainsi que deux jours de prisons !

Merci de votre écoute
.
Citation :
Dernière plaidoirie de la défense
Revins avec ses 2 brancardiers et soupira"".

Mais Monsieur le Procureur, vous n'avez pas autre chose à faire que de me poursuivre tous les jours, pour ou me mettre en prison, ou me tuer avec votre ami Nathan ??? Les 17 pains que j'ai acheté sur le marché, ont été remis 5 mn après par mon frère Syrius qui en a mis 36 et moins cher que vous, j'ai payé le pain 6,02 écus alors que mon frère le met à 5,80, donc cela vous pourriez quand même en tenir compte un peu. Pour la 2ème fois pareil, je savais que mon frère allait pas tarder à mettre son pain en vente sur le marché, toujours au même prix de 5,80 écus, vu que c'est lui qui fait le pain le moins cher de Bourges. Et pour les 2 fois, le pain n'a pas été dans mon armée, comme vous le dites si bien, mais rappelez vous malgré que vous en soyez bannis que j'ai une taverne aussi, qui marche bien elle *sourire narquois au Procureur et au Maire*

Quand à la viande, je veux bien reconnaître que j'ai fait une erreur, mais ce que je vous ai dis est vrai, j'achète de la viande pour ma fille de 4 ans pour la nourrir et la faire monter en force, ainsi qu'à ma belle-maman qui a besoin de force aussi. Il est vrai que j'en ai gardé 5 pour moi pour remonter mes caractéristiques.
Je veux bien prendre en dommage Messire BoostCombo qui a été grièvement blessé comme moi, le pauvre homme, car je ne savais pas que ma maladresse, ferait qu'il y est des blessés d'un côté et de l'autre. Vous dites que j'ai tué des miliciens, à part Monsieur BoostCombo, je n'ai vu personne d'autre, alors il faudrait peut être bien arrêter de dire que j'ai tuées plusieurs personnes non plus. Je veux bien aider Monsieur BoostCombo ou avec des écus ou avec de la marchandise que je lui achèterai pour lui, ce n'est pas un problème pour moi, et cela sera normal. Pour mon bannissement, j'ai encore 38 ou 39 jours d'immobilisations, mais ne vous inquiétez pas pour après, dès que je peux partir du Berry, je le ferai sans hésitation aucune.

Quand vous comploterez dans votre bureau Procureur avec le Maire, évitez de laisser les portes ouvertes, en disant que vous voulez directement me tuer, je ne suis pas sourde encore désolée. Et quand un messire aussi met une mise à prix sur la tête de mon père Bubul27, qu'il fasse attention à qui il le dit aussi, et surtout en gargotte.

Je ne vois pas à quoi sert la prison, surtout que grâce à vous Procureur j'en ai déjà pris 3 jours en Bourgogne par votre faute, et là ce n'est pas de la mienne faute, j'écoutais les ordres, et d'autres aussi ont pris pour vous, vous voulez des noms ??? je peux vous les fournir si vous voulez... Alors fichez-moi la paix, je suis déjà suffisamment atteinte et maintenant que je ne suis plus votre tête de turc au Conseil Ducal, j'ai appris que vous vous en preniez tout d'abord à notre Chapelaine Dame Choose et après à ma belle-maman La Baronne Agnesia d'Arundel des Olonnes. Vous n'avez pas essayé avec mon père Bubul27 ? c'est facile de s'en prendre aux femmes, moins à un homme, n'est-ce pas Messieurs les Procureur et Maire. Comme de venir dans ma taverne Monsieur le Maire pour me cracher un peu plus dessus devant mon père en croyant qu'il prendrait votre défense, mais Monsieur le Maire, nous sommes une vraie famille soudée nous, par rapport à la votre, c'est cela qui fait toute la différence, et même que mon père vous en a envoyé balader et que vous lui avez dit : je ne te croyais pas comme cela Bubul !!! Et oui, les secrets de famille, il n'y en a pas chez nous, c'est pour cela que nous avons une bonne entente entre nous. Pour finir, je dirai que aussi bien vous Procureur que vous Maire, vous n'êtes pas nets du tout et faites tout par derrière, vous êtes des hypocrites de première.

Je finirai en demandant à mon avocat Maître George Poilu, de m'obtenir aucun jour de prison, car ses Messieurs voulaient que j'en fasse pour ne plus être élue ou que ce soit je suppose, et le bannissement, je ne serai pas seule à le faire, nous serons toute une tribu à le faire quand mes jours d'immobilisations seront finis, et pour tout vous dire, ce sera tant mieux d'être débarrassée de vous Messieurs les conspirateurs.

*Salua la Juge, la Prévôt* et retourna se mettre avec ses 2 brancardiers dans un coin de la salle pour suivre son procès qui n'était qu'un procès de pacotille...
.
Citation :
La défense a appelé Bubul27 à la barre
Voici son témoignage :
* Bubul entra dans le tribunal l’air sévère ; c’est que la situation était des plus dramatiques. On s’attaquait plus à une personne, parce que c’était elle et rien d’autre. C’était cela le Berry aujourd’hui. *

Madame le Juge, Monsieur le Procureur,

Je suis d’accord sur un seul et unique point de la plaidoirie présentée. Celui par lequel Dame Arhiana a voulu entrer dans Bourges avec l’armée de ma baronnie, se faisant de ce fait rouer de coups par des miliciens berruyers attentifs. Soit le Duc avait retiré son agrément et interdit d’entrer en ville sans son accord. C’est le seul point que l’on puisse lui reprocher.
Le Maire, je n’en ai cure, il n’est que le représentant élu de sa grasce en fonction.

Pourquoi a-t-elle agi de la sorte ? Là est la raison et la question que vous ne posez pas !

* S’adressant au Procureur *

Monsieur le Procureur, vous qui êtes membre au conseil ducal, tout comme moi, avait hurlé dans la grande chambre des conseillers que le Berry était envahi en ce moment de brigands et qu’il y en avait plein à Bourges même. Je vous ai proposé l’entrée de ma troupe seigneuriale dans Bourges pour aider à la défense… Qu’avons-nous eu comme réponse ? Aucune ! Même sa Grasce n’a point répondu à l’appel et à la main tendue que Buzançais offrait à Bourges pour sa protection. Et après on veut demander à la noblesse de défendre, ce qui est totalement normal je vous l’accorde, et lorsqu’on le propose sans attendre, on nous ignore !!!!

Pour les voleurs de grands chemins, il suffit de regarder le nombre de dossiers en cours pour brigandages avérés … je n’invente rien.

Dame Arhiana, même si maladroite et malencontreuse fut son action, a agi en bonne berrichonne comme il se doit. Elle a demandé le droit d’entrer dans Bourges pour aider à la défense … son erreur est d’avoir tenté d’entrer avant la dite réponse et ou autorisation.
Et malheur il y a eu, car des berrichons ont été gravement blessés. Nous ne pouvons l’oublier.

* S’adressant à l’ensemble des personnes présentes *

Dame Arhiana est partie à la Croisade en Bourgogne, dame Arhiana a toujours défendu le Berry dès que celui-ci était menacé. Elle n’a jamais failli dans ses convictions et a toujours bravé sa vie pour ses idéaux berrichons. Et elle le fera encore et encore, tous ici vous le savez.

Je finirai mon allocution pour parler des dites denrées.

* Petit sourire amusé, tellement c’était grotesque *

Vous sous-entendez que dame Arhiana ruine le marché en vivres. De qui se moque-t-on ?

Du pain ? il y en a toujours en stock et même les quelques achats effectués n’ont en rien appauvri le marché de Bourges en miches chaudes et croustillantes. D’autres étaient en vente, peut-être un peu plus chers, mais le marché n’en était point démuni, bien qu’on essaye de nous le faire croire.
Pour votre rappel, dame Arhiana nourrissait les membres présents dans l’armée, dame Arhiana possède une taverne, dame Arhiana a le droit de se nourrir, comme vous tous ici présents. Et elle n’est pas la seule dans ce cas là et tous font pareil. N’est-ce pas Monsieur le Maire !
Le Maire, mais tous les maires font cela pour engraisser les caisses municipales, rachète à bas prix pour le revendre à un prix légèrement supérieur. C’est de la spéculation autorisée.

A ce que je sache, elle n’en fait point spéculation pour le revendre hors de prix au marché, ce qui soit dit en passant, est tolérée pour les armées, dois-je vous le rappeler. Quand les hordes barbares des duchés ennemis limitrophes nous envahissaient, pillaient nos étales, pour spéculer et nous affamer, qu’avez-vous fait ? Rien !!!

Pour ma part, j’applaudis dame Arhiana pour ses actions, car parlons en des 9 petits morceaux de viande. Elle les achète à un prix exhorbitant de 18 écus pièce et les redonne ensuite à sa fille de 4 ans pour que celle-ci soit en bonne santé et grandisse.
On peut dire que la mairie se fait un beau bénéfice, quand on sait que les rachats tournent autour de 17, voir 17,50 écus pièce au grand maximum.
Et ensuite, vous osez dire qu’elle n’agit pas en bon père de famille. Et bien, moi je dirai au contraire elle agit en très bonne mère de famille, des plus consciencieuses et respectueuses, pour le bien de sa progéniture.

Le Maire se pleure de 9 morceaux de viande, mais que fait-il pour achalander nos étales de produits manquants, tels que poissons, fruits ...

* Se retournant vers la baronne Asterie *

Madame le Juge, malgré l’erreur de vouloir entrer en ville, pour aider à défendre, ce procès n’est rien d’autre qu’une fourberie, qu’une machination contre une personne.
Ce n’est tout simplement qu’un procès politique pour corrompre et détruire la respectabilité d’une personne, qui a toujours œuvré pour aider son prochain.

Le bannissement, est totalement infondé… Je demande une peine bien plus clémente.

Merci de m’avoir écouté.

* bubul s’assit et écouta la suite des interventions. *
.
Citation :
L'accusation a appelé Nathan à la barre
Voici son témoignage :
* Nathan arriva au tribunal. Voilà bien trop longtemps que cela avait traîné, il était temps que justice soit rendue. *

-Votre Honneur, Monsieur le procureur, Mes salutations !

* Il inclina la tête et le baron de Palluau prit la parole *

-Comme vous le savez tous, Bourges est la ville la plus importante de Berry. Par le fait qu'elle soit la capitale de notre beau pays. Mais aussi par son économie que je m'efforce de rendre florissante. Vous même votre honneur, avez accès aux rapports, vous devez bien savoir que notre capitale est en bonne santé et cela va sans discontinuer.

* Une petite pause, l'amorce Check *

-Vous comprendrez donc mon combat contre la déstabilisation de mon marché mais aussi pour la sécurité de ma cité. Bon maire veut dire bon père de famille. Et en tant que bon père de famille, je me dois d'assurer la sécurité économique des Berruyers ceci est même un devoir !

-Arhiana, au début de mon mandat à déstabilisé le marché de Bourges sous l'excuse "œil pour œil, dent pour dent". Elle avait acheté la totalité des miches de pain présente sur le marché. Car selon elle, on lui avait volé son pain qui lui était réservé. Donc elle s'est permise de faire justice elle-même en ruinant mon travail du premier jour. Trouvez-vous cela normal ?

* Pause *

-Le messire qui avait soit disant volé son pain était boostcombo. Mais en rien, lui avait déstabilisé le marché. Donc, Arhiana est l'entière fautive de cette affaire.
On croirait l'affaire s'arrêter en disant "Arhiana était capitaine d'une armée défendant Bourges" Mais je dis que non, Arhiana a pillé le marché en pain, puis m'a envoyé une lettre prévenant qu'elle partait le soir même en direction de Sancerre afin de voir la naissance d'un enfant. Laissant Bourges sans protection !

* Il reprit son souffle, il en avait des choses à dire *

-Donc selon elle, voir un enfant vaut plus que la sécurité du Berry. Et notamment du conseil ducal ! Suite à cette affaire, le duc de Berry ordonna de lui retirer l'agrément Berrichon et l'interdiction de rentrer dans Bourges.
Que nenni selon elle, elle força l'entrée dans la ville de Bourges blessant gravement un Berruyer qui défendait ! Elle a attaqué ses propres frères, puis s'est défait de toutes responsabilités telle une grande gamine " C'est Nathan qui m'a mis en liste noire " Voyez, ça ne tourne pas rond dans sa tête, son armée n'était plus admise à Bourges.
Pour information le Berruyer en question était messire boostcombo. Ne pouvons-nous pas penser à une vengeance personnelle ? Mmh.

-C'est alors qu'après des jours de pleurs au conseil ducal, disant que nous étions des êtres méchants et que tout était de ma faute, mais celle du Duc d'Argenton, ou du commissaire au commerce, voyez-vous, ici, encore une fois la folie de cette femme.
Et donc, se servant de ce prétexte elle acheta toutes la viande disponible sur Bourges. Ruinant une nouvelle fois mes débuts de travaux pour relancer une filière. Scandaleux, affreux. Mais le pire dans tout cela, c'est que sa bêtise au sens large était soutenu par du monde, trouvez-vous cela normal ? Moi non.

* Petite pause *

-Telle une mère irresponsable, elle laissa l'armée seigneuriale aux mains de sa fille de quatre ans ! Qui n'est assurément pas prête à gérer une armée et donc a créé un danger public en Berry.

-Votre Honneur, comprenait ma peur de voir cette femme détruire & pourrir le Berry de l'intérieur. Elle nous fait passer pour des guignols. Elle est la honte du Berry. Je vous prie d'être d'une sévérité exemplaire. Notre travail n'a pas à être ruiné par des gens qui veulent tout sauf le bien du Berry.

* Le Baron de Palluau, salua le juge puis le procureur avec respect et alla s'asseoir dans les bancs de l'accusation. Il voulait voir la fin de ce procès coûte que coûte. *
.
Citation :
Verdict de la Cour
**La juge se rendit au tribunal pour de nouveaux procès c’est que cela s’accélérait les affaires arrivaient presque toutes en même temps. Une légère migraine commençait à s’installer elle prit un linge fin puis l’imbiba d’eau de vie, non pour la boire mais pour mettre le linge sur sa tempe, fît quelques petits mouvements circulaire.
Elle s’installa dans son fauteuil et attendit le chef d’accusation. Cette fois –ci ce n’était pas une simple affaire de brigandage ou de marché ou autre c’était plus important.
Elle vit arrivée sur un brancard l’accusée au moins celui-ci faisait un effort pour se rendre dans ce tribunal. Pour une fois les formules de politesse sont respectées.
La juge regarda l’accusée surprise avait ‘elle bien entendu Georges le Poilu, le Duc du Berry comme avocat !

Je me permets d’intervenir mais ai-je bien entendu Georges le poilu ? Le Duc du Berry a accepté de vous défendre ? Je pense qu’il y a une petite erreur ce n’est pas possible à moins que vous n’ayez avancé ce fait sans son approbation, car la justice est rendue en son nom, il ne peut donc pas être l'avocat d'un accusé. Il ne peut plaider en tant que Duc.

**Se tournant vers le procureur.

Pourriez-vous demander audience au Duc pour avoir la confirmation que cela n’est point possible. Je vous remercie Monsieur le Procureur. En attendant nous allons continuer.

**Premier témoin de l’accusation le Maire actuel de Bourges. Puis viens le témoin de la défense le Baron de Buzançais le père de l’accusé…

**S’adressant au Maire de Bourges.

Je connais en effet vos registres, je comprends votre colère dû au fait de la déstabilisation du marché. Certaines denrées sont difficile à obtenir si l’on considère la pénurie dans d’autres duchés, si ceux-ci refusent de répondent aux courriers, peu de MA acceptant de partir sur les routes la peur de se faire brigander…Puis le manque de matières premières sur le sol Berrichon.
IL est facile de vouloir encore faut ‘il pouvoir. Mais cela n’empêche pas de pouvoir fournir un minimum, il est certain si ce minimum est pris d’assaut.

Ce n’est malheureusement pas la première et ce ne sera pas la dernière beaucoup de personne pense qu’elles sont les seules et très égoïstement se servent sans demander la permission ou alors font des réserves, souvent se sont les même qui viennent pleurer car le marché est en pénurie.

Que voulez-vous on ne peut rien y faire sinon mettre en procès une bonne partie de la population. Là où cela est tout de même dommage c’est qu’il y a eu une continuité malgré vos protestations.
En ce qui concerne l’autorisation d’une armée dans l’enceinte de Bourges ce n’est pas vous qui décidez mais le Duc .

Merci de votre témoignage Baron Pallau .

**La juge fît une petite pause puis s’adressa au Baron du Buzançais.

Baron, je comprends votre colère qui est légitime vous défendez votre fille comme la plupart des parents peuvent le faire mais attention, nous ne sommes point ici pour faire le procès d’un maire.

Je vous prie de mesurez vos propos Baron accuseriez-vous le duché de laisser piller son marché par des armées ennemies sans rien faire .En effet messire sa grâce n’a pas répondu la deuxième fois, la première demande avait été autorisé non ? Il y avait un contrat à respecter contrat qui ne l’a pas été d’où peut-être la réponse négative du Duc, certes il ne l’a pas dit clairement mais aucune demande n’a été fait non plus au Maire de Bourges.
En ce qui concerne les brigands vous connaissez très bien la situation s’ils n’ont point été mis en accusation c’est que nous n’avions pas de procureur, refus de certain conseillés. Je ne m’étendrais pas là-dessus.
Je rectifie Baron il y a eu un mort je l’ai moi-même identifié.

Merci Baron de votre témoignage.

**Avant que ne reprenne les témoignages le greffier apporta une missive du Duc George le poilu. Elle la parcouru et la lu en publique.

[Je suis duc de Berry, la justice est rendue en mon nom, je ne peux donc pas être l'avocat d'un accusé car en tant que duc, je ne plaide pas, je rends justice...George le poilu.]

Voilà qui est réglé.

**La juge avait toujours la migraine mais cela devrait aller, elle remit un linge sur sa tempe puis s’appuya sur son fauteuil.

Merci procureur,

**Viens le tour de l’accusé, une nouvelle fois sur son brancard.

Comment allez-vous Dame Arhiana votre retraite chez les moines a été profitable ? Je vois que vous êtes en bonne voie de guérison c’est le principal.

**La juge leva un sourcil la tuer, le procureur et le maire voudrait la tué ? Elle essaya de suivre l’accusé parlait de gargote taverne peut être, de la bourgogne de la Chapelaine Choose , de Dame Agnésia , d’une conspiration envers elle ,envers son père , secret de famille , son avocat…
Une fois terminé la juge se tourna vers le greffier.

Pourriez-vous me relire ce qu’il vient d’être dit s’il vous plait j’avoue avoir perdu un peu le fil de l’histoire c’est assez confus.
Nous allons si vous me le permettez voir point par point car là j’avoue que c’est un peu confus, je ne comprends pas tout.

Pour le marché comme vous avez commencé par cela vous avez acheté des sur le marché en période de pénurie, on vous l’a reproché, ensuite cela est rentrer dans l’ordre c’est bien cela ?

Ensuite c’est très bien de pensé à votre fille de 4 ans et de lui acheter de la viande, je ne sais pas ce que vous avez voulu dire pour vos caractéristiques ?
L’observe un coup sur la tête surement d’où certain propos étranges.

Ensuite ce qui à mon sens est le plus important c’est d’être entré dans Bourges sans autorisation, du Duc , ni du Maire. Votre armée a été autorisée par le Duc lorsque vous l’avez créé vous aviez assez argumenté et pour cela que cette armée soit dans Les murs de Bourges à défendre le pouvoir tous les jours et qu’il y est un rapport de fait chaque jours de la situation effectifs et marchandises au Maire de Bourges.
Même si certain conseillés étaient contre par rapport à ce qui c’était passer quelques temps auparavant avec une armée ducale donc autorisé qui avait pris le Château .
Rapports inexistants. Difficile pour un Maire de connaitre la situation si rien ne lui ai signalé.
Je tiens à préciser que vous étiez deux armées une ducal et la vôtre. L’armée ducale est partie, seule la vôtre restait.
Mais un jour vous avez décidé de votre propre initiative de sortir des murs de Bourges en prévenant que 4 h avant le Maire de Bourges qui n’a pu en 4 heures faire face à la situation. Vous avez mis Bourges dans une situation très délicate.
Pourquoi, non pour défendre mais pour aller vous balader et rendre visite à une amie à Sancerre. Laissant Bourges sans armée. Le Duc à ordonner qu’on vous enlève votre agrément et là scandale ! Vous voilà scandaliser du fait de ne plus revenir dans l’enceinte de Bourges ! Vous étiez aux abords mais cela ne vous a pas suffi vous avez décidé par vous-même. Et saviez ce qui arriverait c’est déjà arrivé.

J’ai pu comprendre que vous aviez dans votre armée une enfant de quatre ans celui dont vous vous préoccupiez tant. En tant que mère, je trouve assez scandaleux et irresponsable de mettre une enfant de 4 ans dans une armée. D’après ce que j’ai entendu c’est elle qui aurait été au commande de cette dite armée lorsque vous étiez grièvement blessé ! Vous rendez-vous compte !

Je vous prierais également de faire attention à vos propos envers le procureur et le Maire de Bourges vous les accusés de tentative d’assassinat contre votre personne et celle de votre père le baron de Busançais. Vous avez surement pris un coup à la tête du moins je l’espère car, comment auriez pu entendre des propos alors que ces derniers étaient dans le bureau du procureur.

Le bureau se trouvant au château de bourges, ne peuvent entrer que les conseillers, il y a des gardes à l’entrée, bureaux qui est toujours fermé comme tous les autres d’ailleurs.
Comment auriez pu entendre ses propos vous êtes alité sur un brancard a moins d’avoir un don de double vu , d’oreilles extrêmement fine ou alors de pouvoir passer devant des gardes en brancard sans que cela ne se voie , ou retrouver des forces et vous rendre par vous-même ce qui voudrait dire que vous vous moquez de cette cour ! Ce que je n’apprécierais pas du tout.
Je passe sur vos histoires de familles qui n’ont rien avoir ici.

Par contre comme je vous l’a dit vous n’avez pas d’avocat et encore moins le Duc. C’est le juge qui décide du verdict et non un avocat ou un procureur.

**La juge pris un verre d’eau puis se massa une fois de plus la tempe.

Attendu que vous avez déjà subit pas mal de dégâts.

Attendu que vous avez je pense sans vous avoir examiné une grosse commotion à la tête qui vous fait entendre, voir et croire des choses qui ne sont réelles.
Ce n’est pas en effet la prison ce qu’il vous faut. Il vous faut du repos sous surveillance médical.
Pas de bannissement cela n’apportera rien de constructif, si ce n’est augmenter une polémique qui n’a pas lieu d’être.

Attendu que dans le passé vous avez contribué à servir le Berry.
Je ne vous condamne pas à de la prison, ni à un bannissement par contre je ne peux vous acquitter trop de faits grave. Je vous condamne à 200 écus d’amende remboursement des frais d’hospitalisation de Boostcombo . De 20 jours de travaux d’intérêt général .De retirer votre fille de cette armée .Les enfants n’ont rien à y faire.

Qu’il en soit ainsi !

**Le petit marteau retendit dans la salle du tribunal.

Fait à Bourges, les 19 jours de juin de l'an Pâques 1961, par Asterie d’ Ambparé, Juge du Berry, au nom du Duc du Berry, Georges le poilu.
.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chez-les-ambpare.forumchti.com/index.htm
 
Arhiana-C-22/06/1461 TOP
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» vendredi 4 Janvier 1461 - Aucune embauche
» Santiagoriccardo - Révolte - Varennes le 05/05/1461
» Présentation d'Arhiana
» Phelim Lyon 25/02/1461
» LOIS D'ORLÉANS - MaJ Septembre 1461

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Bourges :: Greffe Ducal :: Archive des procès :: Autres-
Sauter vers: